Devoir de Philosophie

CAPRICE, substantif masculin.

Extrait du document

CAPRICE, substantif masculin.  

A.—  Le plus souvent au singulier.  Disposition de l'esprit à des enthousiasmes passagers, à des changements brusques dans l'humeur, les résolutions ou les sentiments. Agir au gré de son caprice, par caprice; suivre son caprice. Synonymes : inconséquence, inconstance, versatilité. Je suis avant tout l'homme de la fantaisie, du caprice, du décousu (GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance,  1846, page 225) : 

Ø 1.... l'oeuvre d'art n'est pas un décalque de la réalité, mais une transposition, soumise au caprice, à la volonté, et même « aux infirmités » de l'artiste.

ANDRÉ LHOTE, Peinture d'abord,  1942, page 19. 

PARADIGMES. a) (Quasi-)synonymes : contextuels arbitraire, besoin, délire, désir, enfantillage, fantaisie, hasard, humeur, incohérence, passion; b) (Quasi-)antonymes contextuels constance, raison. 

B.—  Manifestation de cette disposition. 

1. [Dans l'ordre de la volonté, du comportement] 

a) Manifestation irréfléchie de la volonté, généralement soudaine, obstinée et sujette à de brusques revirements. Ce qui semble caprice, aux yeux des gens sans âme, m'a toujours semblé la raison du coeur (HONORÉ DE BALZAC, Correspondance,  1836, page 46) : 

Ø 2.... il [Roosevelt] fit une allusion transparente à de Gaulle, en évoquant telle « prima donna » à qui son caprice de vedette avait fait manquer un utile rendez-vous.

CHARLES DE GAULLE, Mémoires de guerre,  1959, page 89. 

SYNTAXE : Caprice d'enfant, de femme, de malade; avoir des caprices, être plein de caprices, être le jouet des caprices; céder, obéir, se plier, se soumettre aux caprices de quelqu'un; faire les caprices de quelqu'un. 

·    Locution. Passer un caprice à quelqu'un, se passer un caprice : 

Ø 3. Soyez sérieuse et soyez sage! Nous vous avons passé votre caprice, un caprice prolongé. Mais le caprice est fini, madona. Il faut partir.

GEORGES DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Suzanne et les jeunes hommes, 1941, page 270. 

—  Par extension.  [En parlant d'un attribut, d'une faculté de l'homme]  Réaction, revirement, modification imprévisible et incontrôlable. Je redoutais surtout mes propres sens et leurs caprices (SIMONE DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée,  1958, page 166) : 

Ø 4.... soucieuse avant tout qu'une règle d'existence disciplinât les caprices de mes nerfs, ce qu'elle [ma mère] regrettait, c'était moins de me voir renoncer à la diplomatie que m'adonner à la littérature.

MARCEL PROUST, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,  1918, page 481. 

—   [En parlant d'un animal, d'un groupe d'animaux]  Comportement incontrôlé, imprévu : 

Ø 5.... c'est (...) de l'ingratitude que de vous garder rancune pour les caprices de votre attelage, car c'est à l'un de ces caprices que je dois d'avoir vu le comte de Monte-Cristo,...

ALEXANDRE DUMAS PÈRE, Le Comte de Monte-Cristo, tome 1, 1846, page 701. 

b) En particulier.   PSYCHOLOGIE.  langage courant.  Exigence obstinée et irréductible souvent accompagnée de colère. Les « caprices » ou « entêtements » de l'enfant (EMMANUEL MOUNIER, Traité du caractère,  1946, page 412 ). 

2. [Dans l'ordre du sentiment]  Affection, inclination vive, subite et passagère pour une personne. Inspirer un caprice à quelqu'un. Synonyme : toquade :  

Ø 6. La froideur subite de ses discours (...) porta presque jusqu'à la passion le caprice de Madame d'Hocquincourt; elle lui disait [à Lucien Leuwen] même devant sa société, les choses les plus tendres.

HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Lucien Leuwen, tome 2, 1836, page 183. 

·    Vieilli. Faire des caprices. Séduire, avoir des succès galants (Confer Pierre-Alexis, vicomte Ponson du Terrail, Rocambole, tome 1, L'Héritage mystérieux, 1859, page 268). —  Par métonymie, familier.  Personne qui est l'objet d'une inclination passagère : 

Ø 7....en comparant les photographies des divers « caprices » d'une fille ou d'une grande dame (...) on demeure étonné de la fixité de ces âmes soi-disant mobiles.

PAUL BOURGET, Physiologie de l'amour moderne,  1890, page 54. 

3. Par analogie, le plus souvent au pluriel. 

a) Variations imprévisibles auxquelles certaines réalités concrètes ou abstraites sont sujettes. Les caprices de la langue, du langage (Dictionnaire de l'Académie Française). Nous craignons les retards et les caprices du chemin de fer de Suez (EUGÈNE FROMENTIN, Voyage en Égypte,  1869, page 131 ). Le docteur était persuadé que la ville serait livrée aux caprices de la maladie (ALBERT CAMUS, La Peste,  1947, page 1389 ). 

SYNTAXE : Les caprices de la fortune, du hasard, de la mode, de la nature, du sort, des saisons. 

b) Par extension.  Changement fréquent dans la forme ou le mouvement : 

Ø 8. Tout à l'heure je voyais une charmante vallée. À droite et à gauche, de beaux caprices de terrain, de grandes collines coupées par les cultures, et une multitude de carrés amusants à voir;...

VICTOR HUGO, Le Rhin,  1842, page 16. 

Remarque : On rencontre dans la documentation un emploi adjectival régionalisme ou populaire, avec le sens de « capricieux ». L'était si caprice, eç'te femme ed' l'ancien meunier d'And'lot, qu'un soir, à souper, s'était mis en tête, eç'te péronnelle, de n' manger ses pois chiches qu'un par un, avec un' épingl' ed' bonnet (ROGER MARTIN DU GARD, La Gonfle, 1928, III, 3, page 1232). 

C.—  BEAUX-ARTS, LITTÉRATURE, MUSIQUE.  Œuvre aux contours imprévisibles, dont l'inspiration, la réalisation s'écarte des règles et des conventions habituelles. Synonyme : fantaisie. Il [le comte] paraissait écouter un caprice d'Hérold écorché sur le piano par sa femme, et courut chez la marquise (HONORÉ DE BALZAC, La Femme abandonnée,  1832, page 304 ). 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 2 225. Fréquence relative littéraire : XIXe.  siècle : a) 4 006, b) 4 072; XXe.  siècle : a) 2 982, b) 2 067. 

CAPRICIEUX, -EUSE, adjectif.  

A.—   [En parlant d'une personne] 

1. Qui agit par caprice(s). Enfant capricieux, femme capricieuse : 

Ø 1. Quant à ma triste maîtresse (...) elle continuait de se montrer ce qu'elle avait été, capricieuse, fantasque, avec les mêmes élans de tendresse imprévue.

JEAN THARAUD, JÉRÔME THARAUD, La Fête arabe,  1912, page 262. 

—  Emploi comme substantif : 

Ø 2.... nous avons beau avoir des principes touchant l'infériorité du sexe, nous voudrions mourir en vain sur l'épaule d'une belle capricieuse.

HENRI DE MONTHERLANT, La Petite Infante de Castille,  1929, page 660. 

—   [En parlant d'un animal]  Qui a un comportement imprévisible et incontrôlable. Ce cheval est capricieux, cette mule est capricieuse (Dictionnaire de l'Académie Française). 

2. Par extension.  [En parlant d'attributs ou de comportements]  Qui se manifeste par des revirements, qui procède d'impulsions brusques et imprévues. Humeur capricieuse : 

Ø 3. La Fée aux Miettes (...) par une de ses explosions familières de joie fantasque et capricieuse, était partie dès la veille.

CHARLES NODIER, La Fée aux Miettes,  1831, page 85. 

B.—  Par analogie. 

1. [En parlant d'entités concrètes ou abstraites sujettes à des variations, à des perturbations]  Destinée, fortune, saison, santé capricieuse : 

Ø 4. Une vague de froid tout hivernale s'est abattue sur Kansas-City. L'État de Missouri si mâle par le caractère de ses habitants est incroyablement féminin par son climat capricieux.

FRANÇOIS MAURIAC, Journal 4,  1950, page 229. 

2. Par extension.  [En parlant des traits caractéristiques d'une chose] 

a) [De la forme]  Dessin capricieux; courbe, ligne capricieuse. C'est une suite de petits fiords irréguliers et capricieux comme les fiords de Norvège (JULES VERNE, Les Enfants du capitaine Grant, tome 3, 1868, page 26 ). 

b) [Du mouvement]  Les flammes, qui s'élancent par bonds capricieux et inégaux, ne répandent jamais une clarté plus vive que lorsqu'elles vont s'éteindre (HENRI MURGER, Scènes de la vie de jeunesse,  1851, page 72 ). 

—  Emploi en apposition : 

Ø 5. Alors, nuage errant, ma haute poésie

Vole capricieuse et sans route choisie,

De l'occident au sud, du nord à l'orient;

...

VICTOR HUGO, Les Feuilles d'automne, Dicté en présence du glacier, 1831, page 731. 

PARADIGMES. (Quasi-)synonymes : contextuels arbitraire, brusque, colérique, fantasque, fuyant, incohérent, inconstant, irrégulier, mobile, versatile. 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 621. Fréquence relative littéraire : XIXe.  siècle : a) 1 031, b) 1 000; XXe.  siècle : a) 770, b) 761. 

DÉRIVÉS : Capricieusement,  adverbe  D'une manière capricieuse. Un jour, après m'avoir promis de venir au spectacle avec moi, tout à coup elle refusa capricieusement de sortir (HONORÉ DE BALZAC, La Peau de chagrin,  1831, page 124 ). Petits sentiers, tracés capricieusement au gré de l'éparpillement des fermes (PAUL VIDAL DE LA BLACHE, Tableau de la géographie de la France,  1908, page 157 ). 

Liens utiles