Devoir de Philosophie

Doit-on avoir peur de l'application de la technique aux vivants ?

Publié le 27/02/2008

Extrait du document

technique

Il arrive que les avancées scientifiques aient pour nous la connotation d’un savant fou dans son  laboratoire. L’intégralité des techniques ne sont pas à la portée de tous, c’est pourquoi on associe à la crainte quelque chose que l’on ne comprend pas intégralement. Pour autant, doit-on avoir peur de l’application de la technique aux vivants ? Par application de la technique, on entend manipulation ou utilisation des sciences, les vivants concernent les être vivant, et donc par extension la matière vivante. Et pour doit-on avoir peur, par l’utilisation du verbe devoir, on doit se demander s’il faut obligatoirement craindre. Si on doit avoir peur des applications scientifiques sur les êtres vivants, alors la science est-elle nuisible à la vie ? Ainsi, si l’on craint, alors faut-il refuser toute manipulation sur la matière vivante ?

  On ne doit pas nécessairement craindre l’application de la science sur les vivants, même s’il est possible de craindre dans certains cas, toutefois, les manipulations sur le vivant sont prises comme nécessaires.

technique

« pesticides, ou fongicides devaient aider l'homme à lutter contre les parasites, mais leur abus a entrainé despollutions du sol et de l'eau et la destruction d'écosystèmes. Si l'on a inventé la tronçonneuse, c'est pour remplacerla hache et la scie, faciliter le travail de l'homme et lui apporter plus de rapidité, son abus à entraîner ladéforestation et la destruction d'écosystèmes. Ainsi, ce qui peut effrayer, c'est le non savoir, parce que s'il n'y a pas de maîtrise, ion arrive à des désastres.C'est aussi les problèmes de bioéthiques, savoir ce qui est bon ou non de faire ou ne pas faire sur un être vivant. Etde plus, la peur vient de l'ignorance, parce que, comme il n'est pas possible de savoir tout sur tout, parfois il arrived'avoir peur car l'on ne sait pas tout des techniques que les scientifiques eux connaissent. Enfin, il est nécessaired'être conscient car, « Science sans conscience, n'est que ruine de l'âme » comme le disait Rabelais. Il est donchumain de craindre sur ce qui s'applique aux vivants. Cependant, l'application de techniques aux vivants, peut être qualifiée de nécessaire. En effet, si des scientifiques disposent de théories qui concernent le vivant pour une utilité future, ils ont besoin d'expérience sur levivant pour les vérifier, et surtout vérifier leurs effets. C'est ainsi que l'on a recourt aux animaux de laboratoire pourles tester dans un premier temps sur eux, puis sur des humains consentants pour la recherche. C'est donc un dilemme qui se pose. Il est possible de ne pas manipuler la matière vivante, et dans ce cas, iln'y a pas de progrès techniques possibles, ni scientifiques, ni médicaux. En effet, sans tests au préalable, il estinconcevable de l'appliquer sur un être vivant. Ou alors, il est possible de choisir de manipuler la matière vivante, aurisque d'erreurs minimes, mais qui apporteront des améliorations bénéfiques à toute une communauté. C'est ainsi queles choix vis-à-vis du vivant sont difficiles à prendre, parce que la vie et les problèmes qui lui sont associés sontd'une grande complexité, et que les choix qui seront pris ne feront jamais l'unanimité. Pour clore, la peur stricte n'est pas obligatoire parce que certaines techniques sont bénéfiques pour le vivant. Mais la peur est un sentiment humain, suscité par ce que l'on ne connaît pas, ou ne maitrise pas, et ceci parmanque d'information. Mais surtout, on craint pour les vivants, parce que les vivants forment un monde. Et en tantqu'êtres vivants, les humains doivent maitriser leur monde, car nus vivons dans un écosystème, un équilibrenécessaire à notre survie. Il va de soi que nous craignons pour les êtres vivants, car notre survie est liée à la leur. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles