Devoir de Philosophie

Cette émotion appelée poésie. Pierre Reverdy

Publié le 22/02/2012

Extrait du document

reverdy
« Cette émotion appelée poésie » est le titre d'un article de Pierre Reverdy (1889-1960) paru en août 1950 dans le Mercure de France. Ce texte, avant sa publication, avait été lu au cours d'une émission radiophonique. Le titre servira à désigner un ouvrage posthume de Reverdy dans lequel sont rassemblés des textes théoriques (Cette émotion appelée poésie, écrits sur la poésie, Flammarion, 1974).
reverdy

« 172 / Poésie (dans les choses) • 32 La poésie n'est pas dans les chses ... , Pierre Reverdy -► Les principaux textes théoriques sur la poésie de Pierre Reverdy- sont disponibles dans Cette Émotion appelée poésie. Ecrits sur la poésie (Flammarion, 1974), l'un des volumes des œuvres_ complètes de cet auteur. Le titre du recueil provient d'un article intitulé « Cette Émotion appelée poésie>>, paru en août 1950 dans le-Mercure de France et qui en constitué les pre­ mières pages. Nos références renvoient à ce volume. La formule La poésie n 'èst pas dans les choses ... figure dans un article de revue (L'Arche, novembr,e · 1946) intitulé « Circonstances de la poésie». R~verdy écrit (p. 41): - « La poésie n'est certainement pas dans les choses, autrement tout le monde l'y- découvrirait aisément, comme tout le monde trouve si naturellement le bois dans l'arbre et l'eau dans la rivière -ou l'océan. Il n'existe pas non plus, par conséquent, de choses ni de mots plus poétiques les uns que les autres, mais toutes choses peuvent devenir à l'aide des mots poésie, quand le poète parvient à mettre son empreinte dessus. » Dans un autre article datant de 1950, il revient' sur la même idée (Mercure de France, avril 1950, « La Fonc­ tion poétique»), citée page 56: «La poésie n'est pas dans les choses - à la manière où la couleur et l'odeur sont dans la rose ou en éma­ nent-, elle est dans l'homme, uniquement, et c'est lui qui en charge les choses, en s'en servant pour s'expri­ mer. Elle est un besoin et une faculté, une nécessité de la condition de l'homme -l'une des plus déterminan­ tes de soit destin. Elle est une propriété de sentir et un mode de penser. » 1 j 1 1 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles