Devoir de Philosophie

ABSENCE, substantif féminin.

Extrait du document

ABSENCE, substantif féminin.  

I.—  Sens propre.  Le fait d'être absent. 

A.—  [Construction absolue; ce qui est absent est toujours une personne] 

1. Au singulier et au pluriel : 

Ø 1. C'est apparemment dans la nature de l'amitié d'aimer l'absence : tu as ce symptôme-là, par exemple. Je vais demain respirer un air de liberté chez mon oncle où je passerai quatre jours.

GERMAINE NECKER, BARONNE DE STAËL, Lettres de jeunesse, tome 1, 1791, page 460. 

Ø 2. Une traduction est seulement à l'original ce qu'est le portrait à la nature vivante. Et quel homme pouvant regarder sa maîtresse daignerait jeter les yeux sur son image? Mais, dans l'absence ou la mort, l'image satisfait.

ALFRED DE VIGNY, Lettre à Lord... sur la soirée du 24 octobre et sur son nouveau système dramatique,  1829, page 278. 

Ø 3. À quel mécanisme de l'âme doit-on attribuer cet écart entre l'écriture et la parole, ou plus exactement entre l'absence et la présence? Il semble pourtant que dans la séparation il devrait être plus facile de se déguiser. C'est juste le contraire. Mme.  d'Orgel ne soupçonnait certainement pas le ton de ses lettres. Souvent elles rendaient François plus heureux que si Mahaut eût été là.

RAYMOND RADIGUET, Le Bal du Comte d'Orgel,  1923, page 141. 

Ø 4. Ce culte de l'absence se leurre d'ailleurs lui-même; car l'absence est encore une affirmation et ce qu'il devrait embrasser, pour vraiment satisfaire sa haine de l'affirmation, c'est l'absence de l'absence. Mais c'est cette haine qui fait notre sujet, non sa satisfaction.

JULIEN BENDA, La France byzantine ou le Triomphe de la littérature pure,  1945, page 21. 

—  ADMINISTRATION SCOLAIRE et UNIVERSITAIRE.  Absence (justifiée ou non) d'un élève. (Elle est relevée sur un registre avec mention du nom de l'absent et de la durée de l'absence) : 

Ø 5. En vain la sagesse m'avait représenté la gravité de ma faute et les dangers auxquels je m'exposais si elle était connue, ce qui ne pouvait guère manquer, puisque les absences, au collège, étaient relevées et signalées.

ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, La Vie en fleur,  1922, page 320. 

—  DROIT CIVIL (confer absent I A et I B) : 

Ø 6. De la déclaration d'absence. 115. Lorsqu'une personne aura cessé de paraître au lieu de son domicile, ou de sa résidence, et que depuis quatre ans on n'en aura point eu de nouvelles, les parties intéressées pourront se pourvoir devant le tribunal de première instance, afin que l'absence soit déclarée.

Code civil des Français (ou Code Napoléon)  1804, page 24. 

Ø 7. Des effets de l'absence, relativement aux biens que l'absent possédait au jour de sa disparition. 120. Dans les cas où l'absent n'aurait point laissé de procuration pour l'administration de ses biens, ses héritiers présomptifs au jour de sa disparition ou de ses dernières nouvelles, pourront, en vertu du jugement définitif qui aura déclaré l'absence, se faire envoyer en possession provisoire des biens qui appartenaient à l'absent au jour de son départ ou de ses dernières nouvelles, à la charge de donner caution pour la sûreté de leur administration.

Code civil des Français (ou Code Napoléon)  1804, page 24 

Remarque : \" On distingue dans l'absence trois périodes ou degrés : la présomption d'absence; la déclaration d'absence (exemple 6); l'envoi en possession définitif \". On parle également des effets de l'absence (exemple 7) et encore d'absence des personnes disparues par suite d'événements de guerre (d'après Grand Larousse encyclopédique en dix volumes). 

—  JUSTICE MILITAIRE.  Absence illégale,  \" infraction commise par le militaire qui s'absente de son corps sans droit et qui n'a pas encore dépassé les délais de grâce, à l'expiration desquels il sera déclaré déserteur. \" (Grand Larousse encyclopédique en dix volumes) : 

Ø 8. Les délais exigés par l'article 231 doivent être francs, c'est-à-dire qu'il faut six jours pleins d'absence illégale, non compris celui du départ et celui de la rentrée. Ainsi, un militaire abandonne ses drapeaux le 10; il ne sera déserteur que le 17.

V. NICOLAS, Commentaire complet du code de justice militaire pour les armées de terre et de mer,  1898, page 113. 

2. Faire des absences. Faire des fugues : 

Ø 9. Le sacristain avait été vu dans l'église tout le temps de l'office. La sacristine, au contraire, avait fait des absences; elle avait été à l'âtre du presbytère chercher des charbons pour les encensoirs;...

ERNEST RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse,  1883, page 46. 

B.—  Absence de [+ nom de personne ou de chose] 

1. [+ nom de personne (idée de non-présence)] :

Ø 10. C'est même à son retour de là que cette autre prison moins honorable le saisit; ses ennemis profitèrent contre lui de l'absence du prince.

CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Tableau historique et critique de la poésie et du théâtre français au XVIe.  siècle,  1828, page 23. 

Ø 11.... Jules était obligé de passer devant le palais Campireali; Hélène remarqua bientôt l'absence de ce jeune homme singulier,...

HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, L'Abbesse de Castro,  1839, page 152. 

Ø 12. Il n'osait lui dire qu'elle aurait dû pousser plus loin. Maintenant, c'était l'absence de son fils qui le tourmentait surtout.

ÉMILE ZOLA, La Joie de vivre,  1884, page 810. 

Ø 13. Ne profitez pas de l'absence de votre mère pour vous tenir comme des singes.

HERVÉ BAZIN, Vipère au poing,  1948, page 103. 

2. [+ nom de chose autre qu'un nom de lieu ou de temps (idée de non-existence)] :

Ø 14. C'est sans doute pour que l'homme pût suppléer à l'absence du soleil, et habiter toutes les latitudes de la terre, qu'elle n'a donné qu'à lui seul la puissance de disposer du feu.

JACQUES-HENRI BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature,  1814, page 374. 

Ø 15. Tout se lie et s'enchaîne tellement dans les sociétés humaines comme dans l'univers, que l'on ne sauroit traiter une question de quelque importance, sans en remuer un grand nombre d'autres, surtout lorsque l'absence de maximes établies et généralement reconnues oblige d'éclaircir et de prouver jusqu'aux vérités les plus simples.

FÉLICITÉ-ROBERT DE LAMENNAIS, De la Religion considérée dans ses rapports avec l'ordre politique et civil, 1re partie, 1825, page 93. 

Ø 16. C'est surtout l'absence de style qui me choque. Ce sont d'excellents matériaux, rassemblés avec soin pour un grand ouvrage, mais la pierre est appareillée sans soin, les jointures ne se rapportent pas; et puis, il faudrait essayer de mettre toutes les pierres les unes sur les autres.

ÉTIENNE-JEAN DELÉCLUZE, Journal,  1825, page 142. 

Ø 17. C'était la fierté et la sincérité mêmes, une belle nature en vérité, une force physique tout à fait virile, un courage plus que viril, une intelligence rare, une complète absence de coquetterie, une activité exubérante, un profond mépris pour tout ce qui est faux et lâche dans la société.

AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 3, 1855, page 97. 

Ø 18. Ah mon Dieu, mon Dieu! Vide, étrange vide, absence de pensée et vide du coeur. Paulina n'entendait plus les phrases vulgaires qu'on lui disait, mais nul ne remarquait son éloignement.

PIERRE-JEAN JOUVE, Paulina 1880,  1925, page 126. 

Ø 19. Jamais un dieu ne m'avait paru tant possédé ni asservi, toute ma vie jours et nuits lui était vouée, et la douleur et l'absence de douleur, n'était-ce pas la joie, lui étaient dues et même, oui, le désir, à force d'assister, presque chaque jour, à cet acte impersonnel et méchant que j'entendais sans le voir, puisque je devais maintenant regarder le mur sous peine d'être battu.

ALBERT CAMUS, L'Exil et le royaume,  1957, page 1585. 

Remarque : Confer en outre l'exemple 4. 

—  Absence de mémoire  : 

Ø 20. Il y a des absences de mémoire qui font peur : vous ouvrez les oreilles, vous vous frottez les yeux, ne sachant qui vous trompe de la veille ou du sommeil.

FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, tome 4, 1848, page 559. 

3. En l'absence de (Variante : dans l'absence de, exemple 21) + nom de personne ou de chose (autre que de lieu ou de temps) : 

Ø 21. Dans l'absence momentanée d'un gouvernement, d'un chef visible, apparut l'invisible souverain du monde, le droit et la loi.

JULES MICHELET, Introduction à l'Histoire universelle,  1831, page 463. 

Ø 22. En l'absence de la religion, le gouvernement fut forcé d'inventer la terreur pour rendre ses lois exécutoires; mais c'était une terreur humaine, elle a passé.

HONORÉ DE BALZAC, Le Médecin de campagne,  1833, page 60. 

Ø 23. Mais, comme je l'ai déjà dit aussi, en l'absence de l'idée de la perfectibilité, qu'il n'était pas possible à l'antiquité de concevoir, comment une pareille hypothèse, une hypothèse aussi simple, aurait-elle pu satisfaire Platon?

PIERRE LEROUX,  De l'Humanité, de son principe et de son avenir, tome 2, 1840, page 361. 

Ø 24. Mais, monsieur, dit Louise, il n'est pas convenable que je vous reçoive en l'absence de mon mari...

JULES FLEURY-HUSSON, DIT CHAMPFLEURY, Les Bourgeois de Molinchart,  1855, page 82. 

Ø 25. En revanche, le colonel Picquart a commis le crime de faire faire une perquisition chez Esterhazy, sans mandat légal, en son absence.

GEORGES CLEMENCEAU, L'Iniquité,  1899, page 123. 

Ø 26. Les esprits avaient été trop émus, la France trop secouée et l'on devine ce qu'un demi-siècle de guerre civile avait laissé d'anarchie. En l'absence d'autorité publique, une sorte de féodalité s'était reconstituée.

JACQUES BAINVILLE, Histoire de France, tome 1, 1924, page 194. 

Ø 27. Mais en l'absence d'un véritable désarmement nucléaire l'objectif de la politique française est d'obtenir le statut d'allié atomique des États-Unis dont la communication des connaissances acquises lui permettrait alors, comme elle le permet aujourd'hui à la Grande-Bretagne, de disposer des armes nucléaires les plus perfectionnées sans avoir à faire l'épuisant effort de leur mise au point et de leur fabrication.

BERTRAND GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, ses aspects politiques et techniques,  1962, page 253. 

Remarque : Dans cette locution, en peut exprimer une relation purement temporelle (exemple 24, 25), une relation temporelle-causale (exemple 21, 22), une relation de cause (exemple 23, 26, 27). 

C.—  Absence de [+ nom de lieu ou de temps. L'absence est toujours celle d'une personne] 

—   [+ nom de lieu d'où quelqu'un est éloigné] :

Ø 28. Vous saurez que j'allais mourir si vous n'arriviez pas, et peut-être cette idée vous consolera-t-elle d'une absence momentanée d'Angleterre, d'un voyage long, d'un sacrifice qui, je le vois trop, est bien pénible!

GERMAINE NECKER, BARONNE DE STAËL, Lettres inédites à Louis de Narbonne,  1793, page 193. 

Ø 29. Je n'étais venu à Venise que pour m'assurer de son infidélité : j'en ai assez vu. Mon absence de Ferrare ne peut se prolonger plus long-temps.

VICTOR HUGO, Lucrèce Borgia,  1833, I, 2, page 30. 

—   [+ nom de temps indiquant la durée de l'éloignement] :

Ø 30. Mais que m'importe l'opinion des autres? Le plus indulgent de tous vos juges, c'est mon coeur; mais vous connaissiez mon caractère, vous saviez qu'il aurait tout pardonné excepté une absence d'une année, excepté d'avoir imploré en vain.

GERMAINE NECKER, BARONNE DE STAËL, Lettres inédites à Louis de Narbonne, 1794, page 242. 

Remarque : 1. Les compléments de lieu ou de temps ne sont pas cumulables avec les compléments de personnes (B 1) ou de chose (B 2). La personne absente peut cependant être indiquée par un adjectif pronominal (exemple 29 : mon absence de Ferrare). 2. Les compléments de lieu et de temps ne sont pas cumulables entre eux. Une durée vague peut cependant s'ajouter à l'expression du lieu à l'aide d'un adjectif qualificatif (exemple 28 : une absence momentanée d'Angleterre). 

II.—  Au figuré.  PSYCHOLOGIE, PATHOLOGIE.  langage commun. 

—   [Au singulier]  \" Forte distraction momentanée rendue sensible par un manque d'adaptation aux circonstances. \" (Vocabulaire technique et critique de la philosophie (ANDRÉ LALANDE)). 

—   [Au pluriel]  (Avoir des) absences. (Être fréquemment dans un état de) rêverie plus ou moins pathologique : 

Ø 31. Le duc de Guermantes, tout en se félicitant du « bon vent » qui l'avait poussé vers son neveu, resta si étonné de l'accueil, pourtant si naturel, de ma mère, qu'il déclara plus tard qu'elle était aussi désagréable que mon père était poli, qu'elle avait des « absences » pendant lesquelles elle semblait même ne pas entendre les choses qu'on lui disait et qu'à son avis elle n'était pas dans son assiette et peut-être même n'avait pas toute sa tête à elle.

MARCEL PROUST, À la recherche du temps perdu, Le Côté de Guermantes, 2, 1921, page 339. 

Ø 32. Ah! Qu'elle devait donc être détraquée, désorganisée sans le savoir, malgré les triomphes de son corps, puisque le moindre événement inaccoutumé l'échouait de la sorte, bouche amère, n'ayant pas faim, disposée au mal au coeur! Les mille obstacles contre lesquels on l'avait mise en garde, l'appréhension de ces absences où elle se laissait aller lorsqu'elle était en compagnie, le dégoût et la détestation qu'elle se sentait par avance pour les autres infirmières, la perspective de se trouver au milieu de jeunes hommes, les questions qu'on lui ferait, la nécessité de s'imposer dans un sens qui n'était pas celui de sa nature, de se forcer pour rire, de s'intéresser, de « savoir les prendre », tout lui constituait un avenir hérissé vers lequel elle s'avançait en tremblant

HENRI DE MONTHERLANT, Le Songe,  1922, page 58. 

Remarque générale : L'absence est principalement ressentie quand elle est celle d'être proches : femme, fils, mari, parents, père, ou celle de personnes dont on attend les directives : maître, prince, roi, ministre, etc. On voit que l'absence dont on souffre est de deux ordres : affectif (absence de bonheur, douleur, désir, sentiment, foi, générosité); de l'ordre du jugement (absence d'autorité, commandement, direction, méthode, ordre, système, pensée). L'absence a pour caractère d'être temporelle : elle peut être momentanée, courte, fréquente, longue, éternelle; et aussi absolue, totale, complète. L'absence est l'objet d'un constat : il y a des cas, effets, motifs, causes, faits d'absence; le constat est temporel : l'absence dure des heures, des jours, des mois, des années. L'absence dure et se prolonge; on la remarque, on l'aperçoit, on la constate; on la regrette, on la souffre, on la supporte, ou, inversement, on profite de l'absence d'autrui. 

 

 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 5 268. Fréquence relative littéraire : XIXe.  siècle : a) 8 053, b) 7 359; XXe.  siècle : a) 5 145, b) 8 495. 

Liens utiles