Devoir de Philosophie

TPE sur les handicapés dans le sport

Extrait du document

LYCEE JEAN MARC BOIVIN RAPPORT FINAL DU TPE LA SOCIETE FRANCAISE MET-ELLE TOUT EN oeuvre, DEPUIS LA LOI DE 2005, AFIN DE FACILITER L'INTEGRATION DES HANDICAPES MOTEURS ? Encadrement : Mme Vallet, Mme Mignot, M. Lauvernier, M. Balbal Réalisé par : Brenot Benjamin, Callonge François, Correia Alexandra, Vendramini Julie Session 2011/2011 Première ES REMERCIEMENTS Avant de vous présenter le projets final des TPE, nous tenons a remercier tout ceux qui nous ont aidés durant la réalisation de ce projet. Je voudrais en particulier remercier : Nos professeurs référents, Mme Vallet, Mme Mignot, M. Lauvernier et M. Balbal, qui nous ont beaucoup aidé afin de bien cerner le sujet dans le but de ne pas faire fausse route et leurs conseils afin de réaliser ce travail. Mme Douge ( Documentaliste ) pour les différents documents, et les les conseils. M. Boutaud ( Informaticien ) pour le Clip sur Jérémy tourné au Lycée Jean Marc Boivin SOMMAIRE Remerciements ............................................................................................................... 2 Définition du handicap ...................................................................................................4 Chapitre 1 : Introduction ...............................................................................................5 Chapitre 2 : Intégration des handicapés, dans la vie de tout les jours .........................7 2.1 Les transports adaptés ............................................................................................. 7 2.1 1) Bus ......................................................................................................................7 2.1 2) Voitures ................................................................................................................7 2.1 3) Trains ...................................................................................................................7 2.1 4) Métro et RER ......................................................................................................... 8 2.2 La scolarisation d'enfants handicapés ..................................................................... 92.2 1) Une nouvelle loi, de nouveaux principes ........................................................... 9 2.2 2) Aménagements pour les examens et matériels pédagogique adaptés ...............10 2.2 3) Un parcours personnalisé .................................................................................11 2.2 3) A. Les CLIS, dispositif pour la scolarisation dans le primaire ...................... 13 2.2 3) B. Les UPI, dispositif pour la scolarisation au collège et lycée .................... 13 2.2 4) Des aides aux familles plus avantageuses .......................................................14 2.3 Les handicapés dans le sport .................................................................................... 2.3 1) Une politique sportive et ces enjeux .................................................................. 15 2.3 2) Les mesures pour l'accès des personnes handicapés à la pratique sportives .... 2.3 2) A. L'accessibilité aux équipements sportifs .................................................. 15 2.3 2) B. Un réseau social ....................................................................................... 16 2.3 3) Une représentation mondiale ..........................................................................16 2.4 La vie quotidienne des handicapés ..................................................................... 2.4 1) Emplois pour les handicapés moteurs ........................................................... 18 2.4 1) A. Les aides a la recherche d'un emploi et la formation professionnel ....... 18 2.4 1) B. L'insertion professionnel en milieu ordinaire ......................................... 19 2.4 1) C. Les établissements de travail protégé ..................................................... 20 2.4 2) Les aides a domicile ....................................................................................... 21 Chapitre 3 : Depuis 2005, des améliorations ..........................................................3.1 Les lois ................................................................................................................. 233.2 Leurs impacts sur la sociétés ................................................................................ 243.3 Les inégalités avec d'autres pays .......................................................................... 25 Chapitre 4 : Conclusion .......................................................................................... 26Chapitre 5 : Annexes .......................................................................................... 27 DEFINITION DU HANDICAP Qu'est-ce qu'un handicap ? Qu'est-ce qu'un handicapé ? Même les termes sont ambigus, mal définis, ou, si les définitions paraissent claires, elles se révèlent souvent insuffisantes dans la pratique. En France, d'après la loi du 23 novembre 1957, est considéré comme travailleur handicapé « toute personne dont les possibilités d'acquérir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite d'une insuffisance ou d'une diminution de ses capacités physiques ou mentales «. D'après la Classification internationale des handicapés, on nomme ainsi : « Toute personne souffrant d'une déficience, aspect lésionnel, ou d'une incapacité aspect fonctionnel, qui limite ou interdit toutes activités considérées comme normales pour un être humain. « On compte 5 millions de personnes handicapées en France, dont 2 millions de personnes à mobilité réduite.30% des déficiences motrices sont d'origine accidentelle Thème : SANTE ET BIEN-ÊTRE Sous-thème : L'INTEGRATION DU HANDICAP DANS LA SOCIETE FRANCAISE Problématique : LA SOCIETE FRANCAISE MET-ELLE TOUT EN oeuvre, DEPUIS LA LOI DE 2005, AFIN DE FACILITER L'INTEGRATION DES HANDICAPES MOTEURS ? Chapitre 1 : Introduction Longtemps, les handicapés ont été rejetés de la société par peur de la différence. Cependant, aujourd'hui les handicapés font partie intégrante de la société et sont considéré comme des citoyens et non plus comme des étrangers . Et cela grâce a l'évolution des mentalités mais aussi grâce aux lois et réforme crée en faveur de l'insertion des handicapés .Nous allons nous concentrer sur l'insertion dans la société des handicapés moteurs . Un handicapé moteur est une personne qui a une fonction réduite au niveau des jambes ou des pieds . On verra en premier temps que l'intégration des handicapés dans la vie de tout les jours à été améliorée au niveau des transports en commun, à l'école, dans le sport et dans la vie quotidienne avec le travail et les différentes aides misent à dispositions de la personne handicapée.En second temps, on montrera que grâce aux lois il y à eu des changements, ont montrera leur impact sur la société et on verra quelques différences avec des autres pays. Chapitre 2 : Intégration des handicapés, dans la vie de tout les jours 2.1 Les transports adaptés : 2.1 1) Un des problèmes rencontrés par les personnes handicapées moteur dans les transports en commun concerne le bus. En effet, ceux-ci ne sont malheureusement pas tous adaptés aux individus en fauteuil roulant. Si le bus est équipé d'une palette rétractable, il faut alors demander au chauffeur d'activer ce système destiné aux fauteuils. De plus, la foule rencontrée durant les heures de pointe ajoute des difficultés supplémentaires. Les réseaux d'autobus tendent, au fur et à mesure du renouvellement de leur parc ou lors de création ou de réaménagement de lignes, à rendre leurs lignes entièrement accessibles. Sont considérées comme accessibles les lignes de bus où tous les véhicules sont à plancher bas, sans colonne centrale et disposant d'arrêts adaptés et de palettes rétractables permettant l'embarquement d'un fauteuil roulant. Pour qu'une ligne de bus soit dite accessible, il faut que tous les bus qui y circulent soient dotés de ces équipements. 2.1 2) Pour ceux qui souhaitent se déplacer avec leur propre véhicule, la voiture peut être l'idéal (lorqu'elle est totalement adaptée à la situation). Les éléments indispensables sont la boîte automatique et la direction assistée. A ceux-ci s'ajoutent des options non négligeables et qui facilitent la conduite : vitres et rétroviseurs électriques, ouverture et fermeture centralisées (intérieur et extérieur), volant réglable en hauteur et en profondeur.2.1 3) Le train est un des moyens de transport actuels le moins adapté aux personnes en fauteuil. Les problèmes rencontrés sont similaires à ceux posés dans le métro ou le RER, excepté le fait qu'il n'y a pas de passage à franchir pour valider le billet. Sur le quai, l'aide d'une personne pour monter et descendre du train est indispensable (ce qui devient beaucoup plus compliqué durant les heures de pointe...). A l'intérieur du train, les déplacements sont quasiment irréalisables, l'espace inter-wagons est lui aussi très réduit. Quant aux toilettes, la plupart sont inaccessibles. Autre problème : le quai de la gare d'arrivée ne comporte pas toujours de sortie adaptée aux fauteuils. Dans ce cas la personne handicapée est obligée de se renseigner auprès d'un agent de la station via l'interphone pour trouver une solution, tout en sachant qu'il y a une possibilité de se retrouver dans une situation irrégulière à cause du billet de transport invalide.2.1 4) Les métros de conception récente ont, pour la plupart, pris en compte l'accessibilité. Transports souterrains, ils supposent la présence d'ascenseurs en libre-service et en état de fonctionnement, ainsi que de trottoirs roulants. Mais ces nouvelles lignes ne sont que trop peu nombreuses. Les anciennes lignes de métro et RER sont en fait un véritable calvaire pour les personnes handicapées moteur. Tout d'abord, il est difficile de trouver une station où se trouve un ascenseur et si l'on en dispose, il est souvent en panne. Une fois entré dans le souterrain, le guichet pour acheter les tiquets est trop élevé et l'on ne voit pas son interlocuteur lorsqu'on est en fauteuil. Ensuite, comme les barrières de validation des tiquets ne permettent pas aux handicapés moteur de passer, il faut impérativement s'orienter vers un interphone afin qu'on ouvre la porte à distance. Arrivé sur le quai, l'espace entre la bordure du quai et la marche du train fait qu'il faut être prudent en y accédant. Même si l'on parvient à prendre un métro comme décrit ci-dessus, il est possible de se voir faire demi-tour du fait que la station où l'on souhaite sortir ne soit pas équipée (par exemple si c'est un escalator). 2.2 La scolarisation d'enfants handicapés :2.2 1) La loi du 11 février 2005 relative à l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a profondément bouleversé l'ensemble du dispositif de l'action publique en direction des personnes handicapées. On est passé d'une conception selon laquelle le handicap était pensé comme une dimension personnelle découlant d'une déficience ou d'un accident de la vie, à une conception plus sociale, selon laquelle le handicap se définit comme la situation singulière d'une personne handicapée dans son contexte environnemental et social. C'est de cette modification que découlent les notions d'accessibilité et de compensation qui sont les deux piliers de la loi. L'accessibilité, c'est rendre possible "l'accès de tout à tous". Pour l'Éducation nationale, c'est l'accessibilité au savoir, à la connaissance. Cela se traduit aujourd'hui d'abord par le droit à l'inscription dans l'établissement scolaire de secteur, qu'on appelle "établissement scolaire de référence". Cela se concrétise aussi par l'ensemble des mesures collectives ou individuelles qui permettent aux élèves handicapés d'avoir accès autant qu'il est possible à l'ensemble des locaux et des matériels qui sont nécessaires pour leur scolarisation. C'est enfin la mise aux normes des bâtiments scolaires mais aussi des équipements culturels et sportifs. Les collectivités territoriales, qui en sont propriétaire, ont dix ans pour réaliser cette mise aux normes qui devra donc être achevée partout avant le 11 février 2015...

« REMERCIEMENTS Avant de vous présenter le projets final des TPE, nous tenons a remercier tout ceux qui nous ont aidés durant la réalisation de ce projet. Je voudrais en particulier remercier : – Nos professeurs référents, Mme Vallet, Mme Mignot, M. Lauvernier et M. Balbal, qui nous ont beaucoup aidé afin de bien cerner le sujet dans le but de ne pas faire fausse route et leurs conseils afin de réaliser ce travail. – Mme Douge ( Documentaliste ) pour les différents documents, et les les conseils. – M. Boutaud ( Informaticien ) pour le Clip sur Jérémy tourné au Lycée Jean Marc Boivin »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles