Devoir de Philosophie

Le Thematic Aperception Test (TAT)

Extrait du document

 

 

Le TAT ou test des images a été définitivement mis au point par Henri Murray en 1943, après de nombreux tâ­tonnements.

Il est certainement le plus contesté des tests de la per­sonnalité. L'appréciation de ses résultats dépend en effet plus de la personnalité du psychologue qui en est chargé que d'une méthode objective. Malgré cela, le TAT est très fréquemment utilisé par les cabinets de sélection.

L'objectif

Le TAT se propose de réaliser un inventaire complet des variables de la personnalité. Il doit permettre, selon son auteur, d'évaluer les facteurs et les besoins déterminants des conduites et des motivations d'un individu, d'apprécier les émotions autant que les états intérieurs.

160 / Le Thematic Aperception Test

Le matériel

Le matériel du TAT consiste en 20 planches principales représentant chacune une image, sauf la n° 16, complète­ment blanche.

Les images sont imprimées en noir, blanc et gris ; elles sont constituées par des dessins, des photographies, des reproductions de tableaux ou de gravures.

La personne testée doit interpréter les images, c'est-à-dire, selon Murray : «apercevoir l'intrigue ou la structure dramatique présentée par chaque image«.

La planche n° 16 étant vierge, il s'agira, en revanche, d'imaginer mentalement un dessin avant d'en raconter l'histoire.

La présentation

L'épreuve se déroule normalement en deux séances à un jour d'intervalle. L'opérateur est seul avec le candidat ; il entretient une ambiance très agréable pour s'assurer la complète collaboration de celui-ci.

Les directives de Murray sont très claires à ce sujet : «Les images sont présentées comme épreuve d'imagina­tion ; ainsi, l'intérêt du sujet, renforcé par son besoin d'approbation, peut être impliqué dans la tâche de telle sorte qu'il oublie son Moi sensible et la nécessité de le défendre contre les coups de sonde de l'examinateur ; avant qu'il ne s'en rende compte, il a dit, sur un person­nage imaginaire, des choses qui s'appliquent à lui-même, choses qu'il aurait hésité à déclarer dans une réponse à une question directe.

En général, le sujet termine l'épreuve sans se douter qu'il a livré au psychologue une sorte de «radiographie de son Moi profond«.

La consigne du test

A chaque séance l'opérateur présente les images au candidat en lui donnant des consignes plus ou moins indentiques à celles recommandées par Murray :

«Ceci est un test d'imagination créatrice. Je vais vous montrer une image et je désire que vous inventiez une intrigue ou une histoire pour laquelle elle pourrait servir d'illustration. Quel rapport y-a-t-il entre les individus de l'image ? Qu'est-ce qui leur est arrivé ? Quelles sont leurs pensées et sentiments présents? Quelle en sera l'issue ?

 

Faites de votre mieux. Comme je vous demande de donner libre cours à votre imagination littéraire, vous pouvez rendre votre histoire aussi longue et aussi détaillée que vous le voulez. «

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles