Devoir de Philosophie

AISEMENT, substantif masculin.

Extrait du document

AISÉMENT, adverbe.  

Sans difficulté : 

Ø 1. L'ambition prend aux petites âmes plus facilement qu'aux grandes, comme le feu prend plus aisément à la paille, aux chaumières qu'aux palais.

NICOLAS-SÉBASTIEN ROCH, DIT DE CHAMFORT, Maximes et pensées,  1794, page 23. 

Ø 2.... à mon goût, tout cela est trop écrit, d'un style trop précieux, trop conscient... J'écris toujours mieux et plus aisément ce que je n'ai pas porté trop longtemps en tête; dès que ma pensée précède ma plume, c'est pour arrêter celle-ci.

ANDRÉ GIDE, Journal,  1916, page 586. 

Ø 3. Une minute, il tira nerveusement sa moustache, songeant : « L'histoire est singulière... Lequel me trompe?... » D'ailleurs, jamais parole menteuse ne fut si aisément proférée, plus librement, sans y songer, pareille à un geste de défense, aussi spontanée qu'un cri.

GEORGES BERNANOS, Sous le soleil de Satan,  1926, page 87. 

Ø 4. Je renonce très vite, très aisément. À tel point que le renoncement qui devrait être la vertu suprême, paraît le plus souvent, chez moi, comme un défaut de courage.

GEORGES DUHAMEL, Journal de Salavin,  1927, page 19. 

Remarque : 1. Associations paradigmatiques aisément a pour synonyme facilement (exemple 1); les emplois des 2 adverbes sont interchangeables, alors que la locution adverbiale à l'aise présente un sens et des emplois différents en signifiant « commodément, sans gêne ». Aisément est fréquemment lié à d'autres adverbes précisant la nature de la facilité : promptement, vite (exemple 4), mieux (exemple 2), librement (exemple 3), etc. 2. Syntagmes fréquents aisément détermine un certain nombre d'adjectifs dont le suffixe exprime la possibilité : aisément accessible, compréhensible, concevable, déformable, influençable et reconnaissable; on le relève avec des participe passés : aisément pardonné, trompé, vaincu, et des verbes : échapper aisément, s'éprendre, se figurer, oublier, parler, séduire aisément. 

 

 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 2 444. Fréquence relative littéraire : XIXe.  siècle : a) 3 722, b) 3 310; XXe.  siècle : a) 2 205, b) 4 118. 

AISEMENT, substantif masculin.  

Vieux.  Aisance, commodité : 

Ø Il est vieux et ne se dit plus que dans cette phrase proverbiale, maintenant peu usitée. À son point et aisement, à ses bons points et aisements, à son aise, à son loisir, à sa commodité.

Dictionnaire de l'Académie française.  1835. 

Remarque : Terme recensé dans le Dictionnaire de la langue française (Émile Littré), Dictionnaire général de la langue française (Adolphe Hatzfeld, Arsène Darmesteter), Dictionnaire encyclopédique Quillet 1965. Dictionnaire général de la langue française (Adolphe Hatzfeld, Arsène Darmesteter) ajoute le sens spécial de \" cabinets d'aisances \"; attesté également dans Glossaire de l'ancien droit français (Dupin, Édouard Laboulaye) 1846 comme synonyme de aisance* C 1. 

Liens utiles