Devoir de Philosophie

L'absurde mis en scène - Samuel Beckett

Extrait du document

beckett

L'absurde mis en scène

Quand, le 5 janvier 1953, Samuel Beckett fait jouer En attèndant Godot, le public parisien est choqué : l'œuvre ne contient aucune action précise et est dépourvue de dialogue construit rationnellement. C'est le théâtre de l'absurde.

 

Au début des années 50, l'Irlandais Samuel Beckett, ainsi qu'un autre étranger vivant à Paris, Eugène Ionesco, roumain de naissance, font jouer des pièces de théâtre presque totalement dénuées d'action et considérées comme provocatrices. On ne tarde pas à qualifier les œuvres de ces dramaturges : ce sera le théâtre de l'absurde, trait que les existentialistes de l'époque ont déjà retenu

 

Samuel Beckett

comme un caractère fondamental de l'existence humaine. Les personnages tentent de s'affirmer par la parole dans un monde impénétrable, ressenti comme menaçant. Mais force est de constater que c'est le langage qui les domine ; les truismes et les clichés s'enchaînent sans cohérence. Cette utilisation du langage, qui ne vise aucun objectif, donne au moins à ces personnages un soupçon de dignité et de souveraineté.

 

Parmi les classiques de ce « théâtre de l'absurde >>, citons La Cantatrice chauve (1950) de Ionesco, dont la première n'a été applaudie à Paris que par les seuls artistes et quelques critiques littéraires : deux époux

découvrent peu à peu qu'ils sont mariés l'un à l'autre.

« Godot sur la route, jusqu'à ce que surgisse un jeune homme qui vient leur dire qu'il ne viendr a pas. Les dial ogues des deux actes se ressem­ bl en t ; seuls les rôles des autres personnages, Pozzo et Lucky, sont in versés : au prem ier acte, Pozzo tient Lucky en laisse; al ors qu'au deuxième c'est le vale t, dev enu muet, qui conduit son maître devenu aveugle. Certes, les personnages de Beckett sont incapable s de contacts authen­ tiques, mais ils sont réduits à vivre ensemble. Dans Fin de partie, Hamm, aveugle, ne peut se lever et Clov ne peut s'asseoir. Accompagnés par les pa rents de Hamm, Nagg et Nell, enfermés comme des culs-de- jatte dans des poubelle s, ils écha ngent entre eux des répliques hargneuses. Dans les pièces de Ionesco, de Bec kett, d'Ar thur Adamov ou de Boris Vian, l'anéan tissement du langage tradui t l'al iénation des individus dans une société de l'après­ guer re qui, pour beaucoup, apparaît vide de sens. Pièces importantes du théâtre de l'absurde 1950 La Canta trice chauve La première pièce d'Eugène Ionesco tire son comique des échecs de la communication. Toutes les déclarations des personnages -un couple relayé à la fin par un autre couple -contrastent de façon extrême avec les effets de scène. 1955 Théâtre de chambre Par l'emploi de marionne ttes et de masques ainsi que par des textes dépourvus de toute action contraignante, Jean Tardieu dénonce le vide des modes de commun ica· tion dans la soci été de masse. Le rire se fige en grimace et, sous le masque de la farce, l'auteur introduit une obsédante interrogation métaphysique. 1959 Rhinocéros 195 3 Cette comédie d'Eugène Jean Tardieu Ionesco, qui fut jouée pour la première fois à Düsseld orf, a pour thème la folie moderne des masses. Tous les habitants d'une ville se transforment en rhinocéros d'abord contraints et forcés, puis de leur plein gré. Seul Bérenger résiste à cette contagion. Même s'il a honte de son apparence humaine, il ne capitule pas. 1960 Le Gardien Le premier succès sur la scène remporté par Harold Pinter traite de l'absurd ité et de la brutalité dans la vie quotidienne. Les protago­ nis tes sont Aston, malade mental plein de bonté, son frère Mick, qui manif este une tendance à la violence, et Davies, le vagabond, intri­ gant. menteur et opportuniste. 1967 L' Architecte et l'empereur d'Assyrie Dans sa rêverie absurde, Arra­ bal met en scène un homme qui déclare être le survivant d'un accident d'avion échoué sur une île déserte ; face à l'unique habitant de l'île, un archi tecte, il se proclame em­ pereur. Lorsque l'empereur invite l'arch itecte, l'architecte devient à son tour empereur. Surgit alors un autre survivant d'un accident d'avion ... Harold Pinter Fernando Arrabal 83 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles