Devoir de Philosophie

HANS GEORG GADAMER : VERITE ET METHODE (Résumé & Analyse)

Extrait du document

HANS GEORG GADAMER : VERITE ET METHODE

Hans Georg Gadamer est l\'un des grands représentants de l\'herméneutique philosophique, une méthode annoncée par le philosophe allemand Wilhelm Dilthey (1833-1911) dans son Introduction à l\'étude des sciences humaines (1883). Il s\'agit, dans un sens, de réhabiliter la sagesse contre la science, le savoir humaniste contre le savoir scientifique, de réaffirmer que les manifestations de l\'esprit humain obéissent à des règles propres et ont une vérité qui n\'est pas de même nature que celle des sciences de la

nature. En somme, que l\'on ne peut pas étudier l\'esprit, la conscience, tels qu\'ils se manifestent dans la perception de l\'histoire, dans les œuvres d\'art ou dans les textes, de la même manière qu’on étudie la nature. La méthode herméneutique, qui garde toute la rigueur de l\'approche érudite, est en même temps une démarche phénoménologique, inspirée de Husserl et de Heidegger, qui tient compte de la rencontre de deux consciences, celle qui s\'exprime dans l\'œuvre et celle du lecteur/spectateur.

« On ne peut pas appliquer la méthode scientifique aux sciences de l'esprit -~[•]~· Il n'y a pas vraiment de lois observables dans les productions de l'esprit. Ce qui ne veut pas dire que l'on ne puisse pas les étudier de manière scientifique . La vérité des sciences de l 'esprit est affaire non de science mais d'interprétation. Les phénomènes humains sont singuliers G adamer critiqu e l es po stulat s de Mill . Pour lui , la logiqu e scien tifique n'es t pas applicable aux sc ie nc es •la compréhension et l'in· terprétation des textes ne sont pas seulement affaire de science, mais relhent bien évidemment de l'ex­ pér ience générale que l'homme fait du monde .• Hans Georg Gademer, Vérité et méthode humain es. Les sciences de l'es prit doivent rendre compte de la singularité irréd uc ­ tible des phénomènes humains. Il y a une vérité de l'esprit E n tant qu'ils sont l'expression d'une conscience, un texte historique , une œuvre d 'art expriment une vérité qui n'a rien à voir avec la vérité scien ­ tifique, expérimentale, mathématique. C'est un e vérité qu e l'on pour­ rai t qualifier d'humaine, e t qui est faite de repré­ sentat io n s, de concep­ tion s du mond e, de véc u. r; œ uvr e poss ède à la foi s un sens historiqu e -elle s'explique en fonction du co ntexte de l 'époqu e de production -et un sens prése nt -e ll e exp rim e un e vé rité int e mpor elle que nous pouvons com­ prendre au jou rd'hui. Comprendre n'est pas réduire D ès lors , le but des sc i en ces hu maines n'est pas de r éd uire à des lois simplificatrices, mais de comprendre, dans toute leur richesse , les pro­ ductions de l'espr it et e n particulier l es textes. Pour cela, on a recours à une démarche particulière d'interprétation, qui s'appelle herméneu­ tique et qui allie la connaissance historique, object ive du texte étudié avec les réso nan ces qu'il a pour une conscie nce actuelle. La vérité des faits de l'esprit n'es t pas de même nature que celle des faits de nature. Les sciences humaines doivent avoir recours à une autre méthode que les scien ces exactes. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles