Devoir de Philosophie

La dynamique instable du capitalisme

Publié le 27/05/2020

Extrait du document

La dynamique instable du capitalisme

o    A) Peut-on parler de cycles économiques ?

§  l'activité économique n'est pas linéaire : toutes les économies connaissent des fluctuations de leur PIB

§  pour décrire l’instabilité de l’activité économique, on parle souvent de cycles. Un cycle se décompose en 4 phases :

§  expansion ou croissance

§  crise

§  récession ou dépression

§  reprise

§  on distingue 3 types de cycles plus ou moins longs :

§  cycles de Kitchin de 40 mois : cycles courts de faible amplitude liés à la périodicité de la gestion des stocks

§  cycles de Juglar de 8 à 10 ans

§  cycles de Kondratieff de 50 ans : phase de croissance d’environ 25 ans, où les prix augmentent, suivie d’une phase de dépression de la même durée, où les prix diminuent

§  cependant, le terme de cycle pose problème car il suppose une périodicité régulière des fluctuations économiques, ce qui est n’est pas vérifié empiriquement

o    B) L’écart entre croissance effective et croissance potentielle

§  on distingue la croissance effective, c'est-à-dire la croissance de la production nationale mesurée sur une période donnée, et la croissance potentielle qui correspond à la croissance maximale de la production nationale qui pourrait être réalisée si les facteurs de production disponibles étaient pleinement utilisés 

§  l’écart entre la croissance effective et la croissance potentielle permet d’appréhender les fluctuations économiques :

§  si la croissance effective est supérieure à la croissance potentielle, cela conduit à des tensions inflationnistes

§  si la croissance effective est inférieure à la croissance potentielle, cela signifie que des capacités de production sont inutilisées : montée du chômage, sous-utilisation du capital fixe

 

Les causes exogènes des fluctuations : les chocs d’offre et les chocs de demande

 

o    A) Le modèle offre globale/demande globale

«  si la croissance effective est inférieure à la croissance potentielle, cela signifie que des capacités de production sont inutilisées : montée du chômage, sous-utilisation du capital fixe Les causes exogènes des fluctuations : les chocs d’offre et les chocs de demande o A) Le modèle offre globale/demande globale  2 variables :  la production totale de biens et de services, mesurée par le PIB réel  le niveau général des prix , mesuré par l’indice des prix à la consommation  le niveau des prix et la production s’ajustent de manière à assurer l’équilibre de l’offre et de la demande globale  des chocs de demande et des chocs d’offre peuvent amener l’économie à s’éloigner de cet équilibre :  un choc positif peut impulser une phase d’ expansion  un choc négatif peut provoquer une récession o B) Les chocs de demande  les fluctuations économiques sont principalement déterminées par les fluctuations de la demande globale (augmentation ou diminution de la demande globale)  ce sont surtout les variations de l ’ investissement qui influencent le niveau de demande globale (cf. Keynes) car les dépenses d’investissement varient très fortement selon la phase du cycle  exemples de chocs de demande négatifs :  baisse de la consommation  baisse de l’investissement  baisse des dépenses publiques  baisse de la masse monétaire nominale o C) Les chocs d’offre  les chocs d’offre sont associés à une modification des conditions de la production  exemples de chocs d’offre négatifs : »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles