Devoir de Philosophie

DÉMÉTER (Mythologie)

Extrait du document

Elle est la Grande Déesse Maternelle de la Terre, la divinité de la fertilité et la déesse des Mystères d'Eleusis ; elle figure parmi les douze grands dieux olympiens et parmi les six enfants de Cronos et de Rhéa. Elle eut de Zeus (son frère) Perséphone (Proserpine) avec qui elle était étroitement unie, dans le culte grec. Son nom signifie « Terre-Mère ». Les Romains l'identifiaient avec la déesse italique du blé, Cérès ; elle fut aussi identifiée, dans les temps plus reculés, à la déesse égyptienne Isis, à la déesse phrygienne Cybèle, et à sa propre mère, Rhéa. Déméter passait pour ne vivre que rarement sur l'Olympe, préférant plutôt vivre sur la terre, en particulier à Eleusis, en Attique ; là, elle avait fondé les Mystères d'Eleusis pour commémorer le retour de sa fille Perséphone (voir plus loin). Ils étaient célébrés chaque année, à l'automne ; les initiés retraçaient par la musique et les danses le drame de la perte et de la redécouverte de Perséphone.

« sol, poussant et mûrissant (c'est-à-dire depuis les semailles, à l'automne, jusqu'aux moissons au début de l'été),Perséphone vivait auprès de sa mère. Mais une fois que le grain était récolté et mis en jarre, pendant les moischauds d'été, la déesse allait rejoindre son lugubre mari, et le sol demeurait aride et stérile. (Au contraire, desversions modernes font de Perséphone une déesse de l'été qui va rejoindre Hadès durant les mois d'hiver et le quitteau printemps.)Puis Zeus envoya Rhéa prier Déméter de renoncer à persécuter l'humanité ; et celle-ci accepta de répandre denouveau ses bienfaits sur la terre. Elle fit d'Eumolpos son prêtre à Eleusis et donna à Triptolème (quelquefoisidentifié au fils de Céléos, Démophon, que Déméter avait essayé de rendre immortel) la mission d'apprendre l'art del'agriculture à tous les hommes qui en manifesteraient le désir. Athéniens et Siciliens prétendent avoir reçu lespremiers le don du blé. Déméter prêta à Triptolème son char tiré par des dragons ailés, pour son voyage. Elle fitaussi don à l'Attique du figuier récompensant ainsi un homme de cette région nommé Phytalos, qui l'avait reçue avechospitalité pendant ses errances. Lorsque Triptolème revint à Eleusis après ses voyages, Céléos voulut le tuer pourimpiété, mais Déméter l'en empêcha et l'obligea à transmettre son royaume à Triptolème.Lors du banquet que Tantale offrit aux dieux, Déméter fut la seule parmi les immortels à goûter le ragoût composédes membres de Pélops, le fils de Tantale. Lorsque Pélops fut rendu à la vie, elle lui fit don d'une épaule d'ivoire pourremplacer celle qu'elle avait mangée. Déméter assista aux noces de Cadmos et d'Harmonie et là, elle rencontraIasion, à qui elle s'unit sur une jachère trois fois retournée, en Crète. Zeus punit Iasion de cette audace en lefoudroyant ; Iasion fut tué, ou bien, selon une autre version, estropié. Déméter, dit-on, lui donna deux fils, Ploutos(la Richesse) et Philomènos (celui qui aime le chant). Ce dernier se contenta de sa condition de modeste fermier etinventa la charrette ; Déméter le récompensa en le transformant en une constellation, celle du Bouvier (Boutès).Elle s'était aussi prise d'affection pour une nymphe, Macris, qui vivait à Corcyre, dans une grotte ; et, par amourpour elle, Déméter enseigna aux Titans l'art de semer et de moissonner le blé sur l'île, qui fut nommée par la suiteDrépané, la faux. En Thessalie, Déméter possédait un bois sacré qu'un certain Erysichthon décida' d'abattre pour seconstruire une nouvelle salle à manger. La déesse elle-même lui apparut sous la forme d'une de ses prêtresses et luiconseilla d'abandonner son projet ; et comme il refusait, elle lui dit de mener à bien ses plans, car il aurait sûrementbesoin de cette salle pour y dîner. Elle l'accabla alors d'une faim insatiable, de sorte que, plus il mangeait, plus ildépérissait, jusqu'à ce qu'il fût réduit à la mendicité. Il finit par se dévorer lui-même et en mourut.A la suite de ce voyage, le nom de Déméter fut associé à de nombreux endroits, et la déesse était honorée àtravers tout le monde grec. Elle était aussi particulièrement vénérée par les femmes, par exemple lors desThesmophories à Athènes, cérémonie qui reçut son nom de l'épithète de la déesse « Thesmophoros » (laLégislatrice) et qui était réservée aux femmes; celles-ci rendaient un culte à la fertilité aussi bien pour elles-mêmesque pour la cité : Aristophane en fait le sujet de sa comédie, Les Thesmophories. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles