Devoir de Philosophie

Commentaire sur l'extrait du texte 4 du livre Candide ou l’Optimiste de Voltaire

Extrait du document

voltaire
                       Commentaire sur l’extrait du texte 4 du livre                            Candide ou l’Optimiste de Voltaire   Ce texte est un extrait du livre Candide ou l’optimiste de Voltaire qui a été réalisé en 1759, il parle de la rencontre de Candide et de son valet, Cacambo, avec un esclave qui se trouve sur le bord d’un chemin. La rencontre de Candide avec cette esclave constitue un choc brutal pour Candide qui renonce à l’optimisme. Dans cet extrait, nous pouvons constater plusieurs choses, tout d’abord au niveau du texte où on remarque que le pronom « ils » est utilisé pour désigner Candide et son valet Cacambo et que le narrateur est externe a l’histoire. Puis que la rencontre des trois personnages, Candide et Cacamb...

« l'énumération des animaux « les singes, les chiens, les perroquets ...» (lignes 31 à 32) « ... sont mille fois moins malheureux que nous » (ligne 32) qui montre à quel point les esclaves étaient mal traités.       Pour finir, nous pouvons dire que l'émotion de Candide souligne l'horreur de l'état dans lequel se trouve l'esclave et cette horreur ne peut inspirer que de la pitié, Voltaire fait ainsi appel à la sensibilité de son héros et à travers lui à celle du lecteur. Ce qui tend à une dénonciation de l'esclavage qui est un système brutal et cruel et un traitement dégradant, aussi bien au niveau social (l'esclave en dessous du maître) que moral et spirituel (l'acceptation de son sort, la religion). Il dénonce aussi l'optimisme qui conduit l'esclave à renverser les valeurs fondamentales (esclave = honneur) à cause des paroles de sa mère : « Mon cher enfant, bénis nos fétiches, adore-les toujours [...] et tu fais par là la fortune de ton père et de ta mère » (lignes 27 à 30)   Cet extrait de « Candide ou l'optimiste » est basé sur le constat de l'abomination de la traite négrière. Il décrit de manière authentique la cruauté des « maîtres ». Au premier abord, le fait que le point de vue soit externe amène à nous faire penser que le constat est neutre. Mais l'étude de ce texte nous montre que c'est Voltaire qui s'exprime à travers le nègre. C'est pourquoi on peut apercevoir de l'ironie. Pourtant la description très crue de la mutilation des nègres et des négociations de ceux-ci, suscite un sentiment de révolte et d'indignation chez le lecteur. Nous pouvons en déduire donc que ce texte participe fortement au combat de Voltaire contre l'injustice.   »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles