Devoir de Philosophie

corrigé polynésie SVT type II 2

Publié le 27/12/2013

Extrait du document

Remarques préliminaires : Sujet classique sur le fond, un peu moins sur la forme mais ça ne change pas grand-chose à la façon de le traiter. Le fait que la dominance / récessivité des allèles simplifie le travail. Par contre, le croisement parental n'est pas indiqué ce qui suppose de bien savoir ce qu'est un individu de type F1. Toujours penser à écrire lors des croisements les génotypes et les phénotypes. Indiquer les gamètes produits à chaque étape est utile. Ne pas oublier que l'écriture des croisements est purement théorique, il faut se baser sur une hypothèse initiale quant à la localisation des gènes sur les chromosomes. Ensuite, les résultats théoriques de ces croisements doivent être confrontés aux résultats réels. Réponse : Pour l'ensemble de l'exercice, on partira de l'hypothèse que pour les 2 croisements, les ...

« Le croisement théorique basé sur l ’hyp othèse de gènes indépendants donne des proportions de 4 x 25%. Les valeurs obtenues dans le croisement réel sont 492 – 509 – 515 – 487 soit des proportions proches de 4 x 25%. En conséquence, l ’hypothèse initiale de gènes indépendants est validée. Dans ce croisement, les gènes sont indépendants donc sur deux paire s différentes de chromosomes et le brassage génétique ne peut être qu ’un brassage INTER CHROMOSOMIQUE. Croisement 1 : F1 [AB] x [ab] Parent récessif F1 P.r. AB Ab aB ab ab [AB] [Ab] [aB] [ab] proportions théoriques 25% 25% 25% 25% Tableau de résultat du croisement test Le croisement théorique basé sur l ’hyp othèse de gènes indépendants donne des proportions de 4 x 25%. Les valeurs obtenues dans le croisement réel sont 442 – 437 – 64 – 59 soit des proportions très éloignées de 4 x 25%. En conséquence, l ’hypothèse initiale de gènes indépendants est réfutée. Dans ce croisement, les gènes sont liés sur une même paire de chromosomes et le brassage génétique ne peut être qu ’un brassage INTRACHROMOSOMIQUE. C’est donc le deuxième étudiant qui a raison. Il y a un brassage interchromosomique (le 2) et un brassage intrachromosomique (le 1). Gamètes : (AB) ; (Ab ) ; (aB) ; (ab) Gamètes : (ab) AB ab ab ab AB ab Ab ab aB ab ab ab »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles