Devoir de Philosophie

le sida

Extrait du document

Le sida est une maladie causé par un virus, le VIH. Le VIH touche environ 150.00 personnes en France, 57% des malades sont des hétérosexuels et 42% sont des homosexuels. Le virus se développe dans l’organisme, se loge dans les cellules du système immunitaire en détruisant certains globules blancs « les lymphocytes T4 ». Les cellules que le VIH à contaminé vont reproduire de nouveaux le virus. Les symptômes du VIH sont présent environ 15 jours après la contamination par de la fièvre, des éruptions cutanées (apparition récente de lésions sur la peau), de fatigue, de sueur nocturne, de ganglions lymphatiques gonflés et de diarrhées. Tous ces symptômes disparaissent pendant quelques mois ou années puis réapparaissent ce qui montre l’affaiblissement immunitaire. Les modes de contaminations de ce virus se font de différentes manières. Être en contact avec un séropositif pas forcément malade mais porteur du VIH peut nous le transmettre. Pour infecter la personne il ...

« - Ce faire dépister est très important quand on change de partenaire. - Prévenir son ou ses partenaires quand nous sommes porteurs du virus. Mais des associations sont présentes pour lutter contre le sida et aider les personnes contaminées. Environ 20/25% des personnes actives sexuellement sont infecté par la maladie « l’Herpes génital » causé par le virus VSH-2 . Ce virus ce manifeste par une apparition 1 semaine ou plus après contamination de petits boutons douloureux en formes de bulles sur les organes génitaux, l’anus, la bouche… Mais aussi par des démangeaisons, de la fièvre, des maux de tête, de ventre, des douleurs lorsque l’on urine, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des pertes vaginales et des écoulements anormal par le pénis. La première poussée d’herpes peut passer inaperçue. La contamination peut être provoqué par un contact avec une muqueuse infecté, une peau infecté, une sécrétassions vaginal infecté et transmit par la mère au bébé lors de l’accouchement ou de la grossesse. Lorsque le virus entre dans la zone vaginale, il peut ressortir à n’importe quel endroit dans la zone génital. Les différents diagnostiques mis en place sont les tests sanguins, les examens visuels et les prélèvements locaux sur les cloques à l’aide d’un coton-tige. Les traitements mis en place ne permettent pas d’éliminer le virus mais de combattre la douleur, de diminuer le risque d’infection et de diminuer l’intensité et la dureté de la crise d’herpes. Les crises peuvent réapparaitre. L’infection est sans gravité mais peut empêcher les rapports sexuel, fragiliser la muqueuse et donc d’augmenter les risques de contamination du sida. Il faut tout de même avoir des préventions en utilisant des préservatifs afin de diminuer les risques de contaminations, des préservatifs féminin car il recouvre également les organes génitaux externes, s’abstenir d’avoir des relations sexuel quand on est porteur du virus et effectuer un test de dépistage dès l’apparition de symptômes. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles