Devoir de Philosophie

les entreprises-économie

Extrait du document

Les deux compagnies des indes ont été crées par des marchands eux-mêmes. En France, l’organisation sociale n’était pas propice à cette création mais Mazarin et Colbert ont compris que pour que le roi soit puissant il était nécessaire qu’il rassemble des capitaux. Le roi va donc créer une compagnie des indes vers 1630. On commence à comprendre qu’il va être nécessaire de plus en plus importante de récolter des grosses sommes pour financer industries même si cela est instable car dans un société anonyme les propriétaires peuvent du jour au lendemain décider de vendre leurs titres. S’ils le font tous en même temps il va compliquer de trouver des acheteurs et les titres vont baisser. Cependant argent mis dans l’entreprises par les propriétaires a déjà était investi mais entreprises à des dettes donc il faut que les créanciers aient confiance pour continuer à prêter donc si titres perdent de la valeur créanciers perdent confiance. Dès 1840 le roi donnait presque automatiquement le droit de fonder société anonyme. Décennie 1860 sous napoléon 3 les sociétés anonymes peuvent désormais être créées par sans autorisation par le roi. Il suffit d’une autorisation administrative. S’il a fallu autant de temps pour que cela devienne aussi facile de créer une entreprise c’est parce que du point de vue des propriétaires de l’entreprises ceux qui en possèdent un pourcentage élevé d’action peuvent redouter que à la faveur des achats et ventes d’actions des autres propriétaires arrivent au pouvoir des personnes en total désaccord avec eux. Dans une société anonyme le nombre de parts peut être très élevé donc le nombre de propriétaires aussi donc il faut un conseil d’administration qui va désigner directeur et directeur général. Ce sont els actionnaires qui décident qui va siéger aux conseil d’administration. Il se peut que les dirigeants des entreprises ne soient même pas les propriétaires (par exemple avec Peugeot dont les propriétaires ne sont pas eux-mêmes à la tête de l’entreprise). Avec le jeu des titres toutes personnes morales (entreprises juridique) peuvent être propriétaire de l’entreprise. C’est-à-dire toutes sortes d’autres entreprises que ce soit le même type d’entreprises mais elle peut aussi être racheté par des institutions financières dont les motivation sont de faire des placements financiers afin de rapporter de l’argent à leur client. Ce qui va changer ce sont les motivations des acheteurs. Le même type d’entreprise a pour motivation d’avoir un échange d’information, avoir un plus grand marché, ressources en communs… Filiale = situation où entreprise est possédée majoritairement par une autre entreprise. Acquise par institutions financières peuvent avoir pour but un objectif de court terme au détriment de la survie de l’industrie car leur but est de rémunérer leur clients. Beaucoup d’entreprise ne sont donc plus des sociétés anonymes (chercher définition commandite) Google, amazone, tesla leur principale propriétaire est aussi leur dirigeant et dans tous les cas ils ont obtenu que leurs actions portent dix fois plus de droits de vote que les autres propriétaires. Raison, pour objectif de long terme ils ont obtenu que les actions qu’ils ont obtenues plus longtemps que d’autres aient plus de droit de vote que les autres actions. Rattraper tout le cours Classification des fonctions d’Etats : En matière de fonctions d’état la régulation conjecturelle a e te rendu nécessaire par la longueur de la crise des années trente donc après la seconde guerre mondiale il était normal l’état régule les crises et agissent une fois qu’elle éclate L’action sur la politique monétaire, agir sur la politique budgétaire permet d’agir sur les crises. A l’époque les banques centrales étaient nationales donc l’état agissait avec elle. A la même période l’idée qui dominait est qu’il fallait créer de la monnaie pour répondre aux demandes en liquidités des agents économiques c’est pour cela que l’état contrôle les banques centrales. Accélérer croissance quand elle avait lieu et des qu’il y avait ralentissement l’empêcher. En faisant cela l’état facilitait lui-même son propre financement. Si les états se financent en faisant tourner la planche à billet ils vont risquer de faire perdre de la valeur à la monnaie. Mais état est institution qui recherche le bien général donc faut qu’il ait des facilités à prendre des décisions. Avoir de meilleures informations sur ce qui pouvait être favorable à l’amélioration du bien-être, avoir la possibilité de redistribuer les ressources dans le sens de la justice sociale et éventuellement il est le seul agent qui a une durée de vie « éternelle » de part cette possibilité de créer de la monnaie à l’infini ainsi les banques ont confiance en l’état car l’état pourra toujours rembourser. Inquiétude sur le remboursement n’existait pas vraiment car quand il y avait bcp d’inflation alors l’état demandait des politiques restrictives pour limiter l’inflation donc la banque centrale devait limiter les crédits. Pour limiter l’activité. On interdit certains crédits. Quand il y a plein emploi il y aura inflation car elle tourne au maximum des capacités de production. Voir les temps moderne de Chaplin (référence pour dissertation) Instrument budgétaire dans la régulation conjecturelle quand les entreprises privées avaient peur l’état mettait en place des investissements dans les infrastructures publiques pour remplacer secteur privé par secteur public avec des investissements moins rentables à court terme. Ainsi les états avaient l’impression de maitriser 4 éléments (Nicholas Kaldor « le carré magique ») le taux de croissance le plus élevé possible et le taux de chômage le plus faible possible, taux d’inflation faible et le solde commercial (extérieur) équilibré (voir à quoi cela correspond), nul. (Prendre représentation carré magique internet). En RFA, la banque nationale était indépendante de l’Etat la volonté de lutter contre l’inflation car deux épisodes inflationnistes très violents en 1923 et 1948. Donc en 1949, après la mise en place complète de la frontière on va avoir une reconstruction complète des institutions politiques allemandes en Allemagne. Elle s’est ainsi beaucoup plus méfiée du pouvoir de l’Etat que les autres pays (ordo libéralisme = politique économique visant à limiter l’action de l’état dans l’économie pour laisser aux individus liberté et mais quand même des institutions fortes ????). capacité d’innovation très bonne avec ingénieurs compétents et main d’œuvre qualifiée ce qui aide performance économique. Par ailleurs Allemagne n’avait plus de dépenses militaires car son armée avait été suspendue après la guerre. Pour avoir une stimulation de l’éco on va avoir croissance élevée et chômage faible mais au fur et à mesure qu’on se rapproche du plein emploi et trop de création monétaire il y a un risque d’inflation donc difficulté à garder équilibre solde extérieur donc politique de refroidissement alors baisse d’inflation et retrouve équilibre solde extérieur. Si un état tombe dans la déflation alors il tombe dans la récession (croissance négative) ainsi les états visent inflation de 2 ou 3% car si inflation 0% alors certains prix vont baisser et d’autre augmenter. Or si prix baisses alors des entreprises vont faire faillite. Il y a eu énorme contestation de cette politique de restiction budgétaire dans tout ces pays avec l’arrivée de la staglaction car on a à la fois inflation et ralentissement de la croissance. Les années sont donc des années de remises en cause de l’intervention de l’etat. Si activité ne repart malgré les politiques de relance est parce que les pays sont ouverts au commerce extérieur ainsi quand il y a inflation il n’ya plus d ‘exportations et perdent de la compétititivité dans le marché national car les entreprises extérieures sont plus compétitives. Nouveaux pays industriel(japon, corée du sud, singapour, Taiwan et Hong-Kong) vont prendre des parts de marché sur les pays industrialisés avec par exemple le textile. Donc on ne pouvait plus proposer rapidement des nouveaux débouchés aux entreprises des PDEN par l’intervention de l’état. Dans les PDEN il fallait donc changer les activités économiques ce qui relève de mesures d’accompagnement de long terme. Donc quand etat continué de faire ces mesures conjecturelles alors comme les appareils productifs ne permettait pas d’augmenter la production on avait surtout une augmentation des prix. Etat a fait des dépenses mais n’avait pas les recettes (plus d activité par son intervenntion) et a permis de relancer l’economie donc cela rattrape les dépenses de l’etat. Si la croissance ne repart pas alors cela entraine deficit de l etat. Critique complète de l’etat avec par exemple en France en 1980 « La crise de l’Etat Providence » de Pierre ROSANVALLON. Etat providence a été utilisée sous napoléon 3 dans les années 1860 par Emile Ollivier avec de façon péjorative. Il critiquait le fait que l’état sous la révolution française avait supprimer les corporations ( ??) qui permettait une forme d’entraide entre ces profession mais comme celle-ci a disparu, que les ouvriers avait des conditions de travail pénible. Donc état va essayer d’améliorer conditions de travail donc pour Emile Ollivier l’état se mêle de tout et se prend pour dieu d’où état providence. la tendance en France économique était plutôt libéralisme car on avait longtemps des petits travailleurs indépendants. Cependant il finance les grosses entreprises exemple avec les chemins de fers au 18eme siècle. Crise financière = En 1936 dans la théorie générale, Keynes Les premières lois sociales de l’époque sociale 1881 puis par l’Angleterre cependant en France les premières lois sociales arrivent en 1928 (sécu construites après la guerre de 1945) . ???? En 2019 le PIB de la France était de 2420 milliards d’euros, les dépenses des administrations publiques représentaient à peu près 1204 milliards d’euros à peu près 54% du PIB de 2018. (Données du ministère du budget). La grande partie de ces dépenses est réalisée par des emprunts. En 2019, le taux d’endettements des administrations était de 100% du PIB. Troisième crise de l’Etat Providence = crise de légitimité = suite aux deux crises précédentes, la crise de la légitimité de la sécu et des services proposés gratuitement est forte car elle n’atteint pas les objectifs de réduction des inégalités et de redistribution qu’on souhaitait qu’elle atteigne. On a pris conscience que les services proposés gratuitement (culture, santé, éducation) étaient utilisés différemment selon les catégories sociales celles qui ont plus de ressources intellectuelles et monétaires utilisent plus ces ressources (les personnes les plus riches et ayant un niveau de diplôme plus élevé ont demande de remboursement maladie plus élevé car ils sont plus à même de penser à aller voir un spécialistes malgré la première analyse du généraliste). Dans les années 1980, l’Etat s’est désengagé dans un certains nombres de domaines en laissant place les initiatives aux agents et aux entreprises. En tant qu’état producteur qu’il a le plus laissé la place à l’économie privé. Pour ce qui est des autres fonctions, les comportements des états sont très différents d’un pays à l’autre. Pour ce qui est de la régulation de la conjoncture l’inflation était maîtrisée dans les années 90 et dans la mesure où elle ne repartait pas alors cherché à financer l’économie ou à soutenir éco Exemple américains fin des années 90 avec un essor des entreprises de la communication. Ces entreprises empruntaient facilement et les transformées en titres et en 2000 bulle financière donc banque centrale a refinancé les banques et contribué à a création monétaire. La banque centrale européenne a fait de même pour assurer le maintien des banques. Le reproche que l’on peut faire à la FED est qu’elle a continué a créer de la monnaie alors même que le plein emploi était proche donc créer de la surchauffe. Donc bulle spéculative sur immobilier sur les ménages américains ce qui a mené à la crise des surprimes. Entre 2007 et 2008 la politique monétaire évitait que la crise panique le reste de l’éco mais quand faillite de Lehmann Brothers il y a eu panique des banques donc arrêt du fonctionnement de l’éco. Les pays européens ont essayé des politiques de dépenses publiques considérables (qui se sont prolongées durablement aux Etats-Unis mais pas en Europe dû à la crise de la Grèce. Pour mieux accélérer la reprise, en 2010, la Fed lance le quantitative easing. La BCE l’a fait plus tard. Koaajosj,szz,skjjjjiçsçjjjjjjàijjkjojoijjjkoqxkxkkkiauezsqisdzkdekkekmdfeee II)LA PRODUCTION AU CENTRE DES RELATIONS ENTRE LES ACTEURS ECONOMIQUES = Objectif politique monétaire = stabilité des prix Les PME : < 250 pers et au choix : CA annuel < 50M E OU Passif Bilan < 43M E Micro-Entreprise : < 10 pers et au choix : CA annuel < 2M OU Passif Bilan < 2M E On a créé cette classification précise en 2008 car volonté gouv de crééer E/ de taille intermédiaires (ETI) : E/ qui ne sont pas des PME, et qui occupent < 5000 pers, et CA annuel < 1.5Mds E OU Passif Bilan < 2mds E ATTENTION : Le bénéfice n’est pas compris dans le passif des bilans. Pourquoi cette volonté des PP ? Car on a remarqué que ce type E/ = E/ très nombreuses (par ex en ALL) et particulièrement perfo à l’exportation. Donc FR très intéressée par modèle ALL, car très gros X mondial, mais pas grâce à ses très grosses E/, plutôt grâce ETI. Voir date réunification ALL. Statut d’ETI aussi réclamé par MEDEF car possibles avantages fiscaux une fois classification définie, notamment en termes de taxes d’héritage de l’E/ de génération en génération (ETI souvent E/ familiales). C’était les ETI qui payaient le + de droits de succession car + grosses pouvaient payer des cabinets défiscalisation et donner l’E/ sans couts quasiment, ce qui n’était pas le cas des ETI. Particularité des ETI : souvent industrielles, et souvent spécialisées dans une étape particulière d’un process de P° complexe donc la où il exciste bcp ETI = + facile préserver acti indus (qui sont + facilement exportable que les services), et quand les ETI exportent bcp, elles prospèrent et donc il y a bcp d’ETI (l’œuf et la poule). En FR, les Grandes Entreprises sont plutôt peu nombreuses, mais créent VA très élevée, et participent davantage à nos X (contrairement à l’ALL, ou ce sont les ETI). Puisqu’elles participent bcp aux X, elles ont souvent benef d’un soutien de l’Etat (indirect souvent car direct illégale). Une fois très puissantes, elles peuvent + facilement imposer leurs prix, et donc notamment aux ETI. Les GE utilisent aussi les ETI comme sous-traitantes, et quand cela se produit, cela signifie qu’elle peut fortement faire baisser le P auquel elle achète aux ETI (car très puissante), et peuvent leur faire faire faillite (ex : Crise 2008 : constructeurs automobiles FR mettent faillite constructeurs de pièces qui sont souvent ETI). Aussi, les GE mettaient souvent très longtemps à payer les autres entreprises (délais paiement en FR en 2007 = + haut d’Europe, le pire restant l’Etat… (18 mois pour payer)). DONC les GE ont été soumise à un délai de paiement max de 6 mois ou 9 mois (cas exceptionnel). Mais ceci a été mis en place en 2008 donc si GE ne respectaient pas, il était très dur d’aller au tribunal car coûte cher et met très lgpts (car série de faillite en 2008-2009). Avec cette loi et les subventions de l’Etat, le nombre d’ETI a augmenté en FR (+1000 depuis 2008). 3) Les administrations publiques Décomposé : Etat central, collectivité territoriales et sécurité sociale. 2 façons d’apprhénder : 1) Approche historique A partir du moment ou un souverain essaye de monopoliser prog les f° dites « régaliennes » (consiste à assurer sécurité sur le territoire, exercer la justice, le tt en étant le seul à prélever ressources fiscales pour fi tt ça). Souerains ont essayé peu à peu d’exercer leur autorité sur les vassaux (qui étaient normalement assez indépendant de leurs suzerains). Norbert ELIAS Mq le mouv s’ammorce > M-A. Une seule influence parfois étendus très largement (tt France, tt Espagne), mais parfois rivalités entre plusieurs souverains dans un meme pays (territoires germaniques, Italie). Souverains essayent peu à peu d’effacer ancien pouvoir des nobles pour tenter de contrôler lui seul les f° régaliennes. Souverains retirent pouvoirs de justice aux vassaux locaux, et donne cette charge à des persdonnes qu’il choisit, il paye lui-même le solde aux soldats (alors qu’avant c’était les vassaux) Forme de fonctionnarisation. John LOCKE vers 1690 considère que pour que indivs qui vivent sur un terri ne soient pas soumis à pouvoir arbitraire, il faut sépa des pouvoirs législatif et exécutif. MONTESQUIEU vers 1720 ajoute le pouvoir judiciaire. Peu a peu, le système parlementaire l’emporte donc, on l’associe à la notion d’Etat Nation. Etat : Organisation politique, plus ou moins centralisée, qui organise le pouvoir sur un territoire donné. Nation : Groupe social, ensemble de personnes qui ont un sentiment d’unité très fort. Différentes conceptions sur ce qui fonde l’unité (Langue pour ALL, Langue + Evènements historiques pour FRA. Etat Nation Conception nation en FRA vient bcp de la Revol FRA. A travers EU, on avait souvent Etats ayant des langues dtrès différentes, ce qui a mené à l’élaboration des frontières considérées comme nationales. La 1ere guerre se met en place sur ces questions de Nations et d’identité nationale. Avec les migrations post WW2, l’Etat Nation devient la forme d’organisation politique « normale ». Le triomphe du parlementarisme dans les PDEM a permi de considérer que parlementaires, élus liberement et démocratiquement Possibilité que Etat prennent décision les + favorables possibles à l’I général. Donc > 1945, on a trouvé légitime que Etat = coordonne la vie économique, MAIS avec nuances : E.U Autorité de l’Etat mal vue car on dit qu’elle empêche les initiatives privées. 2eme approche : Approche économique. Xxe = 2 moments majeurs ou Etat se sont mélés orga vie éco : 1ere GM et crise années 1930 1ere GM : Forte interv Etat dans l’éco car doit forunir armes + orga P° pour nourrir civils Cherche à assurer et répartir la P° (particulièrement efficace car + autoritaire en ALL). Ex : Taux PO en FR = 10-15% avant 1914, et +50% pendant 1ere GM). Après la 1ere GM, l’influence de l’Etat a diminué, mais il garde les impôts très haut (car fi les soins des blessés de guerre, les HP… et reconstruire le pays). Années 1920 : Années de reconstruction, mais aussi de relative CE L’Etat se retire peu à peu MAIS crise années 1930 arrive. Pays de ref > WW1 : E.U, et > 1933, F. ROOSEVELT lance « New Deal », ex type d’interv volontariste dans éco. Mesures prises dans urgence, pragmatique, sans beaucoup de recul. « Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie » (1936) de KEYNES tire des expériences du New Deal de ROOSEVELT. Pour KEYNES, si la crise dure, c’est car les AE n’ont aucune raison d’oser faire des dépenses (sauf celles strictement nécessaires…). Pour beaucoup, les ménages n’ont pas vriment d’épargne, ils font donc des économies pour faire face à perte de salaire/eploi… Et donc E/ ne produisent pas et n’investissent pas car pas de D du côté des ménages… Donc c’est l’Etat qui doit assumer les dépenses pour pouvoir relancer l’économie (Argument libéral pour résorbtion de crise : faire mourir les canards boiteux (car crise : mauvais ajustement entre O et D) Si on intervient, on fausse l’ajustement. Ex : Le fardier de CUGNOT, c’est la première automobile Pb : il fallait énormément de charbon pour faire marcher fardier, et au bout d’un km, il fallait remettre du charbon Pas bcp plus vite qu’un cheval. Libéraux disent : Si l’on laisse faire les initiatives privées, ce sera bien plus efficace (comme au UK : chemin de fer = privé), la volonté de gagner de l’argent en mettant en œuvre des innovations stimule l’innovation, de dev l’invention Il vaut mieux laisser le M selectionner les E/ qui doivent survivre ou non.) Cet apport de KEYNES a été débattu : Les économistes sont mtn convaincus que mieux connaitre les données éco d’un pays était fondamental (donne naisance compta nationale). Il faut donc que Etat prenne la place des AE privées pour soutenir l’activ, c’est mtn fondamentale pour bon nombre d’économistes. L’idée que les ménages devrait pouvoir disposer de Y meme si plus de L, ou vieillesse ou maladie… se développe. De fait, ce système est bénéfique pour TOUS, y compris les + fortunés. Si pas d’assurance, on devrait garder de côté tt notre vie une somme de côté pour rembourser un possible pb de santé ou autre. Si on met en commun, chacun paye peu, mais ceux qui ont un pb sont remboursés. Ce système d’assurance pouvait exister avant la crise, mais très peu développé. Si ce système d’assurance n’était pas très développé, c’est car il était contrebalancé sur le thème du chômage (avec la promesse d’indemnisation Choix du chômage, débat encore actuel). HAYEK (Xxe) était parti socialiste Autrichien (1929), mais le nazisme l’a fait totalement changer de bord Passe de socialiste à ultra libéral. Dit que, bien sur, il y a des choses à faire en collectif (par ex assurances sociales), mais il garde pdv ultra libéral, et dit que ce sera des AE privées qui monteront ces assurances, pas besoin que l’Etat intervienne. Ouvrage : « Les routes de la Servitude », 1944. Après 1945, les économistes étaient d’accord sur le fait que les assurances devaient s’organiser partout (souvent par initiative étatique). >1945, l’éEtat devait aussi reconstruire, et donc son rôle était très important. Tout menait à ce que l’intervention de l’Etat soit mtn présenté comme nécessaire. Richard MUSGRAVE a proposé une typologie en 3 fonctions générales de l’Etat :  Allocation des ressources  Répartition des revenus  Régulation conjoncturelle Il ne dit pas que l’Etat fait TOUT mais qu’il est légitime qu’il intervienne dans chacune de ses actions, le degré d’intervention est variable d’un pays à l’autre. Alloc des ressources : l’Etat doit être chargé de certaines P°, ou doit s’allier à des producteurs privés pour ce faire : armée, santé… (penser aussi au possible véto de l’Etat sur les I des BA : Mélange entre l’allocation des ressources et la régulation conjoncturelle). La théorie néo-classique de fin XVIIIe a réfléchi à situs où si on laisse initiatives privées fonctionner, il y a risques défaillance du M. Pour les biens publics (non rival et non excluable), ils sont obligés d’être gérés par l’Etat, car aucun AE privé n’aura envie de payer pour que d’autres AE en profitent gratuitement. On redoute parfois sur d’autres biens que la rentabilité de l’I ne sera pas suffisante pour qu’un AE privé veuille le financer, notamment si il créé des ext : si ext négative, l’Etat peut intervenir pour faire en sorte que ces ext soient prises en compte (pollution : marché des droits à polluer), si exp positive, l’Etat peut intervenir pour produire ce bien/service car il est bénéfique pour l’I général. Répartition des revenus : Modifier la répartition primaire des revenus, pour motivation de justice sociale (redistri verticale), permet aussi d’éviter que des personnes soient privées de revenus (redistri horizontale, car ne dépend pas du niv de revenus/patrimoine des gens). Régulation conjoncturelle : L’Etat permet de résoudre les crises économiques, et il est souhaitable que l’Etat mène une intervention selon les réflexions keynésiennes plus haut. KEYNES dit « A long terme nous serons tous morts » : par une correction, la crise repart bien plus vite que si on laisse la crise se résorber toute seule. Les pertes humaines et économiques seront énormes si on laissait faire le M. HAYEK répond qu’il ne faut pas assurer qu’il y aura une interv de l’Etat comme ça les AE prennent moins de risque et y’a pas de crise. En Europe, l’allocation des ressources consistait à ce que l’Etat possède des E/, alors qu’aux E.U les E/ restaient privées mais l’Etat intervenait dedans, et il y avait des échanges entre l’Etat et les E/ dans l’armée et la conquète spatiale. Avec New Deal, il était prévu de distribuer des revenus d’aides aux personnes au chômage, ou vieux, mais il était imparfait, peu performant, couteux… Encore aujd, les dépenses de santé par pers aux E.U est nettement plus élevé aux E.U qu’en Europe, mais l’espérance de vie y est plus faible. Au niveau de la redistribution, elle était très forte aux E.U durant les années 1960, notamment avec la fiscalité : L’impôt sur la tranche de revenus la plus élevé atteignait 85% durant la WW2, puis baissé à partir de 1946, puis remonté à 85% par Kennedy à partir de 1963. Le reste du monde Modèle macroéconomique permettent de faire de la prévision car anticipent les résultats de décisions de politiques économiques. Selon la façon dont on écrit les équations, les conséquences peuvent être totalement différentes. Dans les années 1870 en France et autres économies de marché, les modèles étaient basés sur des comportements keynésiens et ils donnaient de bons résultats donc il a fallu prlusieurs années de crises pour se rendre compte qu’il fallait réécrire les equations de comportement et dans e même temps les tentatives des actions de l’état n’étaient donc pas tjrs efficaces dû aux mauvaises équations. Multiplicateur d’investissement keynésiens = création monétaire par l’Etat permet d’augmenter la production. Avec un dollar de dépense de l’état cela engendrera à 1M avec M nombre supérieur strictement à 1. Le multiplicateur est le rapport entre l’augmentation de la production et l’augmentation des dépenses publiques. 2010 en Grèce, crise de la dette publique considérable, solutions= prêter indéfiniment avec taux d’intérêt faibles ou bien diminuer les dépenses publiques et faire des économies 2eme solution privilégiée à ce moment le multiplicateur était inférieur à un ainsi quand on réduit les dépenses alors la production ne sera pas réellement réduite donc pas très grave selon le FMI Cependant, 2 ans plus tard le FMI dit qu’il s’est trompé car en réalité le multiplicateur était aux alentours de 1,5. Cela montre toutes les difficultés de baser la macroéconomie sur l’observations des phénomènes passés. Le problème était que le multiplicateur s’appuyait sur les 10 années précédentes or l’économie était en plein emploi donc multiplicateur pas élevé or 2010 bcp de chômeurs en plus donc si on augmentait les dépenses publiques alors moins de chômage en réalité donc quand Grèce diminue les dépenses publiques il y a une hausse encore plus conséquente du chômage. les modèles dépendent donc de beaucoup de facteurs mais sont quand même les seuls moyens pour étudier les conjectures économiques. Cadre de la comptabilité nationale Cadre temporel = l’année (stats) mais aussi données trimestrielles et mensuelles mais plus rare car plus cher et on manque de recul sur ce qu’elles valent, les données publiées ont 6 mois voire un an de retard. Le fisc envoie aussi des données à la comptabilité nationale mais pas l’inverse car les données seront confidentielles sinon les déclarations ne seraient pas honnêtes. Sondage se fait sur une sous partie de catégories d’individus (si on prend tout els éléments ce n’est plus un sondage). Sondage pose des questions fermées (oui ou non), normalement interroger 2000 personnes pour sondage fiable à 95%. Sondage représentatif = respecter dans le sondage représentation des deux sous-groupes (exemple prendre 51% de femmes et 49% pour un sondage visant à connaître comportement des deux sous-groupes) La plupart des données sont récoltées par sondage = le plus important est l’enquête emploi. Pk collecter des statistiques mensuelles = phénomène qui varie vite, variations saisonnières donc connaître ces évolutions est important. Données CVS = Corrigé des variations saisonnières (moyenne du mois avec moyenne des mois précédent à comprendre) Cadre spatial se fait généralement au niveau du territoire national or en France ambiguïté car il y a France métropolitaine et outre-mer quand on calcul uniquement sur France métropolitaine on l’indique. Statistiques totalement différentes par exemple pour les élections + fort taux d’abstention, plus de pauvreté… Comptabilité de flux, variation grandeur entre deux dates et de stocks (différence = circule contre immobiliser) stock = accumulation d’une grandeur depuis une date souvent indéterminée LES OUTILS DE LA COMPTABILITE NATIONALE = Présentation des comptes des secteurs institutionnels rassemblées dans tableau économique d’ensemble = dans ce tableau l’ensemble des opérations de circulation (passage d’un agent à un autre) est enregistré toujours dans le même ordre, dans un tableau à double entrée. Ainsi chaque secteur a un tableau à deux colonnes et les opérations sont inscrites dans le même ordre pour tous les secteurs. Donc la ressource d’un secteur va être une dépense pour d’autres agents économiques d’où le fait d’avoir une comptabilité double. Il n’y aura normalement pas plus de dépenses que de ressources et pour l’ensemble des secteurs, l’ensemble des Présentation des comptes pour le secteur institutionnelle d’une entreprise (société financière et non-financière). La première chose que l’on mesure est la production. La production est « une activité sous le contrôle et sous la responsabilité d’une unité institutionnelle combinant les ressources en main d’œuvre, capitale et biens et services pour fabriquer des biens ou fournir des services et c’est le résultat de cette activité. » définition de l’INSEE. Sous le contrôle ou la responsabilité d’une unité institutionnelle on retire tout ce qui est produit domestiquement et illégalement (économie informelle échappant volontairement au contrôle de l’Etat). En 1960, les premiers exportateurs de la production mondiale d’héroïne étaient les Français et principalement les Marseillais (la French Connection). Depuis 1999, la comptabilité française évalue ce que l’on appelle la production pour son propre compte (production qu’une entreprise réalise pour elle-même). Depuis 1945, on évalue la production de l’Etat. Pour l’évaluer il ne suffit pas de regarder les impôts payés. On regarde le coûts des dépenses courantes pour réaliser la production. Les biens collectifs sont des biens que l’on qualifie de non-exclusifs (on ne peut pas vérifier qui consomme) et non-rivaux donc personne ne veut produire. Les biens communs sont non-exclusifs et rivaux (sa consommation entraîne que la quantité du produit diminue). Bilan comptable des ménages = ils produisent des services de logement qui correspond au fait qu’ils sont propriétaires d’un certain nombre de logement (il suffit de l’acheter car quand on habite nous =-même devant on considère cela comme un service rendu à soi-même). Si on ajoute toutes les productions faîtes sur le territoire nationale on va avoir des comptes faussés car certaines productions ont été par la suite transformées pour réaliser un nouveau bien. Ce sont les consommation intermédiaire. Emplois (dépenses) ressources Consommation intermédiaire production Production Valeur ajouté =production (net)-Ci Impôts sur la production brut (net) Valeur Ajouté Salaires bruts Cotisations sociales des Employeurs Exploitation Excédent Brut (Net) d’exploitation =VA-(Impôts et charge sociale) Intérêts Excédent Brut (Net) d’Exploitation Dividendes et autres revenus de La propriété du capital (=actions Des entreprises qui ne sont pas Sous forme de sociétés anonymes) Loyers Revenu Revenu disponible Brut (Net) =EBE- (Intérêts…Loyers) Le revenu disponible brut est Revenu Disponible Brut (Net Transformé en Epargne Brute (Net) Car pour entreprise il n’y a pas Utilisation du revenu De Consommation finale Formation Brut de Capital Fixe Epargne Brute (Net) =FBCF (- les amortissement =FNCF= Formation Net de Capital Fixe) Si Epargne Brute – FBCF est -négative = alors l’entreprise est à Compte de Capitale Besoin de financement -positive = alors l’entreprise est à Capacité de financement A la fin l’entreprise doit être à besoin de financement car leur rôle est de produire. Certaines années les entreprises dégagent des capacités de financement ce la peut s’interpéter de deux façons =  ou bien elles ont des stratégies alors elles utilisent cette capacité pour acheter d’autres entreprises, diversifiant leur activité pour engendrer plus tard plus de profits (ces dépenses sont inscrites autre part) Pour des raisons défensives, si une entreprise se dit qu’il n’est pas prudent de continuer à produire dans son domaine alors il vaut mieux garder de l’argent pour par la suite produire dans d’autres domaines car les perspectives de profits sont plus importantes. Exemple = entreprise pétrolière décide d’arrêter cette exploitation car estime qu’il n’y a plus de perspective et vont décider d’investir dans l’automobile. Or automobile estime que plus personne ne veut acheter de voitures donc vont décider d’investir dans le pétrole car estime que l’on aura toujours besoin de pétrole. Ainsi il n’y a pas de réel investissement productif donc crise de la production à venir. Exemple = milieu des années 80 avec pays développés à économie de marché où les Etats ont limité l’inflation et les salaires dans le but de relancer la production. Ainsi en 1986 et 1987 on observe une reprise de la croissance. Or cet argent à majoritairement été utilisé pour investir dans les produits financiers car perspective étaient très fortes sans pour autant réellement augmenter la production. Ainsi augmentation de la Bourse bcp plus forte que la production donc cela va causer un Krach boursier le 24 octobre 1987. Finalement elles ont perdu beaucoup d’argent sur le Krach mais ont réussi à continuer à produire mais à la suite de cette crise elles ont remarqué que l’investissement dans la production amenait moins de profit mais était beaucoup plus sur et ont donc décider d’augmenter les FBCF donc la croissance est repartie de plus belle. Les FBCF, depuis 1995 ne représentent que les dépenses faîtes pour acquérir des biens matériels. Par ailleurs, on a considéré que l’on devait inclure les logiciels, les dépenses de prospection minières (et pas seulement la construction de mines) et débats sur le fait d’inclure la recherche et développement mais qui n’ont pas aboutis car il y a trop de dépenses salariales dans ce genre de dépenses. On ne compte pas non plus les dépenses de formations, ni les dépenses publicitaires ni les dépenses pour constituer des réseaux commerciaux. FBCF servait aussi a acquérir des biens s’usant au cours du temps et deviennent obsolètes. Ainsi quand on acquiert un bien, on fait un investissement on sait qu’il aura une durée de vie limité c’est pourquoi il faut anticiper pour avoir assez de ressources pour pouvoir renouveler les biens au bout d’un certain temps. Exemple = j’achète un ordinateur et bien dans 8 ans les mis à jour ne fonctionneront plus, stockage trop petit il n’est donc plus techniquement utilisable. On parle d’obsolescence du capital. Comme elles savent qu’elles vont devoir avoir de quoi les remplacer elles ne peuvent pas considérer que le capital qu’elle possède à la même valeur qu’au moment de son acquisition. Les administrations publiques doivent donc accepter de la valeur du capital le montant d’usure sur les impôts qu’elle émet. Ce retrait du montant d’usure est fait dans un cadre légale que l’on appelle amortissement du capitale. Trois façons de calculer un amortissement = -un amortissement linéaire = perte de valeur similaire chaque année (si machine dure 5 ans on perdra 1/5 chaque année) -amortissement progressif (usure augmente chaque année) -amortissement régressif (perte de valeur élever au début puis moins forte exemple voiture) Si administrations fiscales veut aider les entreprises alors elle raccourcit la durée les amortissements car si une entreprise utilise une machine très longtemps qualité de machine diminue et perte de compétitivité donc il vaut mieux renouveler les machines. Limite de la comptabilité nationale car l’amortissement est une estimation avec un objectif fiscale plus que comptable donc tableau de compte on va prendre les valeurs Brut pour les analyses économiques. Pour évaluer un patrimoine il doit avoir une valeur marchande pour envisager une vente donc si il a un usage marchand or certains produits n’en ont pas comme les monuments historiques (exemple château de Versailles valeur en tant que château impossible à déterminer car il est unique au monde), une forêts (que l’on transforme en papier donc la on connait valeur, mais si on n’en fait rien valeur de la forêt nulle) 

« ENTREPRISES En économie on considère qu’une entreprise est une unité organisée pour réaliser une production de bien ou de services à l’aide de moyens humains de matériels de productions et de distributions. En droit une entreprise est considérée comme une société c’est-à-dire un acte juridique par lequel deux ou plusieurs personnes conviennent d’utiliser des moyens matérielles et leur capacité de travail pour une entreprises commune ou entreprise de production en vu de partager les bénéfices de cette activité. conformément à l’étymologie de société il devrait y avoir effectivement deux personnes pour l’existence d’une société. Depuis le début des années 2000 on parle de société unipersonnelle pour les société fondées par une seule personne et depuis 2008 on parle d’autoentrepreneurs qui sont des personnes ayant souhaitaient rester à leur pour bénéficier de leur capacité de production. Cependant leur situation n’est pas claire en termes de dépendance (Uber) car ils sont sous la tutelle d’un donneur d’ordre. Sont-ils salariés ou non ? question juridique qui est en train d’être débattue. Nous allons essayer de différencier les entreprises les unes par rapport aux autres. Et comment sont-elles financées ? Quand une entreprises est créée il lui faut un ou plusieurs propriétaires qui lui apporte du capital, donc argent qui est mise à disposition de l’entreprise indéfiniment. Deuxième façon de la financer lors de sa création est l’emprunt. Au moment où l’entreprise doit rembourser le créancier doit avoir assez confiance en elle pour lui reprêter. Cependant s’il n’a pas confiance il peut demander à être remboursé soit elle trouve de quoi être financé sois elle est liquidée. Au moyen Age quand des créanciers prêtaient à des entreprise mais qu’elles ne remboursaient pas alors l’entreprise devait être liquidée mais l’emprunt était ensuite déporté sur la richesse personnelle du propriétaire. Innovation des titres de propriété d’entreprises, des propriétaires responsables sur leur fortune personnelle (ce sont les véritables dirigeants) et des propriétaires qui ne sont responsables que de la somme qu’ils ont apporté à l’entreprise (ils ont le véritable droit de diriger cette entreprise). Donc partage de bénéfices lors de bénéfices avec un gain plus important pour ceux qui ont apporté leur somme. Avant la révolution industrielle les deux activités qui rapportent le plus sont le commerce maritime et la finance. Activités proto-industrielles qui constituent le proto-capitalisme (terme de Fernand Braudel dans « la dynamique du capitalisme » au 19ème siècle) Proto=première forme Capitalisme= situation où il existe une forte somme de capitaux au sein d’un petit nombre de propriétaires. Exemple Etats-Unis 1830-19840 ne sont pas »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles