Devoir de Philosophie

Commentaire composé sur un extrait du Diable amoureux de Jacques Cazotte.docx

Extrait du document

Commentaire composé sur un extrait du Diable amoureux de Jacques Cazotte Dans Le diable amoureux écrit par Jacques Cazotte, publié en 1772, on retrouve l'engouement naissant pour l'ésotérisme contrastant avec la définition du XVIIIe siècle comme celui des « lumières » jusqu'à la fin de ce siècle. Ce roman a fait parvenir Cazotte à la notoriété car il est l'auteur du premier grand récit fantastique français. Ce roman est le précurseur du genre fantastique, mais ce n'est qu'une première manifestation du fantastique en littérature, puisque bien différent de ce que l'on connaît du genre fantastique aujourd'hui. Le commentaire concerne le passage où Alvare s'abrite dans une Eglise. Un monument attire son attention ; il pense voir sa mère sous les traits d'une figure représentant une femme en train d'être mise dans une tombe. Il pense que c'est un signe de sa mère qui l'avertit de sa mauvaise conduite. Soudain, la figure lui demande de mettre de la distance entre lui et la sylphide.

« Le surnaturel est très présent dans le roman et plus particulièrement dans cet extrait. D’abord quand Alvare pense que sa mère lui parle à travers le monument : «Ô ma mère ! est-ce pour m’avertir que mon peu de tendresse et le désordre de ma vie vous conduiront au tombeau, que ce froid simulacre emprunte ici votre ressemblance chérie ? […]Vous venez de parler à mes yeux ». Mais aussi quand il reçoit un message en réponse à sa « pressante invocation » : « Tu mettras un devoir à remplir et un espace considérable entre ta passion et toi ; les évènements t’éclaireront ». Ces deux exemples nous amènent à considérer la scène entière comme un évènement surnaturel. La pluie abondante s’abattant au-dessus d’Alvare pourrait ne pas être due au hasard, et la découverte du monument ne serait qu’une étape dans la prise de conscience que quelqu’un chercherait à provoquer chez Alvare. C’est cette scène surnaturelle qui va décider de la suite du roman puisque c’est après ce message reçu par Alvare, qu’il se décide à partir pour l’Espagne retrouver sa mère, abandonnant Biondetta provisoirement. L’intrigue dépend donc du surnaturel, ce constat révèle que Le diable amoureux doit bel et bien être considéré comme un roman fantastique. Jusqu’à cette scène, Alvare a énormément côtoyé le « monde » du surnaturel, ce qui aura la conséquence de lui faire perdre petit à petit le sens des réalités. I I ) Alv are, un hé ros qui sombre dans la foli e 1 ) U n e n o r m a l i s a t i o n d e s é v è n e m e n t s s u r n a t u re l s »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles