Devoir de Philosophie

SAINT-LOUP-EN-BRAY Robert, marquis de. Personnage de A la recherche du temps perdu

Extrait du document

temps

SAINT-LOUP-EN-BRAY Robert, marquis de. Personnage de A la recherche du temps perdu (1913-27), roman de Marcel Proust. Fils de Marie Aynard, comtesse de Marsan-tes, elle-même sœur du duc de Guermantes et du baron de Charlus, Robert de Saint-Loup apparaît d'abord comme le plus sympathique des amis du Narrateur. Grand, mince, le cou dégagé, la tête haute et fièrement portée, ce jeune homme aux yeux pénétrants a la peau aussi blonde et les cheveux aussi dorés que s'ils avaient absorbé tous les rayons du soleil. Ses yeux (de l'un desquels tombe à tout moment un monode) sont de la couleur de la mer. Il est célèbre par son élégance. Tous les journaux ont décrit le costume dans lequel il a servi de témoin au jeune duc d’Uzès, à l’occasion d’un duel. Aux yeux du Narrateur, il semble que la qualité si particulière de ses yeux, de sa peau, de ses cheveux, de sa tournure, doive correspondre à une vie différente de celle des autres hommes. A cause de son chic, de son impertinence, on pourrait lui trouver l'air efféminé, si l'on ne savait qu'il est viril, qu’il a eu de nombreuses liaisons et qu’il aime passionnément les femmes. Au moment où le Narrateur fait sa connaissance, il a pour maîtresse adorée une jeune actrice juive, Rachel, dite « Raquel-quand-du-Seigneur... » « Marcel » est d'abord frappé par la morgue, l’insolence du jeune marquis de Saint-Loup, lequel — depuis le jour qu'il a été présenté à la famille du Narrateur par sa grand-tante, Mmc de Villeparisis — semble passer impassible à côté d'eux, sans les reconnaître. Mais voici que Saint-Loup fait donner sa carte à « Marcel » et lui exprime son désir d’avoir avec lui de longues conversations ; cet être dédaigneux devient alors le jeune homme le plus aimable

Liens utiles