Devoir de Philosophie

Tout est-il matériel ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

Le matérialisme d'Épicure suppose la liberté. Il en va de même pour l'homme : ce dernier est libre de penser ce qu'il veut parce qu'il est doté du pouvoir de choisir parmi les simulacres.Les simulacres, qui sont vus et pensés par l'homme, sont les petites parties des corps qui se détachent lorsque les atomes en mouvement dans les agrégats s'entrechoquent.2. Il y a un ordre spirituel de réalité, irréductible à la seule matière. Dès Aristote, un principe finaliste du vivant vient conjurer les perspectives nées de l'atomisme mécaniste, comme pour sauver le monde du déterminisme mécaniste des matérialistes. Le spiritualisme affirme ainsi, sous diverses formes, l'irréductibilité de l'être à ses seules lois matérielles. Il y a dans les êtres vivants un principe immatériel de cohésion et de mouvement : l'âme. «Il appartient au naturaliste de parler de l'âme et d'en avoir la science, sinon de toute l'âme, du moins de ce qui fait de l'animal ce qu'il est.« Aristote, Des parties des animaux (Ive siècle av.

« La matière peut se comprendre comme élément ultime du réel, pour certains, elle peut être considérée conne uncomposant universel. Cela reviendrait à dire que tout serait matière, chaque objet étant une disposition de cettematière dont tout serait composé. Nous pourrions alors nous demander, sachant que la matière est omniprésente,comment on peut parvenir à la trouver. On trouve ici une question qui n'est en réalité point paradoxale. Effet, pourparvenir à définir la matière, on ne peut être matériel. Or si tout était matériel, on ne pourrait la définir et sadéfinition serait donc compromise. Nous pourrons nous poser alors la question « tout est-il matériel ? Ou, dit d'uneautre manière, si toute réalité est-elle réductible à une matière, ou bien des phénomènes relèvent-ils du seul ordredu spirituel ? Nous trouvons alors deux thèses défendant des idées opposées, généralement associées pour lematérialisme à la science et pour le spiritualisme à la religion. Pour cela, nous parlerons en premier lieu de la thèse matérialiste puis de la thèse spiritualiste et aboutironsfinalement à une synthèse du sujet. Le matérialisme postule que rien n'est immatériel, ou que tout ce qui est immatériel se ramène en dernière analyse àce qui est matériel. C'est là affirmer que tout est matière et que l'existence même d'un être immatériel est illusoireet mythique. La principale opposition entre matérialisme et spiritualisme repose sur la notion de « pensée » : eneffet on aime penser que c'est l'esprit qui pense et donc que la matière ne pense pas. L'avancée des neurosciencespourrait remettre en cause la thèse que nous venons d'établir. Cela nous lance sur la question de savoir si le refusdes neurosciences n'est qu'une illusion consolante. Le matérialisme fait acte de réductionnisme scientifique. Celas'exprime à travers un rejet de tout ce qui est spirituel et affirmer que seule la matière existe. Chez Lucrèce ou bienencore chez Epicure, cette dimension négative qui est éclairante pour le matérialisme entend s'édifier comme le refus de la crainte de la peur de la mort ou bien encore d'un « au delà ». Celareviendrait pour eux à une sorte d'antidote contre les croyances, comme parexemple pour l'atomisme de Démocrite. Selon cet atomisme, la matière qui estcomposée d'atomes insécables permet de pouvoir dire que tout peuts'expliquer par des combinaisons d'atomes. Tout comme le matérialisme et le spiritualisme ,la religion et la sciences'opposent. En effet, si l'on suit les concepts religieux, il existe certainsmystères inexplicables de l'univers que l'homme, centre de l'univers, ne doitpas tenter d'éclaircir. En opposition, la science pousse les limites desmystères afin de tenter de mieux comprendre l'univers. De plus, Galilée affirmeque« Loin d'être le centre de l'univers, l'homme est, métaphoriquementparlant, un peu de moisissure perdue sur une planète quelque part dansl'univers » . Le matérialisme cherche à démontrer que tout mystère estaccessible et donc matériel. Dans sa plus forte ambition, le matérialisme necherche pas à oblitérer la distinction entre le matériel et le spirituel, bien aucontraire il cherche à la montrer, l'affirmer en ayant pour but de réduire toutce qui est spirituel au matériel. Selon ce principe, le matérialisme parvient àexpliquer à travers le « bas », c'est-à-dire ce qui est matériel inférieur etsimple, le haut, autrement dit ce qui est spirituel, supérieur et complexe. Deplus, l'ambition du matérialisme des neurosciences est de réintégrer l'espritdans la nature : c'est ce que l'on peut appeler le fonctionnalisme. Selon cettethéorie, la pensée serait la fonction du cerveau. D'une manière générale on peut donc affirmer que le matérialismeest une doctrine selon laquelle la matière est la seule réalité à laquelle il est possible de réduire ou bien d'identifierles phénomènes vitaux et les phénomènes psychiques... Cela semble bien réducteur et nous pourrons alors nousdemander en quoi consiste l'autre vision de la chose, c'est-à-dire en quoi consiste le spiritualisme. »

Le document : "Tout est-il matériel ?" compte 4565 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document Tout est-il matériel ?

Liens utiles