Devoir de Philosophie

Dans ce corpus constitué des extraits de pièces de théâtre suivants, L'Avare de Molière, En attendant Godot de Samuel Beckett puis, Rhinocéros de Ionesco, nous étudierons l'importance qu'occupe le costume dans ces trois pièces de théâtre.

Publié le 08/01/2013

Extrait du document

godot

Pour finir, on peut déterminer un dernier rôle au costume, celui d'enrichir le jeu théâtral. Dans ce corpus,

les trois textes choisis on pour sujet de leur histoire le costume. Il est présent dans toute les conversation

de ce corpus.

Le dialogue entre Jean et Bérenger porte sur la tenu de Berenger , "vous êtes dans un bien triste état,

mon ami" ou "Et votre cravate, où est-elle?", ici le costume renforce le caractère désagréable de Jean et

la sympatie qu'éprouve le spectateur pour Berenger.

Dans les deux derniers textes de ce corpus, L'Avare de Molière ainsi que En attendant Godot de Beckett,

le costume est au centre de la pièce et crée le comique de geste et de paroles de ces deux pièces. Dans

la pièce de Molière, on retrouve en effet le comique de parole puisque Harpagon par vanité croit les

godot

« relations qui lient entre-eux les personnages, par exemple, dans la pièce de Beckett , En attendant Godot, malgrès des indices faibles du costume pour situer cette pièce dans le temps, le costume est ici très important puisque grâce à lui le spectateur remarque un certain attachement des deux personnages. En effet, les deux personnages sont sujets à une querelle portée sur la chaussure d'Estragon et s'adressent des remarques qui montrent un passé commun entre ces personnages, par exemple lorsque Vladimir affirme : "Il n'y a jamais que toi qui souffres! Moi je ne compte pas." mais aussi quand Estragon lui réplique : "Qu'est-ce tu veux que je te dise, tu attends toujours le dernier moment". Dans le Rhinoceros de Ionesco le personnage de Jean domine celui de Bérenger car critiquant l'habillement de son ami et lui fournissant les éléments nécessaire a sa bienséance le faussé se crée entre eux. On peut le remarquer ici, ou Jean fait des remarques désobligeante à son compagnon "Vos vêtements sont tout chiffonés, c'est lamentable" ou bien "votre chemise est d'une saleté repoussante" ou encore lorsque Jean prend le dessus en proposant à Berenger tout les objet dont il a besoin et qu'il ne possède pas "Tenez, mettez celle-ci." ou enocre "Tenez, voici un peigne" mais aussi "Gardez la cravate, j'en ai en réserve.". Grâce à ces exemples on peut donc remarquer que Jean affirme sa suppériorité grâce à son costume et particulièrement celui de Bérenger. Dans l'Avare de Molière, le costume explique implicitement les relations entre les personnages. A première vue, c'est Harpagon qui domine Frosine par sa richesse et son importance sociale, mais Frosine elle, utilise ici le costume comme ruse pour soutirer de l'argent à Harpagon et par consequent fini par renverser la domination. En effet Frosine ruse en utilisant la flâterie comme " Ah! que vous lui plairez! " ou bien "mais surtout elle sera charmée" mais adresse en même temps sa requête à Harpagon " J'aurais, Monsieur, une petite prière à vous faire." et "faute d'un peu d'argent, et vous pourriez facilement me procurer le gain de ce procés". Pour finir, on peut déterminer un dernier rôle au costume, celui d'enrichir le jeu théâtral. Dans ce corpus, les trois textes choisis on pour sujet de leur histoire le costume. Il est présent dans toute les conversation de ce corpus. Le dialogue entre Jean et Bérenger porte sur la tenu de Berenger , "vous êtes dans un bien triste état, mon ami" ou "Et votre cravate, où est-elle?", ici le costume renforce le caractère désagréable de Jean et la sympatie qu'éprouve le spectateur pour Berenger. Dans les deux derniers textes de ce corpus, L'Avare de Molière ainsi que En attendant Godot de Beckett, le costume est au centre de la pièce et crée le comique de geste et de paroles de ces deux pièces. Dans la pièce de Molière, on retrouve en effet le comique de parole puisque Harpagon par vanité croit les flatteries éxagérées de Frosine, "Comment ! vous êtes à ravir, et votre figure est à peindre." ou bien lorsque Harpagon réplique "Certes, tu me ravis de me dire cela." Le comique de parole et de geste et aussi au centre de le pièce de Samuel Beckett, le costume est au centre des gestes et propos des personnages, par exemple, lorsque Vladimir s'adresse à Estragon qui tente de se déchausser " Depuis le temps que je te dis qu'il faut les enlever tous les jours." ou bien dans les didascalies lorsque Vladimir se ser de son chapeau "Il ôte son chapeau, regarde dedans, y promène sa main, le secoue, le remet" ou bien "Estragon s'acharne sur sa chaussure". Tout ces propos ou geste centrés autours du costume renforcent l'absurdité de cette scène, et donc enrichissent le jeu théâtral de cette pièce. En conclusion, nous pouvons affirmer que le costume possède un rôle primordial au théâtre puisque comme nous l'a démontré ce corpus de textes, la présence du costume aide à situer l'époque de la pièce, »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles