Devoir de Philosophie

AVENIR D’UNE ILLUSION (L’), Sigmund Freud (résumé)

Extrait du document

illusion

Pour Freud, le sentiment religieux procède d’une illusion qui s’enracine dans les désirs inconscients de l’homme. La fonction primordiale de la religion est une fonction consolatrice face à la «dureté de la vie». L’homme est en effet condamné à affronter l’angoisse et la souffrance, à anticiper sa propre mort ; aussi recherche-t-il le soutien d’une illusion qui l’aidera à survivre.

 

À l’origine de l’illusion religieuse, on trouve les désirs les plus archaïques de l’homme. La religion lui offre en effet la possibilité de réaliser ces désirs inconscients qui renvoient à l’état de détresse et de dénuement qui caractérise l’enfance (désirs d’être aimé et protégé). Le réconfort qu’apportent les idées religieuses suppose donc la réactivation de la figure protectrice et consolatrice par excellence, la figure du père, l’adulte ne pouvant jamais totalement surmonter l’enfant qu’il a été: «Ces idées, qui professent d’être des dogmes [...] sont des illusions, la réalisation des désirs les plus anciens, les plus forts, les plus pressants de l’humanité; le secret de leur force est la force de ces désirs. Nous le savons déjà: l’impression

Liens utiles