Devoir de Philosophie

MOÏSE ET LE MONOTHÉISME, Sigmund FREUD - résumé de l'oeuvre

Extrait du document

freud

Ce recueil de trois essais («Moïse, un Égyptien»; «Si Moïse est un Égyptien... »; «Moïse, son peuple et la religion monothéiste») est le dernier écrit de Freud et constitue un étrange mélange entre la méthode anthropologique inaugurée dans Totem et tabou*, les principes du roman historique et les règles fondamentales de la psychanalyse. L'ensemble des trois essais

 

met en place une dialectique de l’individuel et du collectif: le collectif naît de processus individuels (individus, événements isolés et primitifs) tandis que l’individuel a son origine dans des processus collectifs, tels que la religion qui assume et sublime la culpabilité individuelle.

 

Les deux premiers essais formulent et justifient une hypothèse de base: Moïse, fondateur de la religion et de l’identité juives, serait égyptien. Au-delà de ces deux parties brèves, Freud développe le propos ultime et essentiel de 1’œuvre: Moïse est une figure emblématique de l’humanité, non parce qu’il est divinisé, mais parce qu’il est «humain, trop humain», et cette humanité de Moïse témoigne de l’humanité de la religion qu’il a fondée. La religion est moins une doctrine qu’une tentative pour assumer ou racheter le meurtre primitif du père de la horde (ou de la religion) en l’adorant. Moïse est lui-même issu de ce drame primitif, unique et perpétuellement répété dans l’histoire de l’humanité, de la culture et de l’esprit.

« Sigmund Freud 1939 La religion judéo-chrétienne a·t·elle un lien avec les religions primitives? ~Le monothéisme judéo-chrétien porte la trace des religions primitives. 48 Le monothéisme constitue une rupture radicale avec les religions primitives. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles