Devoir de Philosophie

Système monétaire européen [SME] - relations internationales.

Extrait du document

Système monétaire européen [SME] - relations internationales. 1 PRÉSENTATION Système monétaire européen [SME], système mis en place en 1979 visant à accroître la stabilité monétaire et la coopération financière au sein de la Communauté économique européenne (voir Union européenne). 2 ORIGINE ET MEMBRES DU SME Les premiers membres qui intègrent le SME, dès mars 1979, sont la Belgique, le Danemark, la France, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la République fédérale d'Allemagne et le Royaume-Uni. La crise pétrolière de 1974, ainsi que la fin du contrôle des changes exercé par le Fonds monétaire international, entraînent des fluctuations erratiques des taux de change. Dans ce contexte, le SME se fixe pour objectifs de rétablir la stabilité monétaire et de réduire le risque de change, alors que l'interdépendance économique entre les pays européens s'accroît. Au-delà de ces intentions immédiates, l'institution du SME constitue le premier pas d'un processus d'unification monétaire. L'élément moteur du SME est le mécanisme de change européen (MCE). Tous les pays membres du SME y participent, à l'exception du Royaume-Uni (qui ne participera au système qu'en 1990). L'Espagne et le Portugal, devenus membres de la Communauté européenne en 1986, entrent dans le MCE respectivement en 1989 et 1992. Lors de la crise monétaire de 1992, le Royaume-Uni et l'Italie quittent le système. L'Autriche, la Finlande et la Suède, entrées dans l'Union européenne le 1er janvier 1995, intègrent également le SME à cette m&e...

« relations de change avec leurs partenaires au sein d’un SME-bis. Cette option se concrétise à la suite de la tenue d’un sommet européen à Amsterdam, en juin 1997. Lemécanisme consiste, pour l’essentiel, en la mise en place d’un accord de change entre la Banque centrale européenne et les banques centrales de ces quatre pays danslequel un taux pivot déterminé en référence à la valeur de l’euro est établi. Une marge de fluctuation de 15 p. 100 au-delà ou en deçà de ce cours pivot est autorisée. CeSME-bis a pour objet d’éviter que les pays non-membres de la zone euro aient recours à des dévaluations compétitives artificielles qui viendraient perturber le marchéunique. En outre, ce mécanisme doit permettre à ces pays, lorsqu’ils le souhaiteront, d’adopter plus rapidement la monnaie unique européenne. Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles