Devoir de Philosophie

SYSTÈME DE LA NATURE OU DES LOIS DU MONDE PHYSIQUE ET DU MONDE MORAL de D’Holbach

Extrait du document

physique

SYSTÈME DE LA NATURE OU DES LOIS DU MONDE PHYSIQUE ET DU MONDE MORAL

 

D’Holbach (Paul Henri Dietrich, baron). Traité philosophique, 1770.

 

Sous la forme d’un exposé didactique — clos au dernier chapitre par une éloquente prosopopée de la nature dévoilant ses lois au monde et rédigée par Diderot — le Système de la nature ou des Lois du monde physique et du monde moral, offre un condensé rigoureux du matérialisme français au xviiie siècle. D’Holbach y soutient que l’univers constitue un gigantesque mécanisme chimique déterminé par une matière dont le mouvement est réglé par la causalité. L’ordre de la nature ne dépend en rien d’une intervention divine et l’homme se réduit à un mélange de matière «dont l’arrangement se nomme organisation et dont l’essence est de sentir, de penser et d’agir». L’athéisme, loin de détruire la morale, en est l’unique fondement: il libère l’homme et le rend disponible pour l’action contre la souffrance, la pauvreté, le despotisme, la superstition et les guerres.

« éloquente prosopopée de la nature dévoilant ses lois au monde et rédigée par Diderot -le Système de la nature ou des Lois du monde physique et du monde moral, offre un condensé rigou­ reux du matérialisme français au xvuf siècle. D'Holbach y soutient que l'uni­ vers constitue un gigantesque méca­ nisme chimique déterminé par une matière dont le mouvement est réglé par la causalité. L'ordre de la nature ne dépend en rien d'une intervention divine et l'homme se réduit à un mé­ lange de matière •dont l'arrang ement se nomme organisati on et dont l'es­ sence est de sentir, de penser et d'agir•. L'athéisme, loin de détruire la morale, en est l'unique fondement: il libère l'homme et le rend disponible pour l'action contre la souffran ce. la pauvreté, le despotisme, la supersti­ tion et les guerres. • Le souci d'êt re utile aux hommes ins­ pire à d'Holbach < 1723-1789) une série de pamphlets anticléricaux. entamée en 1767 avec Le Christtomsme dévoilé*. Le philosophe va plus loin dans le Système de la nature: après avoir déoouvert l'es­ sentiel de ce qu'apportent à son temps la chimie, la géologie et la minéralogie, il aborde l'ensemble des lois qui gou­ vernent la nature. Soucieux de vulgari­ ser sa pensée, d'Holbach condense le Système de la nature en 1772 dans un petit livre portatif, Le Bon Sens. • Miss io nnaire du matérialisme. d'Hol­ bach est influencé par les idées de Dide­ rot sur la rationalité du réel et le devenir universel. mais voit l'univers plus en chimiste qu'en biologiste. 0 rejoint la morale sociale des Encyclopédistes et. se situant à l'opposé de Rousseau, identifie la nature à la raison. Sa conception du bonheur ouvre la voie au libéralisme bourgeois réformiste du � siècle. • Le Système de la nature, réimprimé dix fois en quelques années, est un des livres les plus lus au XVII1" siècle. Oublié durant plus d'un siècle, il est réhabilité par la critique marxiste. qui voit en d'Holbach un de ses précurseurs. tomot »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles