Devoir de Philosophie

BENELUX: CARTE ECONOMIQUE ET POLITIQUE

Extrait du document

BENELUX: En 1944, au lendemain de la guerre, était signée à Londres une convention entre la Belgique (BE), les Pays-Bas (NE) et le Luxembourg (LUX) pour établir une union douanière qui entra en vigueur en 1948. Cette union devait être le prélude à l'intégration économique des trois pays, le Benelux, qui se concrétisa en 1958 à La Haye, avec la signature d'un traité d'union destiné à établir la libre circulation des personnes, des biens et des services, la coordination des politiques économiques, l'intensification des échanges ainsi que l'harmonisation de la production, du commerce et des transports. La Belgique et les Pays-Bas ont eu à plusieurs reprises, dans le passé, une existence commune, avec une géographie quasi identique.Tous deux participent activement à la vie économique du monde grâce à leur situation face à la mer du Nord et aux estuaires de trois grands fleuves, l'E...

« Ports maritimes (trafic en millions de tonnes) 290 100 40 20 5 ~ Agglomération ~ Zone suburbaine Polders Q Zone industrielle - Voie navigable BENELUX Des pays complémentaires Unité géographique, histoire étroitement liée et intérêts économiques communs, ont amené natureHement Belgique, Pays-Bas et Luxembourg à se constituer en une entité économique. En 1944, au lendemain de la guerre, était signée à Londres une convention entre la Belgique (BE), les Pays-Bas (NE) et le Luxembourg (LUX) pour établir une union douanière qui entra en vigueur en 1948. Cette union devait être le pré­ lude à l'intégration économique des trois pays, le Benelux, qui se concrétisa en 1958 à La Haye, avec la signature d'un traité d'union destiné à établir la libre circulation des personnes, des biens et des services, la coordination des poli­ tiques économiques, l'intensification des échanges ainsi que l'harmonisation de la pro­ duction, du commerce et des transports. La Belgique et les Pays-Bas ont eu à plusieurs reprises, dans le passé, une existence commune, avec une géographie quasi identique.Tous deux participent activement à la vie économique du monde grâce à leur situation face à la mer du Nord et aux estuaires de trois grands fleuves, l'Escaut, le Rhin et la Meuse. Cette façade de la mer du Nord a toujours fait preuve d'une ingé­ niosité à organiser les échanges marchands. Bruges au Moyen Age, puis Anvers, Amsterdam et Rotterdam ont été et sont pour les trois der­ niers, d'importants centres de l'économie inter­ nationale, terminaux du grand axe Rhin-Meuse . Le Benelux apparaî't: donc comme étroitement lié au trafic de marchandises. !.:importance du trafic fluvial du Rhin explique la taille des enjeux économique, notamment pour les ports,qui jouent à fond la carte de la concurrence. Une façade sur la mer du Nord Belgique et Pays-Bas ont été de tout temps associés économiquement, tout en jouant la concurrence, notamment entre les ports d'An­ vers,Amsterdam et Rotterdam. La mise en place d'un marché unique entre les deux pays et le Luxembourg, déjà associé à la Belgique (Union économique belge-luxembourgeoise - UEBL ), n'a fait qu'entériner une volonté politique évi­ dente: développer un espace économique A SAVOIR • Pays-Bas: capable de rivaliser avec les autres pays euro­ péens. Petite par la taille, la Belgiq ue a une forte tradition d'éch anges: dans l'indu strie, deux emplois surtrois concern ent l'exp o rta t ion , avec en tête l'industrie du diamant (premi er expor­ tateur du m on de). En Wallo nie, la sidérurgie et l'industri e du charbon ont subi la crise écono­ mique de plein fouet, entraînan t des reconver­ sions inélucta bles. La Belgiqu e est devenue le pays où le secteur tertiaire est le plus important au monde. Les Pays -Bas ont éga lement une forte tradition de pays marchand. Sur un sol dont les deux tiers ont été gagnés sur la mer, les Néerlandais ont organisé un espace écono­ mique très performant !.:agriculture notamment (fleurs, fruits, légumes), et l'élevage laitier, avec des records de rendement font partie des prin­ cipales exportatio n s. Quant à l'indu strie, elle est représentée par de grandes firmes multi­ nationales (dont la Royal Dutch Shell) qui exer­ cent leur activité à travers le monde. Si, dans le passé, le Luxem bo u rg a établi son économie sur une sidérurgie désormais en déclin, son rôle de place financière à l'égal de la Suisse lui a donné, avec un des régimes fiscaux les plus favorables au monde, une puissance sans commune mesure avec sa taille. li est éga lement devenu leader du marché des euro devise s et des placements en marks. ÉCONOMIE • Belgique : machines et équipements dt transport, produits chimiques, métaux, pierres précieuses et diamants. Activités portuaires . • Pays-Bas : machines et équipements de transport, produits alimentaires, produits chimiques et plastiques. Activités portuaires. • Luxembourg : place bancaire, produits financ~rs. siège de sociétés holdings, développement des paviHons de complaisance. • Luxemb o urg: SuperfiCie: 33 437 km1 • Superficie: 2585 km1 • Population : 418 300 habitants. Densité : 147 hab./km 1 • Capitale: Luxembourg. • Belgique: Superficie : 30510 km1 • Population : 1 0 millions d'hab itants . Densité : 325 hab./km 1 • Capitale : Bruxelles. Taux d'urbanisat ion: 97%. Secteur tertiaire: 70% de la population active. P.I.B./hab. : 21 120 $. Population: 15,4 miUions d'habitants. Densité : 452 hab./km 1• Capitale: La Haye Taux d'urbanisation : 90 %. Secteur tertiaire : 72,8% de la population active. Agriculture : 3,8% de la population active. P.I.B./hab. : 19 340 $. Taux d'urbanisation : 84%. Industrie: 31 % de la population active. Secteur tertiaire : 66% de la population active. P.I.B./hab. : 26 7 65 $. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles