Devoir de Philosophie

Ferrum ferro acuitur

Publié le 08/05/2022

Extrait du document

« Ferr11m fe"o acuil11r Le fer aiguise le fer Cette expression est empruntée à un passage du livre des Proverbes vétéro-testamentaires (27, 14) qui - dans la rédaction de la Vulgate dit exactement: Ferrumferro acuitur et homo exacuil/aciem amici sui, c< Le fer aiguise le fer, et l'homme affute son ami >> : comme le fer affute le fer donc, l'émulation réciproque parvenant à crééer des ressemblances entre deux personnes qui présentent des différences morales et physiques. Ce passage fut souvent repris par les auteurs de la Patristique: cf. Jean de Salisbury. Meta/ogicon, 3, 10; Vita Hiltrudis lesciensis, 383, 3; 462,79; Sedulius Scotus, Col/ectaneum miscellaneum, 63, 74 ; Sigebert de Gembloux, Lectiones de Wicberto Gemblacensi, 227, 30; Vita Deodericis Mettensis, 465, 2; S 11, 36; Thomas de Celano, Vita secunda sancti Francisci, 2, 33, 11 ; Thomas de Chobham, Sermones, 18, 149); notre fo1111ule fut ensuite répertoriée par Walther dans son recueil de sentences médiévales (9361 b ). Toutes nos traditions proverbiales européennes possèdent un équivalent: cf. en italien //ferro lima il ferro et Un co/tello aguzza /'altro; en français Un couteau aiguise/ 'autre (cf. Arthaber 279; Mota 223). »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles