Devoir de Philosophie

La dissertation

Extrait du document

Étape 3: Construire le plan détaillé

Vous pouvez alors établir votre plan détaillé. Étape essen­tielle car elle va constituer votre cadre de référence au cours de la rédaction. L'avantage du brouillon est de pouvoir visualiser la logique d'ensemble et de la modifier si elle s'avère incohérente.

Idéalement, votre plan devrait suivre et traiter progressive­ment les problèmes que vous avez mis à jour dans le point précédent. C'est pourquoi il n'existe aucun plan prédéfini pour répondre à un sujet de dissertation : puisque chaque sujet a sa personnalité, chacun demande un traitement dif­férent et « personnalisé «.

Deux erreurs fréquentes sont à éviter. D'une part, on ne vous demande pas de répondre directement à la question du sujet mais de réfléchir aux problèmes qu'elle induit: ce sont ces problèmes-là, que vous aurez su définir par vous-même, qui sont à résoudre. D'autre part, ne concluez pas en affirmant < à chacun son avis « (on parle alors de relati­visme : toute position ou idée serait relative à celui qui la défend): c'est antiphilosophique. La démarche philoso­phique est une recherche de vérité. Elle vise à mettre d'ac­cord un ensemble de personnes qui réfléchissent ensemble, sur la base d'un dialogue rationnel. Une fois l'ensemble des arguments présentés — et là, bien sûr, vous pouvez dire qu'il

trancher, choisir la solution qui vous paraît la meilleure et prendre vous-même position.

Ainsi, votre plan doit permettre une réponse ordonnée et cohérente au(x) problème(s) posé(s). Peu importe ensuite le nombre de parties (généralement deux ou trois). L'essentiel, c'est que votre raisonnement progresse, que vous emme­niez votre lecteur dans une démarche qui suit un déroule­ment logique et aboutit à une réponse assumée et argumentée.

 

Dans chaque partie, assurez-vous d'avoir composé plusieurs paragraphes (un paragraphe par idée), dans lesquels votre lecteur trouvera une thèse clairement établie, un ou plu­sieurs arguments qui la soutiennent (réponse à la question « pourquoi peut-on penser cela ? «) et un exemple qui illustre votre propos. Dans certains paragraphes, ayez recours à des références philosophiques et résumez l'argu­mentation d'un auteur pour préciser votre pensée et appro­fondir votre réflexion. Si vous faites une citation, il faut la commenter et non se contenter de la recopier. Enfin, n'ou­bliez pas de relier les paragraphes entre eux par des mots de liaison ou des phrases de transition, pour que le lecteur com­prenne le lien logique entre eux. Entre chaque partie égale­ment, n'oubliez pas les transitions: comment est-on amené à traiter ce qui suit à partir de ce qui précède ? Qu'est-ce qui fait le lien ?

I. La dissertation

Étape 1: Analyser les termes du sujet

Un sujet de dissertation, c'est d'abord un texte, d'une ligne ou deux, qu'il s'agit d'analyser dans toute sa complexité et dans toute sa singularité : aucun sujet ne ressemble entière­ment à un autre. Votre première tâche consiste donc à découvrir la « personnalité « du sujet et ses difficultés propres.

Pour cela, commencez par réfléchir au sens des différents mots qui composent le sujet. Les différentes approches des mots, complémentaires, doivent vous guider. D'abord, les mots ont très souvent plusieurs sens (on parle de polysé­mie): repérez-les et demandez-vous s'ils sont compatibles ou incompatibles, dans quels domaines de la réalité et dans quels contextes ils peuvent être utilisés, si c'est au sens propre ou au sens figuré, etc. Ensuite, voyez s'ils ne se défi­nissent pas mieux par différence avec des termes opposés, essayez de faire la liste des antonymes les plus importants. Enfin, le recours à l'étymologie peut s'avérer éclairant; n'hé­sitez pas à vous intéresser aux racines grecques et latines et réfléchissez aux évolutions du sens : que nous apprennent-elles ? Quelles réactions et réflexions peuvent-elles susciter? Attention : il ne s'agit pas de recopier ou d'accepter telle quelle une définition, qu'elle vienne du dictionnaire ou d'une première tentative personnelle pour cerner le sens du mot! Celle-ci est censée vous permettre un début de réflexion sur les termes, en aucun cas elle ne vous dispense d'un remaniement progressif du sens des mots. Au cours de votre dissertation, la définition initiale doit évoluer, se trans­former, se révéler plus complexe et contradictoire qu'au début de la réflexion. Et il en va de même pour les repères. Au-delà des évidences de définition, n'oubliez donc jamais que c'est la complexité du réel qui est en jeu.

 

Aussi, hormis l'approche purement définitionnelle, pensez bien à vous demander quelles sont les situations réelles dans lesquelles le sujet prend un sens: certains domaines de la vie quotidienne, l'actualité économique ou politique, la recherche scientifique, la morale, le droit et la justice, l'art et la culture, etc.

« plus besoin de faire de la philosophie. En refusant de vous ouvrir à de telles questions et à leur gravité, vous risquez de vous priver du bénéfice de la démarche proposée par la phi­ losophie. Il. Choisir son sujet Moment crucial au début de l'épreuve: accordez-vous plu­ sieurs minutes et plusieurs lectures des différents sujets avant d'arrêter votre choix. Méfiez-vous des apparences. Un sujet peut vous paraître plaisant ou faire référence à un thème ou à un corrigé vus en classe: attention! Chaque sujet est dif­ férent des autres, unique. Chacun exige par conséquent une analyse prudente. Combien de sujets qui »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles