Devoir de Philosophie

Définition et usage du mot: BATTU, -UE, participe passé et adjectif.

Extrait du document

Définition et usage du mot: BATTU, -UE, participe passé et adjectif. I.— Participe passé de battre. II.— Adjectif. A.— [En parlant d'une personne ou d'un animal] 1. Qui a reçu des coups. · Emploi comme substantif : Ø 1. Le chef gifla l'une des femmes, donna un coup de pied au derrière de l'autre, habituelle façon d'accentuer ses ordres... Et les battues l'acceptèrent ainsi... [en enfants] qui ont besoin de taloches. JEAN RICHEPIN, Truandailles, 1891, page 19. — Au figuré. Qui a l'aspect de quelqu'un qu'on aurait frappé; qui est fatigué et abattu à la fois. Air battu, yeux battus, mine battue : Ø 2. Les cheveux collés au front, comme dans l'agonie, rendaient plus mince son visage d'enfant battu. FRANÇOIS MAURIAC, Le Baiser au lépreux, 1922, page 171. — Locution. Avoir l'air d'un chien battu; avoir des yeux de chien battu. 2. Vaincu, perdant dans un combat, un jeu, une querelle d'idées, etc. S'avouer battu, ne pas se tenir pour battu : Ø 3. — Ce pauvre général, il a encore été battu aux élections dit la princesse de Parme pour changer de conversation. MARCEL PROUST, Le Côté de Guermantes 2, 1921, page 512. B.— [En parlant d'une chose] Qui a subi des chocs, une pression ou un mouvement répété. Fer, or battu; terre battue : Ø 4. J'attendis un long moment, je humai la brève fraîcheur nocturne, l'odeur de blé battu qui s'attache au grenier, et je redescendis. GABRIELLE COLLETTE, DITE COLETTE, La Maison de Claudine, 1922, page 255. — Au figuré. Chemin, sentier battu : Ø 5. Convaincu d'abord que, pour sortir de la route battue des opinions et des systèmes, il fallait porter dans l'étude de l'homme et de la société des habitudes scientifiques et une méthode rigoureuse, je consacrai une année à la philologie et à la grammaire;... PIERRE-JOSEPH PROUDHON, Qu'est-ce que la propriété? 1840, page 119. — Spécialement. CHORÉGRAPHIE. Pas, saut battu; un jeté-battu : Ø 6.... prenons encore comme exemple un terme que l'on emploie volontiers en souriant et sans en connaître le sens, un jeté-battu : le jeté, saut d'une jambe sur l'autre (qui peut être d'ailleurs fait dessus ou dessous, à droite ou à gauche), est battu quand il est contrarié par un battement, par un choc des mollets en l'air. Arts et littérature dans la société contemporaine (direction Pierre Abraham) 1935, page 4412. STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 2 620. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 2 895, b) 4 771; XXe. siècle : a) 4 466, b) 3 424. Forme dérivée du verbe "battre" battre BATTRE1, verbe. [L'idée dominante est celle de coups donnés] I.— Emploi transitif. A.— Emploi imperfectif. Frapper de coups répétés. 1. [Le sujet est un animé] a) [Le complément d'objet est un animé ou une partie d'animé] Battre un enfant, un animal; battre quelqu'un jusqu'au sang. Il avait envie de la battre, de l'étrangler, de lui arracher les cheveux! (GUY DE MAUPASSANT, Bel-Ami, 1885, page 245 ). Il y a des hommes qui, comme la femme de Sganarelle, aiment à être battus (OCTAVE FEUILLET, L'Histoire d'une Parisienne, 1881, page 142) : Ø 1. Jeanne pour moi seul est tendre, Dit-il; laissons-la m'attendre, Mais, maudissant son époux, Jeanne, la puce à l'oreille, Bat sa chatte que réveille La tendresse des matous. PIERRE-JEAN DE BÉRANGER, Chansons, tome 2, L'Ivrogne et sa femme, 1829, page 31. Ø 2. Afin d'endurcir leur courage, les enfants étaient soumis à de dures épreuves; les Maricopa pinçaient et battaient les garçons, ou bien les jetaient dans des fourmilières ou des nids d'abeilles. ROBERT HARRY LOWIE, Manuel d'anthropologie culturelle, 1936, page 274. — Locution figurée. (Se) battre les flancs*. Battre les oreilles*. Synonyme plus usuel : rebattre les oreilles. Avoir l'air d'un chien* battu. S'en battre l'oeil (populaire). Être tout à fait indifférent à quelque chose. Sa tranquillité d'abord; le reste, elle s'en battait l'oeil. Ses dettes, toujours croissantes pourtant, ne la tourmentaient plus (ÉMILE ZOLA, L'Assommoir, 1877, page 644 ). b) [Le complément d'objet est un inanimé (avec l'idée d'un instrument qui frappe)] — [Inanimé naturel] · AGRICULTURE. Battre le blé (avec un fléau) ou, absolument, battre. Séparer le grain de l'épi. Aujourd'hui une machine à vapeur bat et vanne à la fois le blé (JOSEPH DE PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, page 146) : Ø 3. Les blés étaient si rares que, dans ce temps de moisson, à mesure que les gerbes rentraient, on les battait tout de suite. ÉMILE ERCKMANN ET ALEXANDRE CHATRIAN, DITS ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, tome 2, 1870, page 161. Ø 4. — Regardez-moi dans quel état ils sont, tous les deux. La petite a sa chemise trempée! Mais est-ce qu'on devrait battre par des chaleurs pareilles? MARCEL AYMÉ, La Jument verte, 1933, page 177. · CHASSE. Battre les buissons. Les frapper (avec un bâton) pour en faire sortir le gibier. · ART MILITAIRE. Battre un terrain (de coups de projectiles) : Ø 5. — Attention, pour y aller, il faut traverser au plus vite une zone que bat une mitrailleuse ennemie. HENRY BORDEAUX, Les Derniers jours du fort de Vaux, 1916, page 63. — [Inanimé fabriqué] · Battre le tambour, la grosse caisse. Faire résonner le tambour, la grosse caisse en frappant avec les baguettes. · ÉCONOMIE DOMESTIQUE. Battre le briquet* (avec une pierre à fusil). Battre un tapis (avec une tapette). En chasser la poussière. Battre la pâte*. · TECHNOLOGIE. Battre l'enclume. Battre le fer (avec un marteau). Le travailleur sur l'enclume, le forger. Locution figurée. Battre le fer quand il est chaud. Agir au moment opportun : Ø 6.... vous vous arrêtez court, vous vous croisez les bras, vous renoncez à continuer le succès, vous attendez l'écoulement infaillible, mais lent, de cette queue à si haut prix! Vous avez devant vous le proverbe : battre le fer quand il est chaud, et vous laissez refroidir! VICTOR HUGO, Correspondance, 1862, page 418. c) [Avec l'expression du résultat] — [La visée ou le résultat sont exprimés par un complément circonstanciel] ART MILITAIRE. · Battre (un mur, une enceinte fortifiée, etc.) en brèche. Attaquer avec l'artillerie ou un bélier pour ouvrir une brèche. Au figuré. Ruiner, détruire : Ø 7.... il se demandait si, après tout, Aurore ne se marierait pas quelque matin. Cette conclusion vint battre en brèche tous les projets résultant de la logique de son amour,... JOSEPH ARTHUR COMTE DE GOBINEAU, Les Pléiades, 1874, page 261. Ø 8. En outre, bien qu'il n'en parlât pas, il comptait que la foule des petits pays battrait en brèche les positions des puissances « colonialistes » et assurerait aux États-Unis une vaste clientèle politique et économique. CHARLES DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, page 199. Vieux. Battre en ruine. Même sens : Ø 9.... je dis encore que cette opinion... serviroit elle-même à battre en ruine le système des intérêts révolutionnaires. FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND, Mélanges politiques, 1816-24, page 159. · Battre (le tambour pour donner le signal de la marche) en retraite. Se replier : Ø 10.... « des canons! Amenez des canons! » Et puis tout à coup, les Bretons qui reculent, en laissant leurs morts et leurs blessés, sur le pont! Comment nous tirer de là? Comment battre en retraite sous la fusillade des remparts? ÉMILE ERCKMANN ET ALEXANDRE CHATRIAN, DITS ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, tome 2, 1870, page 34. · Par analogie. MARINE. Battre en arrière. Faire machine arrière. — [La visée ou le résultat sont exprimés par un complément d'objet] · RELIGION. Battre (la poitrine pour manifester) sa coulpe*. · FINANCES. Battre (le métal de manière à en faire de la) monnaie*. · ART MILITAIRE. Battre (le tambour de manière à donner l'ordre de) la charge. Tout à coup le tambour battit la charge (VICTOR HUGO, Les Misérables, tome 2, 1862, page 490 ). Battre la breloque*. Donner le signal de rompre les rangs. Par métaphore. [En parlant des battements du coeur] Palpiter d'une manière irrégulière, fonctionner mal. Battre la chamade. Donner le signal de la reddition. Par métaphore. [En parlant des battements du coeur] Palpiter d'une manière désordonnée, à grands coups violents et irréguliers. Battre le rappel : Ø 11. Il était midi, j'entendais battre le rappel à la caserne d'infanterie pour aller à la soupe. ÉMILE ERCKMANN ET ALEXANDRE CHATRIAN, DITS ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, tome 2, 1870, page 140. · Par analogie, argotique. Battre la dèche. Être dans la misère. Je battais la dèche treize mois sur douze (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 1, L'Homme-fille, 1883, page 613 ). d) Usuel. Battre (le sol avec) la semelle (de manière à réchauffer le pied) : Ø 12.... Je pense à tous ces gens que je ne connais pas, qui me ressemblent — et il y en a, la terre est grande! — les mendiants qui battent la semelle sous la pluie, les gosses perdus, les malades, les fous des asiles qui gueulent à la lune, et tant! Je me glisse parmi eux, je tâche de me faire petite,... GEORGES BERNANOS, Journal d'un curé de campagne, 1936, page 1252. 2. [Le sujet est un inanimé] Heurter de coups répétés. La pluie bat la fenêtre; la mer bat la côte. Le vent s'est élevé, les flots battent les deux flancs de la galère (FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND, Les Martyrs ou le Triomphe de la religion chrétienne, tome 3, 1810, page 37) : Ø 13. Le concert, c'est la pluie qui bat ma vitre, et tant de regrets qui me battent l'âme. EUGÉNIE DE GUÉRIN, Journal intime, 1840, page 369. Ø 14. Ses cheveux gris étaient à demi défaits; des mèches lui battaient la figure;... HENRI, ALBAN FOURNIER, DIT ALAIN-FOURNIER, Le Grand Meaulnes, 1913, page 247. Ø 15. Oui, je t'ai permis quelquefois de lutter dans l'ombre contre moi, avec ton armure, ton casque, et ton épée qui battait nos flancs,... JEAN GIRAUDOUX, Judith, 1931, I, 5, page 61. — Expression brachylogique, MARINE. La mer bat (la côte en ayant atteint) son plein. Par temps doux avec brise légère du sud ou du sud-ouest, la croule bat son plein (FRANÇOIS VIDRON, La Chasse en plaine et au bois, 1945, page 65 ). Au figuré, courant. Battre son plein Être à son comble, à son point culminant La fête bat son plein : Ø 16. C'était l'époque où battait son plein la querelle des transformistes et des fixistes. CHARLES COMBALUZIER, Introduction à la géologie, 1961, page 66. B.— Emploi perfectif. Atteindre par des coups répétés de manière à anéantir quelqu'un ou quelque chose. Synonyme plus expressif : abattre. a) Battre quelqu'un. Battre l'adversaire, l'ennemi. Chercher les armées ennemies, centre de la puissance adverse, pour les battre et les détruire (MARÉCHAL FERDINAND FOCH, Des Principes de la guerre, 1911, page 41 ). · Factitif. Se faire battre par quelqu'un. · Familier. [Par allusion aux coutures que l'on aplatit en frappant avec le dé] Battre quelqu'un à plate couture. — Par extension. [L'idée dominante n'étant plus celle de violence mais celle de compétition] : Ø 17. Mais suppose que l'Allemagne vaincue, tout recommence comme avant : on établit un régime démocratique mais les trusts dépensent assez d'argent pour nous faire battre aux élections... ROGER VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, page 99. · [Compétition sportive] Battre quelqu'un à la course : Ø 18.... je lancerai un défi à Lacordaire, et je le battrai aux échecs. Il déteste perdre. ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY, Pilote de guerre, 1942, page 353. b) Au figuré. Battre quelque chose. — Expression brachylogique. Battre (quelqu'un qui détient) un record. Battre tous les records; battre le record de : Ø 19. Nous en étions arrivés à consulter davantage les baromètres, les thermomètres, comme si nous faisions quelque ascension et tentions de battre un record d'altitude. JEAN GIRAUDOUX, Bella, 1926, page 175. — JEUX. Battre atout*, les atouts. Faire tomber les atouts. II.— Emploi absolu ou intransitif. A.— Être agité de mouvements répétés : Ø 20. Un père, à rudes moustaches grises, regardait courir devant lui un bel enfant... au cou duquel battait un collier d'ambre. EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Manette Salomon, 1867, page 2. · Battre contre.. Heurter : Ø 21.... la selle était vide, et les étriers battaient contre les flancs déchirés du coursier. JULES SANDEAU, Mademoiselle de la Seiglière, 1848, page 329. B.— Produire un son, claquer sous l'impulsion d'un mouvement. Il entend la mer battre au pied de Log-Onâ, / Et la nue en pleurant passer sur Comanâ (AUGUSTE BRIZEUX, Marie, Le Barde, 1840, page 16) : Ø 22. LA COURTISANE. — Mais, Lampito, quelqu'un frappe à la porte. LAMPITO. — Non, maîtresse, c'est l'auvent qui bat contre le mur. GUSTAVE FLAUBERT, La Tentation de Saint Antoine, 1849, page 378. — Emploi factitif : Ø 23. Si le vent fait battre le portail, je crois que tu reviens. HENRI POURRAT, Gaspard des Montagnes, La Tour du Levant, 1931, page 166. C.— Être animé de battements. Le coeur, le pouls bat; les artères, les tempes, les veines battent. Christophe entendait battre ses artères, comme une mer intérieure (ROMAIN ROLLAND, Jean-Christophe, La Foire sur la place, 1908, page 668) : Ø 24. Rien, plus rien, le bruit du vent haut. Pourtant, il y avait quelqu'un assis sur la branche du figuier, ça ne faisait pas de doute. Un long moment où j'entends battre le sang dans mes poignets, puis, la tache blanche reparaît;... JEAN GIONO, Un de Baumugnes, 1929, page 165. · [En emploi expressif, accompagné du pronom personnel lui] : Ø 25.... le sang lui battait aux tempes et ses entrailles se serraient. JULIEN GREEN, Moïra, 1950, page 221. · Par comparaison : Ø 26. Presque au-dessus de sa tête, l'horloge bat à petits coups, comme un coeur. GEORGES BERNANOS, Sous le soleil de Satan, 1926, page 298. — En particulier. Le coeur bat. Le coeur est animé de battements violents et irréguliers provoqués par une émotion. SYNTAXE : S'arrêter, cesser de battre; battre à l'unisson, de joie; battre fort, vite, faiblement, violemment, régulièrement; battre à coups réguliers, à grands coups, à se rompre. D.— Spécialement. Battre du tambour. Faire résonner le tambour. Le tambour bat. Le tambour retentit. Aller tambour battant*. III.— Emploi pronominal. A.— Réfléchi. Se battre.. Combattre : Ø 27. Dans les maquis du Vercors et d'Auvergne ou sur la terre d'Afrique, des Français se battaient contre l'ennemi. FRANCIS AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, page 311. SYNTAXE : Se battre à l'épée, se battre en duel; se battre comme un lion; se battre à coups de... — Au figuré : Ø 28. Je me bats contre un plan qui ne vaut rien. Il faut en revenir à faire de mon ouvrage un ouvrage de pur raisonnement et qui n'ait rien d'historique. BENJAMIN HENRI CONSTANT DE REBECQUE, Journaux intimes, 1805, page 187. Ø 29. La vie [de Valois] continuait à se battre dans ce corps foudroyé. MAURICE DRUON, La Louve de France, 1959, page 229. B.— Réciproque. Échanger des coups. — Par extension. Se disputer : Ø 30. M. de Crac est mort, et ses héritiers ou du moins ceux qui se croient des droits à sa succession, se querellent, se battent, à tel point que pour les calmer on les fait descendre dans un puits d'où on les remonte un à un. LOUIS SCHNEIDER, Les Maîtres de l'opérette française, Hervé-Charles Lecocq, 1924, page 156. · Par métaphore : Ø 31. Un peigne à la main, il [Wilfred] remit de l'ordre dans les mèches qui se battaient sur son front et s'observa d'un air hostile. JULIEN GREEN, Chaque homme dans sa nuit, 1960, page 151.

« 312799 dans des fourmilières ou des nids d'abeilles. ROBERT HARRY LOWIE, Manuel d'anthropologie culturelle, 1936, page 274. — Locution figurée. (Se) battre les flancs*. Battre les oreilles*. Synonymeplus usuel : rebattre les oreilles. Avoir l'air d'un chien* battu. S'en battrel'oeil (populaire). Être tout à fait indifférent à quelque chose. Satranquillité d'abord; le reste, elle s'en battait l'oeil. Ses dettes, toujourscroissantes pourtant, ne la tourmentaient plus (ÉMILE ZOLA, L'Assommoir, 1877,page 644 ).b) [Le complément d'objet est un inanimé (avec l'idée d'un instrument quifrappe)]— [Inanimé naturel]· AGRICULTURE. Battre le blé (avec un fléau) ou, absolument, battre. Séparerle grain de l'épi. Aujourd'hui une machine à vapeur bat et vanne à la fois leblé (JOSEPH DE PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, page 146) :Ø 3. Les blés étaient si rares que, dans ce temps de moisson, à mesure que les gerbes rentraient, on les battait tout de suite. ÉMILE ERCKMANN ET ALEXANDRE CHATRIAN, DITS ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, tome 2, 1870, page 161.Ø 4. — Regardez-moi dans quel état ils sont, tous les deux. La petite a sa chemise trempée! Mais est-ce qu'on devrait battre par des chaleurs pareilles? MARCEL AYMÉ, La Jument verte, 1933, page 177. · CHASSE. Battre les buissons. Les frapper (avec un bâton) pour en fairesortir le gibier.· ART MILITAIRE. Battre un terrain (de coups de projectiles) :Ø 5. — Attention, pour y aller, il faut traverser au plus vite une zone que bat une mitrailleuse ennemie. HENRY BORDEAUX, Les Derniers jours du fort de Vaux, 1916, page 63. — [Inanimé fabriqué]· Battre le tambour, la grosse caisse. Faire résonner le tambour, la grossecaisse en frappant avec les baguettes.· ÉCONOMIE DOMESTIQUE. Battre le briquet* (avec une pierre à fusil). Battreun tapis (avec une tapette). En chasser la poussière. Battre la pâte*.· TECHNOLOGIE. Battre l'enclume. Battre le fer (avec un marteau). Letravailleur sur l'enclume, le forger. Locution figurée. Battre le fer quand ilest chaud. Agir au moment opportun :Ø 6.... vous vous arrêtez court, vous vous croisez les bras, vous renoncez à continuer le succès, vous attendez l'écoulement infaillible, mais lent, decette queue à si haut prix! Vous avez devant vous le proverbe : battre le ferquand il est chaud, et vous laissez refroidir! VICTOR HUGO, Correspondance, 1862, page 418. c) [Avec l'expression du résultat]— [La visée ou le résultat sont exprimés par un complément circonstanciel]ART MILITAIRE.· Battre (un mur, une enceinte fortifiée, etc.) en brèche. Attaquer avecl'artillerie ou un bélier pour ouvrir une brèche. Au figuré. Ruiner, détruire : Ø 7.... il se demandait si, après tout, Aurore ne se marierait pas quelque matin. Cette conclusion vint battre en brèche tous les projets résultant de lalogique de son amour,... JOSEPH ARTHUR COMTE DE GOBINEAU, Les Pléiades, 1874, page 261. Ø 8. En outre, bien qu'il n'en parlât pas, il comptait que la foule des petits pays battrait en brèche les positions des puissances « colonialistes » etassurerait aux États-Unis une vaste clientèle politique et économique. CHARLES DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, page 199. Vieux. Battre en ruine. Même sens :Ø 9.... je dis encore que cette opinion... serviroit elle-même à battre en ruine le système des intérêts révolutionnaires. FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND, Mélanges politiques, 1816-24, page 159. · Battre (le tambour pour donner le signal de la marche) en retraite. Sereplier :Ø 10.... « des canons! Amenez des canons! » Et puis tout à coup, les Bretons qui reculent, en laissant leurs morts et leurs blessés, sur le pont!Comment nous tirer de là? Comment battre en retraite sous la fusillade desremparts? ÉMILE ERCKMANN ET ALEXANDRE CHATRIAN, DITS ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, tome 2, 1870, page 34.· Par analogie. MARINE. Battre en arrière. Faire machine arrière. Pge p »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles