Devoir de Philosophie

Boschère Jean de (1878-1953)

Publié le 05/08/2022

Extrait du document

« Boschère Jean de (1878-1953). Né à Uccle (Bruxelles) le 5 juillet 1878, il s'est qualifié lui-même d' « obscur», de « paria», et est resté volontairement en marge des écoles et des chapelles, mais son itinéraire a croisé ceux d'Elskamp, Suarès, Daumal, Milosz, Artaud, Michaux, Supervielle, Audiberti et bien d'autres (voir ses Portraits d'amis, 1935). Il fut l'un des écrivajns les plus originaux de sa génération. Etabli avec sa famille à Anvers en 1894, il y fréquente l'atelier de peinture de l'Académie des Beaux-Arts : il écrira de nombreux essais sur la sculpture, la peinture, le dessin, l'architecture, entre 1905 et 1910 avant de se diriger vers la littérature. Son premier ouvrage littéraire, BéâleGryne, paraît en 1909, illustré par luimême ; c'est un recueil de proses poétiques dans la lignée du symbolisme fmissant, comme le sera encore Dolorine et· les ombres (1911), «roman-poème» teinté de style artiste, influencé par les doctrines ésotériques de Péladan. Il rencontre alors Max Elskamp, son concitoyen ; une profonde estime lie les deux hommes et Boschère consacrera au poète d' Enluminures une importante monographie (1914). Pour répondre à un modèle du temps, et peut-être sous l'influence d'Elskamp, à qui ils sont dédiés, il compose les textes en prose de Métiers divins (1913) (repris et augmentés dans Le Bourg, 1922). En 1915, au plus fort de l'occupation allemande, il s'exile en Angleterre, et fréquente à Londres les écrivains imagistes anglo-américains (Pound, Fletcher, Huxley, Eliot) réunis autour de The Little Review, à laquelle il collabore... »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles