Devoir de Philosophie

Anna Karénine par Tolstoï

Publié le 22/02/2012

Extrait du document

Tolstoï publie en 1869 un roman historique, politique et social : Guerre et Paix. Pour son roman suivant il envisage l'époque de Pierre le Grand, mais il cherche à démontrer une vérité humaine qui dépasse tout cadre historique et qu'il situe donc à son époque. En 1874-1877 paraît Anna Karénine, l'histoire de trois familles. Autour de la passion adultère d'Anna Karénine, figure du monde aristocratique, gravitent des intrigues secondaires : la famille le Lévine permet de décrire la vie à la campagne, celle de Dolly confirme la crise de la famille. A travers l'évolution de ces familles et de ces milieux sociaux et par les rapprochements et les oppositions entre les personnages, ce roman de Tolstoï est psychologique et social. ?

« Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)Anna Karénine 1877 Léon Tolstoï Traduction : Henri Mongault Profil : Amoureus e angoissé e Russe, né le 28 aoüt 1828, Lev Nikolaïevitch Tolstoï s'engage jeune dans l'armée et se met à l'écriture . Reconnu dès ses premier s textes , il poursuit sa carrière avec Les COSfUJUes et surtout le grand livre Guerre et pa ix, fini en 1869 . Au sommet de sa gloire, il assiste . à un fait-divers qui lui inspirera un autre chef-d'œuvre Anna Karénine. Célèbre, Tol­ stoï est saisi d'une crise existentielle , se rappro ­ che de l'Église, se sépare de sa femme mais conti­ nue de publier des textes importants : La mort d'Ivan Illitch et La so­ n ate à Kreut z er. Ap rès une fin de vie chao tique , il meurt le 7 novembre 1910 . • Le souvenir de son enfant fit sortir Anna. de l'impasse morale où elle se débattait. Le rôle, mi-sincère , mi-factice, qu 'elle avait assumé depuis quelques années, celui d' une mère entiè ­ rement consacrée à son fils, lui revint à la. mémoire, et elle sentit avec bonheur qu 'après tout 1llui restait un point d'appui en dehors de son mari et de Vronski . Quelque situation qui lui rot imposée, elle n'abandonnerait point le petit Serge . Son mari pouvait la. chasser, la. cou­ vrir de honte, Vronski s'éloigner d'elle et reprendre sa. vie indépendante (ce à quoi elle ne songea. point sans un nouvel a.ccès d'amer­ tume), mais elle ne saurait sacrifier son enfant . Elle avait donc un but dans la. vie. • Anna K&rén1ne , éd. Ga.llima.rd Distinguée, sereine , heureuse , Anna Kar énine n'était apparemment pas destinée à devenir une héroïne tragique. C'était compter sans le feu sous la glace, puisque derrière son apparence de femme du monde , brûlait en elle un tempéra­ ment passionné , sagement corseté par son mariage , et qui ne demandait qu'à se réveiller au contact d'un autre homme. Ce sera le comte Vronski qui fera rompre la digue , emportant Anna dans une histoire d'amour échevelée . Mais après le désir assouvi vient la culpabilité, la menace du déshonneur et, en dépit de la générosité de son mari qui la laisse vivre ses amours adultères, Anna se consume peu à peu . Loin de son fils , né de son union officielle, rongée par le remords, tenaillée par le doute puis une jalousie sans fin, Anna Karénine perd la raison et se jette sous un train, à la fois pour mettre fin à ses angoisses mais aussi pour punir Vronski qui, croit-elle , ne l'aime plus. Écartelée de toutes parts, partagée entre ses sentiments de mère , d'épouse , d' amante et jugée par la société, Anna Karénine est comme un papillon pris au piège d' une toile d'araignée. Terriblement romanti­ que mais rattrapée par la réalité, cette femme incarne l'impossibilité du bonheur pour un tempérament aussi exclusif que le sien. Entière et bri­ sée, elle est l'héroïne qui touche , qui émeut et dont pourtant personne ne peut envier le destin interrompu dans un élan fatal, qui ne laisse que souffrance et regrets. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles