Devoir de Philosophie

Biographie de Mathurin Méheut

Publié le 14/06/2022

Extrait du document

« Mathurin Méheut Né le 21 mai 1882 à Lamballe, Bretagne, et mort le 22 février 1958 à Paris. Artiste peintre, illustrateur, décorateur, céramiste et sculpteur. Issu d'une famille d’artisans, Mathurin Méheut est très tôt intéressé par l’art. À 20 ans, diplômé de l’École des Beaux-Arts de Rennes, il s’installe à Paris et entre dans l'École nationale supérieure des arts décoratifs. Il dessine alors principalement la faune et la flore marine. En 1914, la bourse “Autour du Monde” lui permet de se rendre aux îles du Pacifique et au Japon, cependant son voyage est interrompu par la mobilisation liée à la Première Guerre. D’abord fantassin, puis nommé au service topographie et cartographie, il peint la vie de ses pairs dans les tranchées. Il reçoit plusieurs distinctions : chevalier puis officier de la Légion d’honneur, respectivement en 1920 et 1926. À son retour, il se ressource en Bretagne, qu’il sillonne et peint sans cesse, puis exerce diverses activités : décorateur, illustrateur, céramiste et peintre officiel de la Marine en 1921. Il a une grande notoriété et est très prolifique, et enseigne aussi dans plusieurs écoles. Mathurin Méheut à Rennes, vers 1900 Très observateur et sensible, les pieds sur terre mais la tête dans les étoiles, Mathurin Méheut est fasciné par les hommes et les paysages. Il n’est pas ce qu’on peut appeler un peintre voyageur : il n'a pas l’envie spontanée de partir à la découverte de contrées lointaines et de terres coloniales, cependant y sera mené au gré de propositions ou de commandes précises. Il s'attache davantage aux régions françaises, et est curieux de leurs coutumes et traditions. Il voue pour la Bretagne un amour inépuisable, c’est sa source d’inspiration et il ne se lasse pas de la parcourir et de la représenter. Après la Bretagne, il a à cœur la Provence. Invité par son ami philanthrope et banquier Albert Kahn à Cap Martin en 1924, il découvre la région et y fait construire sa maison en 1933. Mais il n’est pas que le peintre, il est aussi l’époux et le père : en 1905, il épouse Marguerite Rouja, et leur fille Maryvonne naît en 1908. Pendant la Première Guerre, il écrit souvent à sa femme et sa fille, dès qu’il le peut. Et plutôt que »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles