Devoir de Philosophie

ÉLECTRE (résumé) d’Euripide et de Sophocle

Extrait du document

euripide

ÉLECTRE

Titre de deux tragédies grecques d’Euripide et de Sophocle. Sur le retour d'Oreste dans sa patrie et sur le meurtre de sa mère. Eschyle avait écrit les Choéphores où le motif dominant est tiré d’une idée religieuse : l’ordre du dieu d’accomplir la vengeance. A ce drame, Euripide (484?-40(1). répond, au printemps de 413. par une Électre dans laquelle l'épisode se réduit à une histoire de famille : c’est le rationaliste qui contredit le droit du croyant à la légende, en introduisant des nouveautés, non seulement dans l’interprétation de la fable et dans les caractères, mais aussi dans les données du fameux récit traditionnel.

Electre. après la mort d’Agamemnon, a été mariée par Clytemnestre et Egisthe à un pauvre cultivateur pour qu’elle ne puisse donner le Jour à des fils nobles capables de venger Agamemnon. L’héritier d’Agamemnon, Oreste, celui qui doit exercer la vengeance, a été tout enfant soustrait à Egisthe, qui voulait sa mort, par son pédagogue ; maintenant exilé. Il vit auprès de Strophios, roi de Phocide. Églsthe. qui n'a cessé de désirer sa mort, a promis une récompense à celui qui le tuerait. Cependant Electre demeure dans la maison du pauvre paysan, qui, modèle de délicatesse et de bon sens comme le sont souvent chez Euripide les personnages d’humble condition, a respecté sa pureté. C’est lui-même qui raconte tout ceci dans le prologue, devant la maison où se déroule la scène. C'est alors qu'Electre entre en scène : elle se lamente sur son sort, et le brave homme tente de la consoler. Ils s'éloignent tous deux. Mais voici Oreste et Pylade, Oreste qui. sur l’ordre d’Apollon de Delphes. est venu venger son père. Il se terre, pour l’instant, dans un lieu isolé près de la frontière pour fuir plus facilement s’il venait à être surpris. Lorsqu’Electre revient, à la pauvreté de ses vêtements Oreste la prend pour une esclave et se cache pour écouter. Electre commence un chant de lamentation Bur la mort de son père et sur sa misérable condition, chant qu’elle poursuit avec le choeur composé de jeunes filles de l’Argollde. C’est la fête d’Héra en Argon et les jeunes choristes voudraient qu’Electre s'y rende avec elles. Mais il n’est pas de Joie et de fête possibles pour Electre. C’est le moment qu’Oreste et Pylade choisissent pour se montrer : la jeune fille est d’abord épouvantée : Oreste nul l'a reconnue à ses paroles lui dit - sans se nommer encore - qu’il est venu lui apporter des nouvelles de son frère. Toute réjouie. Electre raconte à l'étranger sa vie, ses humiliantes noces et la générosité du bon paysan. Elle avoue la haine qu’elle porte à sa propre mère et son désir de la voir mourir ; mieux que cela, elle est prête à la tuer de ses propres mains. Que l'étranger rapporte son message à Oreste : sa sœur l'attend de toute son âme. comme l’exécuteur de la vengeance. Oreste. en l’écoutant. a de la peine à réfréner son émotion. Invité par le paysan, il accepte son hospitalité humble et généreuse. Pour mieux accueillir ses hôtes, Electre envoie demander au vieux serviteur, qui fut le pédagogue d’Agamemnon et qui sauva Oreste enfant, de lui apporter quelques provisions. Il sera heureux de rendre service à l'homme venu annoncer qu’Oreste est vivant.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles