Devoir de Philosophie

Madame Bovary de Flaubert: Partie 2 Chapitre VII (commentaire)

Publié le 07/10/2018

Extrait du document

bovary

2ème Axes : Le rapport entre Flaubert et ses personnages

 

Les personnages de Charles et Emma Bovary ne sont que des êtres de papiers dirigé par Flaubert afin d'expliquer ou d'exprimer se que veut montrer l'auteur.

 

1er partie : Flaubert se moque des personnages (en particulier d'Emma qui vit encore dans ses rêveries romantiques) exclamation= ironie exagération (hyperbole)=ironie gradation a

 

l'envers =ironie (beau, , vague) comparaison exotique

 

=ironie Clerc de notaire =héros romantique =ironie

 

2ème partie : Flaubert semble cependant ressentir sur certain de la compassion pour ses personnages, en effet, l'ironie reste discrète(le malheur n'amuse pas Flaubert). De plus, l'emploi du « vous » banalise en quelque sorte le personnage et permet de penser que Flaubert a peut être vécu une situation analogue ou au moins peut imaginer que quiconque peut la vivre

 

Conclusion :

 

On peut penser que Flaubert à peut-être vécu une situation analogue à ce qu'a vécu Emma ......

 

On peut aussi remarquer le contraste entre la mort de Charles qui est rapidement oublié (1 ligne) et la longueur de la disparition de Léon qui met plus d'un chapitre à disparaître. Emma a des sentiments difficiles à expliquer et contradictoires car elle est à la fois triste et heureuse d'avoir trouvé une cause à son malheur

 

Axe : Les sensations et les idées qui traversent Emma

 

Dans cet extrait du roman réaliste Mme Bovary écrit par Flaubert à la fin du XIX ème siècle, nous pouvons observer toute la tristesse et la déception d’Emma. En effet Léon son premier amant de l’histoire vient de s’en aller et elle se sent terriblement seule et abandonnée.Premièrement par le discours d’Emma on a l’impression que Léon n’est pas partit mais qu’il vient de mourir. Pour exprimer cela elle utilise le champ lexical de la mort : « ombre », « noire », « morne », « funèbre »... Elle a la même la même réaction que quelqu’un qui vient de perdre une personne proche: elle se remémore des scènes du passé sous forme d’images ; « Quels bons soleils ils avaient eus ! quelles bonnes après-midi, seuls, à l’ombre, dans le fond du jardin ! Il lisait tout haut, tête nue, posé sur un tabouret de bâtons secs ; le vent frais de la prairie faisait trembler les pages du livre et les capucines de la tonnelle...». A entendre Emma ce sont des moments idylliques quelle n’oubliera pour rien au monde et le passé lui aide à vivre le présent (« images obsessionnelles »).

 

Ensuite elle se demande « Pourquoi ne l’avoir pas retenu à deux mains,

 

à deux genoux, quand il voulait s’enfuir ? » Elle a de nombreux remords et s’en veut terriblement. Elle donne l’image d’une maîtresse terriblement amoureuse qui voudrait aller

bovary

« Introduction : Ce texte est un extrait descriptif de Madame Bovary écrit par Gustave Flaubert en 1857. Dans le texte, Emma Bovary la seconde épouse de Charles fait le deuil de son premier amant et premier véritable amour, Léon qui est parti vivre à Paris. Pour expliquer cet extrait, je vais utiliser le plan suivant : 1 Les sentiments d’une héroïne romantique A La dimension picturale du texte B La vision subjective et romantique d’Emma C La « tristesse heureuse » d’Emma 2 L’ironie de Flaubert est-elle perceptible ici ? A Les figures de styles montrent ironie de Flaubert B L‘ironie reste toutefois discrète 1er Axe : Les sentiments d’une héroïne romantique - Le texte étudié est en fait une pause descriptive ce qui lui confère une dimension picturale. En effet, Flaubert tente de décrire les sentiments qui assaillent Emma «le chagrin » «la lassitude » « elle avait une mélancolie » « sa tristesse » les sentiments de la protagoniste sont énumérés sans ordre précis apparent (la tristesse et le chagrin sont des sentiments proches la lassitude et la mélancolie aussi, il n’y a pas d’ordre de valeur entre ses sentiments) comme pour montrer la difficulté pour Flaubert d’exprimer ce qu’elle ressent. On a l’impression, dans cet extrait qu’Emma évolue dans un espace sombre, Flaubert parle d’atmosphère noire, c’est une exagération, une atmosphère peut être sombre mais pas noire, l’auteur veut insister sur la force des sentiments d’Emma. L’emploi de ces mots permet de visualiser la luminosité de la scène. De plus, Flaubert décrit les endroits ou Léon et elle sont allés, avec beaucoup de détails, «La rivière » «berge glissante » « les cailloux couverts de mousse » «tête nue » « un tabouret de bâtons secs » « capucines de la tonnelle » (les endroits où sont allés Emma et Léon sont des endroits calmes, lumineux, agréables où l’atmosphère est romantique) ce qui permet d’imaginer les scènes où Emma et lui étaient seuls (elle se rappelle le passé par image). Enfin, tout semble figé pour Emma « l'interruption de tout mouvement » (ses sentiments sont tellement fort qu’il semble qu’elle ne puisse plus bouger). ce qui permet au lecteur de voir la description plus comme un tableau romantique de sentiments, que comme un texte - Le point de vue du texte est interne (même si il y a des trace de narrateur externe comme le montre la présence de « elle »), on voit la scène par les yeux d’Emma, comme si Flaubert voulais dégager sa responsabilité de tout ce qui est dit dans cette scène. Comme le montre les extraits suivants «Quels bons soleils ils avaient eus» « Ils s'y étaient 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles