Devoir de Philosophie

Bel-Ami, Etude de texte n°2, chapitre 2

Publié le 18/04/2022

Extrait du document

« Bel-Ami, Etude de texte n°2, chapitre 2 CORRECTION « Il montait lentement les marches, le cœur battant (…) Puis, tendant la main vers le timbre, il sonna. » (Pages 32 à 34, relisez les premiers paragraphes du chapitre.) 1. Premier paragraphe de l’extrait. Montrez comment le narrateur ménage le suspense de cette scène. 2. Relevez le champ lexical des sentiments dans ce premier paragraphe. Quelle progression remarquez-vous ? 3. Dites-en quoi l’attitude de Duroy devant le miroir s’apparente à celle d’un comédien. 4. Quelle est la fonction du miroir dans cette scène ? 5. Etudiez la montée des escaliers. Que peut-elle préfigurer pour la suite du parcours de Duroy ? 6. Montrez la progression des sentiments de Duroy, d’un palier à l’autre, d’un miroir à l’autre. 7. Etudiez les points de vue du narrateur dans l’extrait et expliquez ce qu’apporte la variation des points de vue. A. On ne sait tout d’abord pas qui est ce « monsieur en grande toilette qui le regardait ». La description qui vient d’être faite aux paragraphes précédents est dévalorisante et on ne peut imaginer qu’il s’agisse de son reflet qu’il aperçoit dans le miroir. La proximité avec son reflet (« si près l’un de l’autre ») est aussi déroutante, tout comme la surprise qu’elle procure à Duroy. Ce n’est qu’après l’expression de cette surprise (« stupéfait ») qu’on comprend la situation, à plus de la moitié du paragraphe. B. « le cœur battant », « l’esprit anxieux », « harcelé par la crainte », « stupéfait », « élan de joie », « se jugea mieux ». Les sentiments négatifs qui l’assaillent montent en lui, affectant à la fois son corps (« cœur battant ») et son esprit (« anxieux, crainte ») avec une intensité grandissante (« harcelé ») puis le point de bascule se fait au moment de la surprise qui le saisit (« stupéfait ») et les sentiments positifs (« joie, mieux ») balaient la peur qui l’étreignait d’être ridicule. C. Duroy essaie différentes poses, observe les effets que produisent les visage pour faire valoir la meilleure image de lui-même possible. Il spontanéité et s’apprête à présenter un personnage créé de toute mondaine dans laquelle il va faire son entrée. C’est ce qu’on pourrait composition. expressions de son évacue ainsi toute pièce à la société appeler un rôle de D. Le miroir a pour fonction de lui renvoyer une image de lui-même valorisée, il agit comme un regard extérieur que Duroy ne parvenait pas à avoir sur lui-même tant il est obsédé par la pauvreté de ses moyens. Le miroir va aussi marquer l’entrée dans la société mondaine que Duroy convoite, il est comme un endroit de passage de son état premier vers l’ascension sociale à laquelle il aspire. E. Premier palier : rencontre avec son reflet ; Duroy est déjà « quelqu’un d’autre ». C’est le personnage qu’il va mettre en scène dès cette première soirée et les événements qui en découleront. Au second étage : sa première impression est affermie, le miroir lui confirme ce qui est à l’état d’ébauche dans son être intérieur : « son désir d’arriver », « la résolution qu’il se connaissait », « l’indépendance de son esprit ». Ces qualités, en tout cas, ces forces qu’il trouve en lui-même seront à la racine de sa réussite. C’est toute la première partie du »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles