Devoir de Philosophie

L’art viserait, c’est à dire, aurait comme objectif de nous montrer ce qui est. Bergson

Extrait du document

bergson

l’art viserait, c’est à dire, aurait comme objectif de nous montrer ce qui est. » » .c’est ce que Bergson expliqué En effet, l’art est un domaine particulier à l’utilité plutôt spirituelle que pratique. l’Art permet la délivrance d’un message par exemple. Mais sa compréhension va au delà de cette maigre affirmation. Il est parfois difficile de distinguer la réalité, notre réalité, celle que nous percevons, celle que nous concevons au travers de nos yeux, notre mentalité, notre environnement ; en bref la réalité comme nous la voyons individuellement, et ce que nous en faisons après qu’elle est était filtrée par nos yeux, .notre cerveau, notre moral et notre raisonnement L’artiste alors chercherait à crée une oeuvre qui est esthétique certes ( et encore esthétique se voit être un terme biaisé lorsqu’il est employé pour parler d’art, car qu’est ce que le beau et le moche dans l’art si ce n’est une perception est un jugement de celui qui regarde l’oeuvre ) mais aussi spirituelle sans que forcement celle ci soit pratique. Pourtant malgré cela, l’art ne s’est pas empêché d’évoluer dans l’histoire et de nous influencer mais aussi attirer par ses messages et ses formes, en .créant ainsi une certaine formation des esprits Ici, H. Bergson philosophe français né à Paris le 18 octobre 1859, prix Nobel de littérature et rôle intellectuel mais aussi influence dans la conception de la société des nations, s’empare du sujet dans son essai intitulé « le pragmatisme de William James » .« issu de son recueil paru en 1934, lui intitulé, « la pensée et le mouvement C’est pourquoi, il transverse le sujet de la relation art/ réalité à un mouvement et une école philosophique américain(e) « le pragmatisme » ( mouvement philosophique américain emblématique qui propose une nouvelle définition de la « vérité ») fondé par Peirce ( sémiologue et philosophe américain ) mais co fondé et popularisé par William James, psychologue et philosophe américain souvent considéré comme le fondateur de la psychologie en Amérique. L’idée serait que le sens d’une .proposition dépendrait de ses effets pratiques Ainsi, selon Bergson l’art serait un moyen à la fois de mieux percevoir le monde, la réalité extérieur et ce que nous ressentons. Effectivement nous aurions tendance à dire que l’artiste s’exprime dans ses oeuvres ( ses émotions, sa joie, sa peur, ses craintes …) ce qui en ferait donc une oeuvre personnellement/privée or il nuance cela dans la mesure où nous prenons plaisir à l’oeuvre d’art quand nous la voyons. De ce fait, si l’oeuvre d’art n’était q’un seul point de vue sur le monde, celui de l’artiste, .alors on ne pourrait alors pas entrer en communication avec les oeuvres en question Le propos bergsonien sur l’art affirme que si la peinture et la littérature en particulier ont un pouvoir de révélation c’est que l’artiste est moins attaché à la réalité que le commun des hommes. Il dissuade également d’envisager la création artistique comme une réalité crée de toute pièce par l’artiste laissant alors l’art s’ouvrir à des fantaisies ou des mythologies personnelles car pour Bergson l’at renvoie à l’expérience humaine universelle. Et, tout ceci renvoie également à la thèse de William James sur le pragmatisme, où il explique que le « vrai » totalement objectif n’existe pas ; car on ne peux pas séparer une idée de ses conditions humaines de production. La vérité est donc obligatoirement choisie en fonction d’intérêts subjectifs. Ce qui .n’enlève toutefois pas l’utilité au vrai De ce fait, la réflexion sur l’art engage alors une réflexion sur la perception. D’une part que l’art donne à voir et d’autre part que l’artiste peut et sait voir d’une meilleure manière qu’un non-artiste ; dans le sens où, il ne voit pas la réalité de la même manière que nous. Il l’a perçoit pour son propre plaisir et non pas pour l’intérêt de l’oeuvre en question ou pour son utilité ou encore son rôle dans la nature et la vie qui nous entoure. C’est ainsi qu’il peut donc représenter la réalité différemment. Cette idéologie faisant ainsi face à la doctrine de la philosophie idéaliste qui accorde un rôle majeur aux idées et au fait qu’il n’y aurait pas de réalité indépendamment de la pensée , un courant notamment soutenue par Descartes ou encore Platon mais aussi .les philosophes allemands Kant et Fichte Ceci dit, avant toute chose, il faut souligner des deux termes utilisés « art » et « réalité » qui sont diamétralement opposés. La réalité étant une des conditions de possibilité de la vérité on pourrait se demander alors s’il s’agit aussi d’une condition de l’art. La réalité par définition est « l’ensemble des phénomènes considérés comme existant effectivement », autrement dit la vision « réaliste » de ce qui nous entoure et se passe au quotidien sans illusions et l’artiste tend à la représenter, en inventant des .formes différentes afin de représenter sa propre perception des choses C’est sous cet angle ci que nous aborderons en quoi l’art imite la réalité? Sous un autre point de vue, est ce que l’artiste est-il plutôt créateur d’art ou illusionniste? Au sens où il créerait une illusion perceptive qui nous ferait voir la réalité autrement qu’elle ne l’est. Puisqu’il semblerait que l’art soit à la fois une représentation esthétique mais aussi une production autonome qui à la fois se présenterait comme .une réalité mais qui ne pourrait se substituer à elle même Et pour cela, nous verrons par quels moyens l’art est un questionnement sur la réalité ( I) de part sa représentation irréel ( A) ou alors plutôt un accès à cette réalité ( B) ; parallèlement nous étudierons l’art comme mimésis comme expression d’une dynamique ( II) soit sous un angle représentatif de la réalité ( A) ou une manifestation .(de la réalité ( B

« Ainsi, selon Bergson l ’art serait un moyen à la fois de mieux percevoir le monde, la réalité extérieur et ce que nous ressentons. Effectivement nous aurions tendance à dire que l’artiste s’exprime dans ses oeuvres ( ses émotions, sa joie, sa peur, ses craintes …) ce qui en ferait donc une oeuvre personnellement/privée or il nuance cela dans la mesure où nous prenons plaisir à l’oeuvre d’art quand nous la voyons. De ce fait, si l’oeuvre d’art n’était q’un seul point de vue sur le monde, celui de l’artiste, alors on ne pourrait alors pas entrer en communication avec les oeuvres en question . Le propos bergsonien sur l ’art affirme que si la peinture et la littérature en particulier ont un pouvoir de révélation c’est que l’artiste est moins attaché à la réalité que le commun des hommes. Il dissuade également d’envisager la création artistique comme une réalité crée de toute pièce par l’artiste laissant alors l’art s’ouvrir à des fantaisies ou des mythologies personnelles car pour Bergson l’at renvoie à l’expérience humaine universelle. Et, tout ceci renvoie également à la thèse de William James sur le pragmatisme, où il explique que le « vrai » totalement objectif n’existe pas ; car on ne peux pas séparer une idée de ses conditions humaines de production. La vérité est donc obligatoirement choisie en fonction d’intérêts subjectifs. Ce qui n’enlève toutefois pas l’utilité au vrai . De ce fait, la r éflexion sur l’art engage alors une réflexion sur la perception. D’une part que l’art donne à voir et d’autre part que l’artiste peut et sait voir d’une meilleure manière qu’un non-artiste ; dans le sens où, il ne voit pas la réalité de la même manière que nous. Il l’a perçoit pour son propre plaisir et non pas pour l’intérêt de l’oeuvre en question ou pour son utilité ou encore son rôle dans la nature et la vie qui nous entoure. C’est ainsi qu’il peut donc représenter la réalité différemment. Cette idéologie faisant ainsi face à la doctrine de la philosophie idéaliste qui accorde un rôle majeur aux idées et au fait qu’il n’y aurait pas de réalité indépendamment de la pensée , un courant notamment soutenue par Descartes ou encore Platon mais aussi les philosophes allemands Kant et Fichte . Ceci dit, avant toute chose, il faut souligner des deux termes utilis és « art » et « réalité » qui sont diamétralement opposés. La réalité étant une des conditions de possibilité de la vérité on pourrait se demander alors s’il s’agit aussi d’une condition de l’art. La réalité par définition est « l’ensemble des phénomènes considérés comme existant effectivement », autrement dit la vision « réaliste » de ce qui nous entoure et se passe au quotidien sans illusions et l’artiste tend à la représenter, en inventant des formes différentes afin de représenter sa propre perception des choses . C ’est sous cet angle ci que nous aborderons en quoi l’art imite la réalité? Sous un autre point de vue, est ce que l’artiste est-il plutôt créateur d’art ou illusionniste? Au sens où il créerait une illusion perceptive qui nous ferait voir la réalité autrement qu’elle ne l’est. Puisqu’il semblerait que l’art soit à la fois une représentation »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles