Devoir de Philosophie

Les Fruits d’or de Nathalie Sarraute (résumé de l'oeuvre & analyse détaillée)

Publié le 24/10/2018

Extrait du document

sarraute

THÈMES DOMINANTS

 

• Le snobisme littéraire : les Fruits d'or posent le problème de la relation du lecteur avec le texte, de la demande affective, des enjeux psychologiques et sociaux qui s’expriment à travers les commentaires d’une œuvre littéraire. Dans le cadre des rencontres sociales, le lecteur met en scène sa lecture et, par là-même, la dénature. Sur un plan idéologique, cette approche conduit à la parodie des milieux littéraires. Sur le plan narratif, la conversation mondaine nourrit la caricature du langage littéraire et l’exacerbation du je. Sur un plan esthétique, cette approche fondée sur le dialogue fait disparaître l’action et le personnage de la scène romanesque.

LIEU DE L’ACTION

 

Paris.

 

ÉPOQUE DE L’ACTION

 

Contemporaine de Pauteur.

 

PERSONNAGES PRINCIPAUX

 

Ce sont des types anonymes : le vieux critique puissant, le jeune critique aux dents longues, la femme du monde, l’universitaire jargonnant...

 

RÉSUMÉ DE L’ACTION

 

On parle des Fruits d'or; le dernier livre de Bréhier, auteur assez obscur d;un petit recueil de nouvelles. Une scène de ce livre se passe au bord d’un lac. Un personnage, Gilbert, va chercher un châle qu’il pose sur les épaules d’une femme, Estelle. Dans d’autres scènes, un personnage rate un train, un autre égare son parapluie, un homme regarde par la fenêtre puis sort, un clair de lune illumine la nuit. Certains lecteurs jugent élégant et raffiné le style de ce roman, soulignent la pureté de composition, d’autres insistent sur son écriture sophistiquée, difficile d’accès. Moderniste pour les uns, ce livre est démodé, par excès de classicisme, pour les autres. Certains le trouvent nostalgique, d’autres sont sensibles à son humour.

sarraute

« multi plication des points de vue. Sur le plan de l'éc riture, elle se trad uit pa r la variété des voix et des énoncés, par le gro ssissement et la d iscontinuité de l'expression travaillée à la loupe. • La « sous-conversation ». E n ru pture avec le roman classique, l 'aute ur s'intéresse au non-di t de la vie quotid ienne, à la • so us-conversa ti on » qui s e dév eloppe dans les couches profondes de la pensée en action, aux « tro­ pismes »1 m ouvements secrets de la sensi bilité muette . STYLE • Le dialogue littéra ire -le j argon :je dirai que c'est en appréhendant simultanément l'inexprimé en des modes différents q ue cette œuvre échappe à la pétrification du structuré . -le jugeme nt de valeur : «Les Fruits d'or •, ma chère amie .. .je pense . que notre bon maître , ici, sera de mon avis ... c'est une œuvre d'art pourquoi? D'abord parce qu'elle est vraie. Tout y est d'une extraordinaire justesse. -la généralisation : Tout l'art, je crois, pour un roman , consiste en cela , de s'élever au-dessus de ces grouillements nauséabonds . • La « sous-conve rsation » - la priè re : Que quelqu'un attende son appel, qu'un seul d'entre eux veuille bien venir se ranger à ses côtés. - le mono l ogue intérieur : Personne ne peut me sauver ... Mais moi -même ... Mais comment ai-je pu vouloir les narguer ? SOURCES ET INSPIRATION Une source littéraire. L'idée m'est venue lorsque j'écrivais « le Planétarium » [. .. ]j'ai pensé aux • Fruits d'or •. Il serait intéressant de prendre Ult livre , qui dev iendra it le véri table héros du roman , e t de suivre sa destinée, son ascension et sa chute, et, plus particulièrement, d'étudier les tropi smes générés aut our de lui par sa publication. (« Entre ti ens avec Germaine Brée », Contemporary Literature, n· 2, printemps 1973) ACCUEIL ET POSTÉRITÉ Sou vent considér é comme le prem ier volu me d'une trilogie avec Entre la vie et la mort (1968) et Vous les entendez ? (1972), les Fruits d'or va l ent à le ur auteur un e g rande notoriété : en 1964, elle reçoit le Prix internationa l de littérat ure. L'œuvre contribue auss i à institutionaliser le Nouveau Roman. POINT DE VUE SUR L'ŒUVRE «L'import ant d ans ce livre, ce n'est pas le roman qu'il met en scène, mais les réacti ons que celui-ci suscite au sein de l'univers qui le reçoit. Et même là, ce qui est en jeu n'est pas la transcription fidèle et minutieuse des com­ mentaires critiques émis à son sujet, mais celle des mouvements qui se cachent derrière ce qui n'est en réa lité qu '" un écran protecte ur " de ges tes et de mo ts. >> J.-Y. Tad ié, N otice aux Fruits d'Or, Gallimar d, 1996. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles