Devoir de Philosophie

Définition du terme: COSTUME, substantif masculin.

Publié le 27/11/2015

Extrait du document

Définition du terme: COSTUME, substantif masculin. A.— Vieux. Ensemble des caractéristiques d'une époque, d'un groupe social, d'un genre, le plus souvent immédiatement perceptibles ou relatives à l'aspect (confer coutume). Dans ces Contes [les Contes drolatiques] , il faut des inexactitudes, c'est de costume; mais il n'y faut pas de bourdes (HONORÉ DE BALZAC, Lettres à l'Étrangère, tome 1, 1850, page 61) : Ø 1. Dans cet air, Rubini produit un plaisir extrême; à la vérité, ce plaisir n'est pas du genre tragique (...); mais qu'importe, puisque c'est du plaisir? Valait-il mieux nous ennuyer en étant fidèle au costume? HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Notes d'un dilettante, 1823, page 369. — Par métonymie. [Dans les arts d'imitation] Reproduction de ces caractéristiques, en particulier de celles qui concernent la manière d'être habillé (confer couleur locale). Gil Blas, malgré le costume espagnol et toutes les imitations qu'on a pu y relever, est un des livres les plus français que nous ayons (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, tome 2, 1851-62, page 353) : Ø 2. Les fautes d'ensemble, de proportions, de perspectives aériennes, de costume (Apollon avec un violon) n'empêchent pas ses figures [de Raphaël] de vivre de l'âme qu'il leur communiquait : ses yeux vivent. EUGÈNE DELACROIX, Journal, 1850, page 362. B.— Usuel. 1. Manière d'être habillé, et, par métonymie, ensemble des vêtements que porte une personne. Des laïcs à redingote cléricale, des prêtres de toute sorte et de tout costume (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Madame Gervaisais, 1869, page 6 ). Mme. Jacquemart était petite, maigre et sèche. Elle s'affublait de costumes excentriques et surannés (MARCEL ARLAND, L'Ordre, 1929, page 219 ). Autres lieux, autres costumes (JOSEPH MALÈGUE, Augustin ou le Maître est là, tome 2, 1933, page 433) : Ø 3.... je me déshabille vivement pour laver la poussière du train, et derrière les volets, clos à cause du soleil, nous vagabondons en chemise avec volupté. Le voilà, le costume rationnel, le seul pratique! GABRIELLE COLLETTE, DITE COLETTE, Claudine à l'école, 1900, page 182. — [Suivi d'un déterminant] Manière d'être habillé et, par métonymie, ensemble des vêtements propres à une personne, à un groupe social ou à une activité, une circonstance. Costume de mariée; costume de théâtre. Costume de pierrot (...) mi-partie noir et blanc (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1863, page 1235 ). Son portrait en costume de Lucrèce Borgia, par Bojo (JOSÉPHIN PÉLADAN, Le Vice suprême, 1884, page 82) : Ø 4. J'étais extrêmement sensible à l'habit, et souffrais beaucoup d'être toujours fagoté. En costume marin avec un béret, ou bien en complet de velours, j'eusse été aux anges! ANDRÉ GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, page 405. SYNTAXE : Costume militaire (confer uniforme), professionnel, religieux, de paysan; costume national; costume de bain (confer maillot de bain), de cérémonie, de chasse, de ville, de voyage. · Familier. Costume d'Adam*. — [Sans déterminant] Vernyct aperçut (...) le maire en écharpe, et le juge de paix en costume (HONORÉ DE BALZAC, Annette et le criminel, tome 3, 1824, page 103 ). Il tripotait la croix de sa cravate ou le pommeau de son épée, car il était en grand costume (GEORGES DUHAMEL, Les Maîtres, 1937, page 228) : Ø 5. Les vallées de la Carinthie sont agréables, mais n'ont rien de caractéristique : point de costume parmi les paysans; quelques femmes portent des fourrures comme les Hongroises... FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, tome 4, 1848, page 456. 2. Spécialement. a) Costume tailleur (vieilli) et, par ellipse du déterminé, tailleur*. La baronne, en costume tailleur, le visage couvert d'une voilette de dentelle blanche (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, Monsieur Bergeret à Paris, 1901, page 171 ). b) Usuel. Vêtement d'homme formé d'une veste, d'un pantalon, parfois d'un gilet, taillés dans le même tissu (confer complet) : Ø 6.... le paquet, déployé soigneusement par mon nouveau valet de chambre, contenait un costume complet de flanelle blanche, pareil en tous points à ceux que portent, l'été, les officiers français d'Algérie. PIERRE BENOÎT, L'Atlantide, 1919, page 175. STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 3 378. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 4 335, b) 7 954; XXe. siècle : a) 3 972, b) 4 016. Forme dérivée du verbe "costumer" costumer COSTUMER (SE), verbe pronominal réfléchi. A.— Rare. S'habiller : Ø 1.... au pays basque (...) les femmes et les filles des moindres villages ont toutes pris l'habitude de se costumer au goût du jour, avec une élégance inconnue aux paysannes des autres provinces françaises. JULIEN VIAUD, DIT PIERRE LOTI, Ramuntcho, 1897, page 31. B.— Spécialement (Se) revêtir (d')un costume de bal, de théâtre. Depuis hier soir que je suis là, je n'ai eu que le temps de me costumer et d'essayer de retenir mon rôle (JEAN ANOUILH, La Répétition ou l'Amour puni, 1950, I, page 20) : Ø 2.... soudain se levant, il prit dans sa grande armoire aux accessoires une tenue complète de hussard, et s'en revêtit. Après quoi il contraignit Le Poittevin à se costumer en grenadier. GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 2, Le Voleur, 1882, page 1226. Remarque : On rencontre dans la documentation un exemple où le verbe transitif signifie « concevoir un spectacle sous le rapport de son aspect physique et en particulier du costume des personnages ». Je lui demande [au public] de me regarder monter et costumer une pièce illustre [Œdipe Roi] (JEAN COCTEAU, Foyer artistes, 1947, page 44). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 2

« (confer maillot de bain), de cérémonie, de chasse, de ville, de voyage. · Familier. Costume d'Adam*. — [Sans déterminant] Vernyct aperçut (...) le maire en écharpe, et le juge de paix en costume (HONORÉ DE BALZAC, Annette et le criminel, tome 3, 1824, page 103 ). Il tripotait la croix de sa cravate ou le pommeau de son épée, car il était en grand costume (GEORGES DUHAMEL, Les Maîtres, 1937, page 228) : Ø 5. Les vallées de la Carinthie sont agréables, mais n'ont rien de caractéristique : point de costume parmi les paysans; quelques femmes portent des fourrures comme les Hongroises... FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, tome 4, 1848, page 456. 2. Spécialement. a) Costume tailleur (vieilli) et, par ellipse du déterminé, tailleur*. La baronne, en costume tailleur, le visage couvert d'une voilette de dentelle blanche (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, Monsieur Bergeret à Paris, 1901, page 171 ). b) Usuel. Vêtement d'homme formé d'une veste, d'un pantalon, parfois d'un gilet, taillés dans le même tissu (confer complet) : Ø 6.... le paquet, déployé soigneusement par mon nouveau valet de chambre, contenait un costume complet de flanelle blanche, pareil en tous points à ceux que portent, l'été, les officiers français d'Algérie. PIERRE BENOÎT, L'Atlantide, 1919, page 175. STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 3 378. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 4 335, b) 7 954; XXe. siècle : a) 3 972, b) 4 016. Forme dérivée du verbe "costumer" costumer COSTUMER (SE), verbe pronominal réfléchi. A.— Rare. S'habiller : Ø 1.... au pays basque (...) les femmes et les filles des moindres villages ont toutes pris l'habitude de se costumer au goût du jour, avec une élégance inconnue aux paysannes des autres provinces françaises. JULIEN VIAUD, DIT PIERRE LOTI, Ramuntcho, 1897, page 31. B.— Spécialement (Se) revêtir (d')un costume de bal, de théâtre. Depuis hier soir que je suis là, je n'ai eu que le temps de me costumer et d'essayer de retenir mon rôle (JEAN ANOUILH, La Répétition ou l'Amour puni, 1950, I, page 20) : Ø 2.... soudain se levant, il prit dans sa grande armoire aux accessoires une tenue complète de hussard, et s'en revêtit. Après quoi il contraignit Le Poittevin à se costumer en grenadier. GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 2, Le Voleur, 1882, page 1226. Remarque : On rencontre dans la documentation un exemple où le verbe transitif signifie « concevoir un spectacle sous le rapport de son aspect physique et en particulier du costume des personnages ». Je lui demande [au public] de me regarder monter et costumer une pièce illustre [ Œdipe Roi] (JEAN COCTEAU, Foyer artistes, 1947, page 44). 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles