Devoir de Philosophie

Le diable (cours)

Publié le 01/06/2022

Extrait du document

« Le diable Le diable n’a pas toujours était une explication de tous le mal du monde, il a été favorisé par le contexte politique du moyen age. Des Mauvaises récoltes, la guerre de Cent Ans, pandémie de peste noire… Les crises qui rythment les XIVème et XVème siècles sonnent comme autant de manifestations d’une présence maléfique. Le diable devient un souverain terriblement puissant alors, qui désormais se tapit dans les âmes et dans les corps. Au XVIème siècle. Diable : Démon, personnage représentant le mal, dans la tradition populaire chrétienne. - Le diable c’est aussi le prince des démons ou des diables. - Le Diabledu grec diábolos, issu du verbe diabállô, signifiant « celui qui divise » ou « qui désunit » ou encore « trompeur, calomniateur » est un nom propre général personnifiant l'esprit du mal. Il est aussi appelé Lucifer ou Satan dans la Bible, et Iblis dans le Coran. Le diable peut représenter des animaux réels qui sont effrayant ou nuisibles. Ainsi le diable représenterait la personnification du mal sous tous ses aspects, combinant les fonctions de maître des enfers, destructeur du cosmos et responsable des pires aspects de l'humanité. Le diable serait une puissance de chaos, une puissance tentatrice. Nous pouvons donc voir que le diable est à la fois une représentation spirituelle du mal, irréelle, dans le monde réel, sur Terre. Le terme utilisé par les hommes renvoit donc à leur propre mauvaises actions, et leur nature d’homme, c-a-d qu’ils sont capables du plus grand mal et que ce serait par l’existence du diable. Par conséquent, Le diable est-il seulement une instrumentalisation des sociétés ou alors est-il réel? Le diable serait-il seulement une puissance de désordre, d’État de nature ? Ou alors Le diable peut -il créer de l’union et de l’ordre ? Dés lors, le diable, représentation du mal, puissance de destruction et de division pourrait-il être nécessaire à la paix et l’union ? I - le diable permet une diabolisation du mal, il n’est qu’une instrumentalisation des sociétés II – Mais le diable serait à l’origine des guerres civiles et du plus grand mal, et il est personnifié III – Cela parce qu’il pourrait être utile pour le maintien des sociétés et de l’ordre, la représentation du diable serait nécessaire I – le diable ne semble pas réel et serait en fait une instrumentalisation du mal par les sociétés 1) Le diable est une représentation des religions (esprit, spirituelle, non physique). On diabolise le mal, par une figure extraordinaire. En effet, la religion peut-être vue comme une création psychique permettant à l'individu d'accepter le monde qui l'entoure ainsi que sa propre condition mortelle. Le diable est intégré à l'individu comme faisant partie de son inconscient, luttant à son insu contre sa propre volonté et le tentant à faire le mal. Ainsi le diable fait partie d’un ensemble de croyance des hommes, qui leur permet d’expliquer l’existence de tout mal. Cela à cause du péché originel dans la religion judéo-chrétienne. Eve aurait été tentée par le serpent, par le diable, qui l’aurait incitée a agir contre Dieu, en mentant. Ainsi le diable expliquerait le fait que nous vivons dans un monde où le mal, l’égoïsme, l’individualisme, la révolte et le mensonge existent, car le monde serait tenté par le diable. Or le diable comme la religion est une invention des hommes, il serait apparu avec les »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles