Devoir de Philosophie

Paul Verlaine, Poèmes Saturniens, Eaux-Fortes: Effet de Nuit

Extrait du document

verlaine

Effet de Nuit

La nuit. La pluie. Un ciel blafard que déchiquette

De flèches et de tours à jour la silhouette

D'une ville gothique éteinte au lointain gris.

La plaine. Un gibet plein de pendus rabougris

s Secoués par le bec avide des corneilles

Et dansant dans l'air noir des gigues 1 nonpareilles,

Tandis que leurs pieds sont la pâture des loups.

Quelques buissons d'épine épars, et quelques houx

Dressant l'horreur de leur feuillage à droite, à gauche,

10 Sur le fuligineux2 fouillis d'un fond d'ébauche.

Et puis, autour de trois livides prisonniers

Qui vont pieds nus, un gros de3 hauts pertuisaniers 4

En marche, et leurs fers droits, comme des fers de herse,

Luisent à contre-sens des lances de l'averse.

Paul Verlaine, Poèmes Saturniens, Eaux-Fortes, IV, 1866.

A nouveau une explication complète respectant les cinq conseils.

Nous voudrions, aussi, vous montrer que la connaissance d'autres arts

(peinture, musique ... ) peut enrichir l'explication d'un texte.

« 10 Sur le fuligineux2 fouillis d'un fond d'ébauche. Et puis, autour de trois livides prisonniers Qui vont pieds nus, un gros de3 hauts pertuisaniers 4 En marche, et leurs fers droits, comme des fers de herse, Luisent à contre-sens des lances de l'averse. Paul Verlaine, Poèmes Saturniens, "Eaux-Fortes'" IV, 1866. 1) Gigues : la gigue est une danse rapide, exécutée par un seul danseur, sur un air assez vif. 2) Fuligineux: du latin fuligo, inis = la suie. Qui a la couleur de la suie. 3) Un gros de : adjectif substantivé= le plus important de, une troupe de. 4) pertuisaniers: soldats qui, du XV• au XVII• siècle, étaient armés d'une pertuisane, sorte de hallebarde. 1. Des suggestions A nouveau une explication complète respectant les cinq conseils. Nous voudrions, aussi, vous montrer que la connaissance d'autres arts (peinture, musique ... ) peut enrichir l'explication d'un texte. 2. De l'aide l) Situation Dans ses Poèmes Saturniens, Verlaine est sous double influence : celle de Baudelaire (un esprit saturnien étant frère d'un esprit en proie au spleen) et celle des Parnassiens (ses recherches de versification en font foi). Tiré de la section « Eaux-fortes », donc placé sous l'égide de la peinture, de la description visuelle, Effet de Nuit est la IV• pièce, placée entre Marine, un tahleau un peu conventionnel, et Grotesques, une version verlainienne de Bohémiens en Voyage. Par ailleurs, que l'on se souvienne qu'Aloysius Ber­ trand, fortement admiré par l'auteur, rivalisa, lui aussi, avec la peinture pour évoquer le Moyen Age et le XVI' siècle flamand (atmosphère voisine de celle de notre poème) dans son recueil poétique Gaspard de la Nuit. Ver­ laine se souvient, sans aucun doute, qu'une partie de cette œuvre s'intitule La Nuit et ses prestiges. 2) Lecture Faites« voir» en lisant, pour cela, insistez sur les mots picturaux et des­ criptifs, respectez les coupes, souvent irrégulières, de l'alexandrin pour sug­ gérer la construction progressive de ce « tableau ». 3) Idée générale Le titre indique bien l'intention: Effet de Nuit. Un instantané en noir et blanc (comme une estampe, une« eau-forte») d'une« ronde de nuit» à la Rembrandt. Mais dans un goût plus« saturnien »,tout y est inquiétant : - le temps (nuit, pluie, ciel blafard, l'air noir, l'averse); - le décor (pendus rabougris, livides prisonniers, hauts pertuisaniers); - les animaux (des corneilles, des loups). »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles