Devoir de Philosophie

Le Moyen-Âge EN MÉDITERRANÉE, UNE CIVILISATION FONDÉE AUTOUR D'UNE NOUVELLE RELIGION, L'ISLAM

Extrait du document

religion
Le Moyen-Âge EN MÉDITERRANÉE, UNE CIVILISATION FONDÉE AUTOUR D'UNE NOUVELLE RELIGION, L'ISLAM ; ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS, DES CONFLITS MAIS AUSSI DES ÉCHANGES La Méditerranée est, au Moyen-Âge, le carrefour de 3 civilisations qui se partagent ses rivages : la chrétienté occidentale, l'Empire byzantin et le monde musulman. Depuis que les musulmans ont conquis la Palestine au 6ème, les chrétiens d'Occident voyagent peu en Méditerranée. La situation change au 12ème avec les Croisades, qui provoquent l'essor du grand commerce et permettent d'établir des contacts entre les civilisations. La Méditerranée devient alors un espace d'échanges commerciaux et un lieu d'enrichissement culturel. I. UNE CIVILISATION FONDÉE AUTOUR D'UNE NOUVELLE RELIGION, L'ISLAM 1. L'islam, une nouvelle religion La naissance de l'islam Mahomet, né à la Mecque en 571, reçoit la parole de Dieu vers l'âge de 40 ans. En 610, au cour d'une retraite dans le désert, l'ange Gabriel lui annonce qu'Allah l'envoie prêcher une nouvelle religion, l'islam. Le terme « islam » signifie soumission à Dieu ou à l'Etat musulman. Mahomet prêche d'abord à la Mecque, mais il rencontre l'hostilité des habitants qui craignent que la nouvelle religion ne remette en question leurs intérêts. En 622, il s'enfuit à Yathrib qui devient Médine, la « ville du Prophète » en arabe. C'est l'Hégire (l'exil), point de départ du calendrier musulman. Il consacre la naissance du 1er « Etat » musulman. Dès l'origine, l'appel religieux et le projet politique sont liés. Mahomet s'est affirmé comme un prophète mais aussi comme un chef d'Etat et le législateur d'une nouvelle société. Le message de l'islam Les révélations faites à Mahomet par Dieu (par l'intermédiaire de l'ange Gabriel) sont transmises à ses disciples durant une vingtaine d'années (de 610 environ jusqu'à sa mort en 632). Les premiers musulmans convertis sont séduits par la simplicité du message de l'islam qui consiste essentiellement dans la soumission à Dieu et dans un devoir de purification en attendant le jugem...

« Le Moyen-Âge Les partisans d’Ali, gendre du Prophète, les chiites, en reconnaissent comme calife qu’un descendant de Mahomet. Les sunnites pensent que le califat doi t revenir au meilleur des musulmans. Après l’assassinat d’Ali, la dynastie sunnite des Omeyyad es s’installe à Damas. En 750, les Abbassides chassent les Omeyyades et, en 762, le calife al-Man sur fonde une nouvelle capitale, Bagdad. Le clan des Fatimides se proclame calife en 909 et s’installe au Caire. Les Omeyyades reprennent la califat en 929 à Cordoue. Au 10 ème , l’Empire est donc divisé en 3 califats, ceux de B agdad, du Caire et de Cordoue. L’arabisation et l’islamisation Malgré le morcellement politique, la langue et le m ode de vie arabes se diffusent chez tous les peuples conquis, mettant en place une unité culturelle rema rquable. Aux alentours de l’an 1000, l’arabisation (= la pra tique de l’arabe écrit et parlé) est devenue définitive au Proche-Orient, mais n’est totale ni en Iran (mai ntien du persan), ni au Maghreb (usage du berbère). L’islamisation (= l’adoption de l’islam comme relig ion par les indigènes) est lente, inégale selon les régions et plus rapide en ville qu’à la campagne. L a religion musulmane s’organise et se construit autour des grandes villes comme Médine, La Mecque, Bagdad, Le Caire et Cordoue. C’est par le biais des villes que se fera la diffusion de la religion. 3. Une civilisation brillante L’âge d’or du monde arabo-musulman Du 8 ème au 11 ème , sous les Abbassides, le monde arabo–musulman conn aît un véritable âge d’or. Il se présente comme une vaste zone d’échanges qui en fai t un empire prospère et le centre d’une civilisation brillante. La prospérité de l’Empire e st assurée par le contrôle des voies du commerce entre l’Orient et l’Occident. Le monde musulman se situe au carrefour de l’Europe, de l’Afrique et de l’Asie. Les villes, centres du pouvoir politique, r eligieux et commercial sont les foyers de ce dynamisme. Une civilisation urbaine La civilisation arabo-islamique es tune civilisatio n urbaine. Lieux de vie des fonctionnaires, des marchands et des artisans, les villes musulmanes so nt beaucoup plus peuplées que les villes d’Europe de la même époque. Les villes sont organisées autour de la grande mosq uée et du palais du calife ou de l’émir. Non loin de la mosquée se trouvent les souks où se regroupent l es marchands et les artisans. Au-delà se situent les quartiers d’habitation qui rassemblent les gens d’u ne même religion ou d’une même origine. Dans les mosquées et les palais, les Arabes dévelop pent un art du décor original. L’intérieur des bâtiments est couvert de marbre et orné d’arcs de t outes les formes. Le décor des palais est composé d e figures géométriques, d’arabesques ou de phrases du Coran stylisées. Les lettres et les sciences Les 8 ème -10 ème voient l’essor de la culture arabo-musulmane. Les savants, les lettrés, les hommes de science sont soutenus par les souverains dont certa ins sont de véritables mécènes. La connaissance progresse dans de nombreux domaines et notamment dans les sciences religieuses et les sciences anciennes (littérature et philosophie grecque, poésie, médecine, mathématiques et géographie). La prospérité des campagnes A l’époque abbaside, la vie économique est particul ièrement active. La diffusion des techniques comme les canaux d’irrigation, et des cultures comm e le riz, le coton ou les agrumes, dans des provinces éloignées est possible grâce à l’unificat ion politique. De nombreuses voies caravanières, fluviales et maritimes sillonnent l’Empire musulman : les produits arrivent à Bagdad et sont redistribués dans toutes les provinces. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles