Devoir de Philosophie

CERBÈRE

Voir sur l'admin

Extrait du document

CERBÈRE. De l’union des deux monstres, Typhon et Échidna, naquit Cerbère, qui gardait l’entrée des Enfers. Ce chien à trois têtes avait un cou hérissé de serpents, et des dents dont la morsure était empoisonnée comme celle de la vipère. Le chien tricéphale, qui se tenait devant un antre au bord du Styx, permettait aux ombres des morts de pénétrer dans les Enfers, mais leur interdisait d’en sortir. Les mortels téméraires qui tentaient de s’aventurer dans le royaume des morts étaient impitoyablement déchiquetés. Parfois Cerbère n’était pas aussi impitoyable que la renommée l’affirmait, et certains mortels ou héros parvinrent à l’apprivoiser. Psyché, envoyée par Aphrodite auprès de Perséphone, donna à Cerbère un gâteau et réussit à l’amadouer. La Sibylle de Cumes, Déiphobé, lui offrit également une sorte de pâte soporifique lorsqu’elle conduisit Enée aux Enfers. Quant à Orphée, on sait qu’il parvint à charmer de sa lyre et de ses chants l’inexorable monstre. Enfin avec Héraclès, Cerbère connut une humiliante défaite. Autorisé à s’emparer du chien et à le ramener sur la Terre à la simple et difficile condition de ne pas recourir à ses armes, Héraclès, de ses seules mains, l’étouffa à demi et put le porter ainsi jusqu’à Mycènes. Mais bientôt Cerbère, gardien sans égal, fut rendu à l’empire des morts.

L'auteur du vase a peint un Cerbère à deux têtes, surmontées d'un serpent sifflant. Il se tient à l’entrée des Enfers figurés par la colonnade d’un portique. Héraclès, qui a posé prudemment sa massue, s'approche de l'animal féroce afin de l’enchaîner. Derrière, Athéna veille sur le héros.

Liens utiles