Devoir de Philosophie

La polémique de Boileau dans les « Satires »

Publié le 27/05/2011

Extrait du document

boileau

Que savez-vous de la polémique de Boileau dans les Satires? Quels sont les ennemis qu'il a combattus ? N'y a-t-il pas quelques réserves a faire dans ses jugements? Vous conclurez en montrant quels services le satirique a rendus à la littérature de son époque.

Plan proposé :

Exorde: Peut-on attendre *mies Satires une justice parfaite de la part de Boileau ?

1° — D'abord vis-à-vis de ses précurseurs? Comment Boileau n'a pas vu la succession de la littérature et pourquoi il a vanté Marot, condamné Ronsard, vanté Malherbe et condamné Chapelain, alors qu'il aurait dû faire le contraire; comment par suite le polémiste a nui au critique littéraire ; pressé par les nécessités du moment, Boileau ne parait pas avoir eu l'impartialité et la justice qu'on lui réclamerait aujourd'hui.

2° — Les doctrines de Boileau. Comment elles ne sont pas suffisamment esquissées dans les Satires ; comment toutefois Boileau n'aurait pas été l'auteur de l'Art poétique, n'avait été celui des Satires; on s'explique par les nécessités des circonstances que Boileau n'ait pas pu faire autrement.

boileau

« grisé, et le passage très connu de la Satire VII (vers 30 et suivants) le prouve d'une façon surabondante : Je pense être à la gêne; et peur un tel dessein, etc. Remarquons dans ce passage que Sofal notamment, le « sot parfait », que Boileau rencontre dès le premier pas, estl'auteur de l'Histoire et recherches des antiquités de la ville de Paris, ouvrage consciencieux, très utile et fortintéressant. De même (Satire IX, vers 96-100) les noms viennent bien comme dans des « niches », trèsheureusement placés, mais on peut se demander pourquoi celui-ci et non celui-là.Dans la Satire I nous voyons les vers suivants : Tandis que Colletet crotté jusqu'à. l'échineS'en va chercher son pain de cuisine en cuisine.... Or jusqu'en 1683 il y avait : Tandis que Pelletier.... On lui dit, raconte Voltaire, que Pelletier était un honnête homme très retiré qui ne mangeait jamais chez personne.» Boileau lui trouva un remplaçant.De même dans la Satire VII (vers 43) nous lisons : Je rencontre à la fois Perrin et PelletierBonnecorse, Pradon, Colletet, Titreville, Il y avait au début : Bardin, Mauroy, Boursault, Colletet, Titreville. Mais Boileau se réconcilie avec Boursault, dont, le nom disparaît du vers, et à cause de la mesure, les deux autresdisparaissent aussi pour laisser la place à Bonnecorse et à Pradon. De même dans la Satire II (vers 18) : Si je veux d'un galant dépeindre la figureMa plume pour rimer trouve l'abbé de Pure. Il y avait autrefois : Si je pense parler d'un galant de notre âgeMa plume pour rimer rencontrera Ménage. Or Ménage était l'ennemi de Gilles Boileau, le frère du poète, espèce de petit singe méchant, caressé par Chapelain ;Despréaux se brouille avec Gilles, efface Ménage et le remplace par l'abbé de Pure.Quant à Cotin, il n'eut pas de chance. Brossette nous a conté l'histoire. Boileau avait écrit dans la Satire du Repasridicule, vers 40 : Si l'on n'est plus au large assis en un festinQu'aux sermons de Cassagne ou... La rime l'embarrassant, Furetière lui cita Cotin : « Va pour Cotin! » répondit Boileau, qui suivit le conseil de Furetièredans l'édition de 1666. Or Cotin avait eu le plus grand succès de prédicateur, et il y avait longtemps qu'il avaitquitté la chaire. Cotin se fâcha, écrivit une satire en vers et un libelle en prose (1667) où il attaquait Molière etBoileau qu'il appelait le sieur Des Vipéraux. Mignot traité d'empoisonneur par le poète fit imprimer à ses frais la satirede Cotin (la Critique désintéressée) et en enveloppa les biscuits dont il faisait un commerce considérable : du coupl'abbé Cotin parvint à la célébrité; il devint le prototype de Trissotin et à partir de ce moment Boileau ne le lâchaplus. Cela est très humain, mais au point de vue de la critique littéraire, il y a peut-être quelque chose decontestable dans cette façon de procéder, et Boileau nous rappelle la fable du loup et du renard plaidant devant le »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles