Devoir de Philosophie

Celtes Groupe de peuples de langue indo-européenne, apparu au IIe millénaire avant notre ère, et dont le premier habitat connu se situe entre le Rhin, l'Elbe et le Danube.

Extrait du document

langue
Celtes Groupe de peuples de langue indo-européenne, apparu au IIe millénaire avant notre ère, et dont le premier habitat connu se situe entre le Rhin, l'Elbe et le Danube. V. Encycl. Encycl. - ARTS. Considéré comme l'un des plus riches des arts barbares*, fait d'éléments divers, l'art celte n'a pas de limites géographiques précises, et ses contours chronologiques sont également difficiles à préciser. Si le phénomène celte a concerné toute l'Europe, on ne peut vraiment parler d'art celte que dans des régions où ces populations s'établirent effectivement, principalement dans les vallées du Rhin et du Danube, en France septentrionale et centrale, en Allemagne du Sud, en Suisse, en Italie du Nord, en Grande-Bretagne et en Irlande. L'art celte se développa dès l'âge du bronze et connut une grande originalité aux époques de Hallstatt et de La Tène, avec des variations importantes selon les régions. Cet art de petits objets (armes, bijoux, ustensiles, coupes, etc.), principalement en métal (bronze, or et, plus rarement, argent), a donné lieu à des réalisations d'une grande qualité plastique (Nationalmuseet, Copenhague; British Museum, Londres; musée des Antiquités nationales, Saint-Germain-en-Laye). Le verre, la céramique, la pierre, le corail, etc. furent également utilisés. Du point de vue de la décoration, l'art celte se caractérise par son goût du graphisme et sa tendance à la stylisation (dessins géométriques, spirales, jeux de courbes et contre-courbes, etc.); il est conçu pour les hommes (et non pour les dieux), ouvert à de nombreuses influences, et il fait une grande place à l'imagination. - HIST. La civilisation celtique est marquée par une certaine continuité culturelle, qui a chevauché les âges du cuivre, du bronze et du fer, se manifestant dans les rites funéraires et les divers aspects de la vie quotidienne. Elle a duré près de 2 000 ans. Les rites d'inhumation, associés aux tumulus à construction interne de bois ou de pierre, n'ont été abandonnés que durant quelques siècles, à la fin du IIe millénaire av. J.-C., au profit de l'incinération et de la tombe plate en pleine terre. Cela correspondait à une période de migrations et d'économie à prédominance pastorale. Au VIIIe s. av. J.-C., celle-ci redevint essentiellement agricole. C'est alors qu'apparurent, liées à la sédentarisation, les bourgades fortifiées, les oppida, situées sur les hauteurs, les îles lacustres ou au milieu des marécages. À cette époque également, l'invasion des Cimmériens provoqua une diffusion rapide de la métallurgie du fer, qui permit aux Celtes de fabriquer eux-mêmes et partout leurs armes et leurs outils. Elle provoqua aussi l'apparition d'une caste de cavaliers armés de l'épée de fer. Aux côtés de cette aristocratie guerrière, qui dominait la société celte, se développèrent une paysannerie aisée et une classe de commerçants et d'artisans qui jouèrent un rôle important dès le Ve s. av. J.-C. L'apparition de l'araire à soc, de la faux et le perfectionnement des chars permirent l'extension de l'agriculture. Une économie prospère favorisa l'épanouissement de la civilisation celtique, influencée par l'apport de populations de l'Europe orientale et ouverte sur le monde méditerranéen par la colonie grecque de Marseille. Ainsi l'influence hellénique se traduisit-elle par l'introduction de l'usage de la monnaie et par l'adoption de l'alphabet grec. Les Celtes se répandirent en Gaule, franchirent la Manche, puis s'installèrent en Espagne, dans le nord de l'Italie, dans les Balkans. Au IIIe s. av. J.-C., ils atteignirent la Grèce (prise de Delphes, 279) et l'Asie Mineure, où ils fondèrent la Galatie. À cette époque, dite de La Tène, ils étaient à l'apogée de leur extension. Mais, s'ils disposaient d'une puissance guerrière redoutable, leur empire n'avait aucune unité politique. Ils ne devaient pas tarder à se trouver pris entre les Germains, venus du nord et de l'est, et les Romains qui les assimilèrent rapidement dans la plupart des régions. L'élément celtique ne se maintint qu'en Bretagne, en Cornouailles, au pays de Galles, en Écosse et en Irlande.

Liens utiles