Devoir de Philosophie

Esthétique, Hegel (résumé & analyse)

Publié le 24/09/2016

Extrait du document

hegel

1. l'art symbolique ou oriental dont la volonté d'infini, qui ne trouve pas matière à sa taille, violente,les formes,

dans le grandiose, le sublime, le monumental, le symbolisme. « On obtient ainsi des géants et des colosses, des

statues aux cent bras et aux cent poitrines... » [Op. cit., p. 113) ;

2. l'art classique est au contraire marqué par un équilibre parfait entre la forme et le contenu. Hegel vise l'art

grec, dont la figure centrale est le corps humain ;

3» l'art romantique est marqué par une nouvelle rupture entre la forme et le fond. Son coeur, c'est la subjectivité,

l'intériorité. La tension qui l'habite ne peut se résoudre qu'à un stade supérieur, qui nous obligerait à sortir de la

sphère de l'art. « C'est en ce sens qu'on peut dire que l'art romantique est un effort de l'art de se dépasser luimême,

sans toutefois sortir des limites mêmes de l'art. » (Op.. cit., p. 118)

hegel

« émanation d'une idée, d'une vérité absolue; 2) l'art doit se donner dans un concret sensible, individuel. Cela conduit à une troisième exigence : 3) la rencontre entre l'Idée et l'objet sensible, entre le fond et la forme, ne doit pas apparaître comme arbitraire mais comme entièrement nécessaire. La forme doit être le fond ; le fond doit naître de la forme. Hegel distingue trois grandes étapes dans l'histoire de l'art : 1. l'art symbolique ou oriental dont la volonté d'infini, qui ne trouve pas matière à sa taille, violente,les formes, dans le grandiose, le sublime, le monumental, le symbolisme. « On obtient ainsi des géants et des colosses, des statues aux cent bras et aux cent poitrines... » [Op. cit., p. 113) ; 2. l'art classique est au contraire marqué par un équilibre parfait entre la forme et le contenu. Hegel vise l'art grec, dont la figure centrale est le corps humain ; 3» l'art romantique est marqué par une nouvelle rupture entre la forme et le fond. Son coeur, c'est la subjectivité, l'intériorité. La tension qui l'habite ne peut se résoudre qu'à un stade supérieur, qui nous obligerait à sortir de la sphère de l'art. « C'est en ce sens qu'on peut dire que l'art romantique est un effort de l'art de se dépasser lui- même, sans toutefois sortir des limites mêmes de l'art. » (Op.. cit., p. 118) En résumé, « l'art symbolique est encore à la recherche de l'idéal, l'art classique l'a atteint et l'art romantique l'a dépassé. » [Op. cit., p. 120) »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles