Devoir de Philosophie

les lois sont-elles nécessaires?

Extrait du document

« Explication de texte: Philosophie Les lois sont ressenties par les individus comme des obstacles à leur liberté, mais sans les lois la vie social semble impossible dans la mesure ou l’homme se laisse trop souvent guidé par ses désirs, ses passions, ce qui le pousse à agir contre l’intérêt commun au profit de son plaisir égoïste. Les lois sont-elles nécessaires pour permettre aux hommes de vivre en société? C’est à cette question que Spinoza dans ce texte tiré de son œuvre Traité théologicopolitique, cherche à répondre, en défendant la thèse selon laquelle cette nécessité est due à la nature même de l'homme. Dans ce passage, l’auteur développe son propos en trois parties: dans un premier temps, il explique l’utilité de la société (l. 1 à 11), dans un second temps, il décrit la nature humaine (l. 12 à 20) et enfin dans une dernière partie, il montre pourquoi les lois sont une condition d’un vie en société. (l. 21 à 29). Dès la première phrase Spinoza souligne l’utilité et la nécessité de la société, premièrement son existence permet à l’homme de vivre en sécurité, elle permet également à l’homme de ne pas s’épuiser «pour s’épargner beaucoup d’efforts». L’auteur met en avant la nécessité de l’entraide entre les hommes d’une société, elle est primordiale car un homme seul, réduit à ses seules capacités, ne peut se maintenir et se conserver, l’entraide permet alors à l’homme d’entretenir leur vie. L’homme a besoin des autres, réduits à ses seules ressources, l’homme est voué à l’impuissance. Un homme seul ne dispose pas de toutes les ressources nécessaires, du temps suffisant et ni des forces nécessaires pour pouvoir effectuer toutes les activités nécessaires à la vie, il fait une énumération des activités «labourer, semer, moudre...» qui permettent de préserver la vie humaine, ces activités impliquent des échanges avec le monde extérieur, l’entraide entre homme... A côté de ses activités qui sont physiques, Spinoza mentionne aussi les arts et les sciences, ces domaines ne concernent que certains hommes, au contraire des activités physique dont l’entraide qu’elles impliquent concernent tous les hommes. Les arts et les sciences apparaissent comme ayant un champ d’application plus restreint et on ne peut les associer à la société toute entière. Les arts et les science permettent «la perfection de la nature humaine et à sa béatitude» qui est l’objectif le plus élevé de l’homme, il s’agit du bonheur parfait et pour y parvenir il faut acquérir une culture artistique et scientifique qui ne peut exister qu’en société. L’auteur appuie son propos en mentionnant les barbares, qui eux au contraire ne sont pas civilisés et vivent dans les conditions misérables et à la limite de l’animalité «presque animale», leurs faibles ressources, ils les doivent aux relations d’échanges et d’entraide c’est-à-dire encore une fois l’Etat de société. La société permet alors d’entretenir notre vie et de la conserver aussi bien »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles