Devoir de Philosophie

Commentaire composé Melancholia de Victor Hugo

Extrait du document

hugo
Intro Victor Hugo s'imposa au XIXème siècle comme le chef des écrivais romantiques. Néanmoins, loin de s’enfoncer dans un cénacle littéraire, il prit une part active à la vie politique de son époque. L’engagement traverse ainsi, toute son œuvre, qu’il dénonce le règne de Napoléon III dans le recueil politique, Les Châtiments, s’oppose à la peine de mort dans l’autobiographie fictive Les derniers jours d’un condamné, ou prenne parti des plus démunis dans son œuvre romanesque de L’homme qui rit aux Misérables. Dans le poème « Mélancholia «, tiré du recueil Les Contemplations, paru en 1856, Hugo s’attaque à un phénomène social que la révolution industrielle a mis en place : Le travail des enfants dans les usines, légal à l’époque. Comment l’écrivain dénonce-t-il cette servitude « infâme « ? Nous verrons tout d’abord quelle image le poète nous donne de ce labeur imposé aux plus jeunes, puis nous étudierons de quelle manière il cherche à convaincre et à persuader le lecteur de l’horreur d’une telle situation. Enfin, quelle dimension donner au titre de ce poème : « Mélancholia « ? Plan détaillé   I. L’image des enfants à l’usine   1) La description s’appuie sur des éléments réalistes : -L’âge des enfants (v.3) -La durée journalière du travail (v.4) -La nature du travail : des taches répétitives, dangereuses, épuisantes (v.5,6) Conséquences sur les enfants : -Physiques: « que la fièvre maigrit «  « Pâleur « (v.12) métaphore de...

« 3. 3 Solvants Le solvant, ou diluant, le plus commun des peintures à l'huile est la térébenthine — mélange d'hydrocarbures cycliques contenant dix atomes de carbone — ou un mélange d'hydrocarbures volatils dérivés de distillats du pétrole. Pour la plupart des liants synthétiques, le solvant utilisé est un alcool, une cétone ou un ester. 3. 4 Peintures spéciales Les peintures-émail, vitreuses, peuvent être opaques ou transparentes ; elles colorent le support d'une façon inaltérable et lui donnent de l'éclat. L'émail à proprement parler se compose généralement d'oxydes métalliques, qui en détermineront la couleur, de sable silicieux, d'un mélange d'hydroxyde de potassium et de soude. Cette préparation est fondue à chaud et adhère au support, généralement métallique, lors de son refroidissement. Les peintures-émail peuvent être déposées à froid et sont diluées dans de l'huile de lin brune et un vernis de haute qualité. Les peintures lumineuses contiennent différents sulfures phosphorescents de baryum, de strontium et de calcium. Les aquarelles des artistes sont conditionnées en pâtes sèches ou humides. Dans les deux cas, elles contiennent les pigments les plus fins, broyés dans de la gomme arabique ou de la dextrine. Pour les rendre humides, on y ajoute du glycérol. La peinture au latex diluée à l'eau est apparue en 1949. Le liant synthétique est une émulsion, dont les particules en suspension dans l'eau s'agglomèrent après évaporation, formant ainsi une pellicule relativement solide. La pellicule est suffisamment poreuse pour permettre le passage de l'humidité, ce qui réduit la formation de cloques. La plupart des peintures au latex sont limitées à l'usage interne et sont appréciées, car inodores et d'application facile. Dans certains cas, les peintures à émulsion solide (peintures en poudre) remplacent les peintures liquides. Elles sont pulvérisées sur une surface métallique, notamment pour la finition de machines ou d'huisseries, et adhèrent par attraction électrostatique. La chaleur liquéfie la poudre, qui se transforme en une pellicule. 3. 5 Vernis et laques Les nombreuses modifications qui interviennent dans la composition et la préparation des vernis rendent leur classification difficile. Le vernis à l'alcool, par exemple, est une résine dissoute dans un solvant volatil ne contenant aucune huile siccative ; le vernis à l'asphalte est une solution d'asphalte qui produit un revêtement opaque, noir. Appliqué en mince pellicule, le vernis durcit en séchant. Les laques englobent certains vernis naturels et synthétiques, comme le vernis du Japon, issu de la résine d'un sumac japonais Rhus verniciflua. On ajoute parfois des pigments et des diluants. La matière qui en résulte s'applique en couche fine sur le bois, le métal ou la céramique. Une fois durcie, la laque est polie délicatement avec un abrasif, puis une autre couche est appliquée. Les laques commerciales utilisées pour peindre des objets métalliques sont souvent à base de nitrate ou d'acétate de cellulose. Voir aussi Laque ; Peinture à l'huile ; Peinture. Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles