Devoir de Philosophie

Définition: FAILLIR1, verbe intransitif.

Extrait du document

Définition: FAILLIR1, verbe intransitif. I. A.— Céder, ne pas résister. 1. [Le sujet désigne une chose] Cet édifice a failli par le pied (Dictionnaire de l'Académie française. ). — Par analogie. Vite essoufflé, le gars avait perdu sa prodigieuse souplesse et faillait d'ailleurs par les jarrets autant que par les coudes (LÉON CLADEL, Ompdrailles, le tombeau des lutteurs, 1879, page 152 ). 2. [Le sujet désigne une personne] Gabinius, conduit le dernier dans la curie (...), faillit comme les autres (PROSPER MÉRIMÉE, La Conjuration de Catilina, 1844, page 348) : Ø 1. Oui, ton âme fut belle, ainsi que ton génie; Elle ne faillit point devant la tyrannie, Et chanta dans les fers l'hymne de liberté. AUGUSTE BARBIER, Ïambes et poèmes, 1840, page 148. B.— Manquer, faire faute, faire défaut. Je ne te faudrai point mon ami. Au lieu d'aller te mariner dans les Indes, il est beaucoup plus simple de naviguer de conserve avec moi dans les eaux de la Seine (HONORÉ DE BALZAC, Le Contrat de mariage, 1835, page 353 ). Quelque chose de sa conscience d'honnête homme eût pu faillir dans les crises de la vie (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1854, page 128 ). Des sujets dont le loyalisme n'avait jamais failli (MAURICE BARRÈS,La Colline inspirée, 1913, page 79) : Ø 2. Un homme de chez nous a fait ici jaillir, Depuis le ras du sol jusqu'au pied de la croix, Plus haut que tous les saints, plus haut que tous les rois, La flèche irréprochable et qui ne peut faillir. CHARLES PÉGUY, La Tapisserie de Notre-Dame, 1913, page 678. · Faillir à + substantif. Inflexible dans sa logique, la guerre ne faut pas, dans l'application, à ses propres maximes (PIERRE-JOSEPH PROUDHON, La Guerre et la Paix, 1861, page 493 ). Faillir à son devoir, à sa destinée. Il s'agit ici de ne point faillir aux espoirs qu'ont reportés sur moi des créatures désespérées (ANDRÉ GIDE, Journal, 1934, page 1210 ). Ø 3.... ne craignez-vous pas d'outrager le marquis et sa fille en mettant le pied sur ces terres? N'est-ce point faillir du même coup au culte de l'amitié et à la religion du malheur? JULES SANDEAU, Mademoiselle de la Seiglière, 1848, page 43. Faillir à sa parole, à sa promesse. Ne pas tenir sa parole, sa promesse. Il s'était juré de ne pas faillir à sa promesse. Il n'y faillirait pas (FRANÇOIS MAURIAC, Galigaï, 1952, page 116 ). · Faillir à + infinitif. Je ne puis faillir à dire quelque chose en l'honneur des rois mages (ERNEST RENAN, Feuilles détachées, 1892, page 76) : Ø 4.... je te prie, Philippe, que tu trouves des excuses à ces deux générations, dont l'une faillit à garder l'honneur et dont la seconde ne sut point le rétablir. MAURICE BARRÈS, Les Amitiés françaises. 1903, page 211. — Avoir une défaillance. Quand il revit ce visage altéré à peine et sa beauté encore reconnaissable à travers la mort, le coeur lui faillit (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Nouveaux lundis, tome 2, 1863-69, page 48 ). Enfin nous arrivâmes, moi, le coeur faillant, lui joyeux et affairé comme un démon (JULIEN GREEN, L'Autre sommeil, 1931, page 93) : Ø 5. — Lisez, lisez, monsieur, s'écria Adamas, assurez-vous bien... — Je ne puis, dit le marquis, qui devint pâle, le coeur me faut! D'où vient ce papier? AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Les Beaux Messieurs de Bois-Doré, tome 1, 1858, page 203. — Locution, vieillie. À jour faillant " Lorsque le jour est près de manquer " (Dictionnaire de l'Académie Française). Arriver à jour faillant (Dictionnaire de l'Académie Française). À nuit faillie, à jour failli. Après la tombée du jour. On l'accusait (...) d'escalader, à nuit faillie, les fenêtres des métairies (FERDINAND FABRE, Xavière, 1890, page 113) : Ø 6. Et voilà qu'à l'entrée de Soisy, le bel orphelinat (...) donne à ces roulottiers l'idée de laisser là un de leurs petits brame-la-faim, la plus jeune, la fillette toute mignonne, tout angélique, que l'on dépose, au jour failli, sous le porche haussé d'une croix. ALPHONSE DAUDET, La Petite paroisse, 1895, page 289. — Proverbe. Au bout de l'aune faut le drap*. C.— Au figuré. 1. Tomber dans l'erreur, se tromper. Les plus doctes sont sujets à faillir (Dictionnaire de l'Académie française. 1932). Dans cette haute magistrature, sur tous les points il [Renan] faillit. Il n'admit pas la preuve ontologique (MAURICE BARRÈS, Mes cahiers, tome 1, 1898, page 173 ). 2. Commettre une faute. Je crus (...) ne pouvoir faillir en obéissant à la reine (PAUL-LOUIS COURIER, Pamphlets politiques, 1824, page 71) : Ø 7.... De faveurs sans égales J'ai joui, tout enfant, près du prince de Galles. Chaque fois que... Son altesse royale avait failli, j'avais Le privilège... De recevoir le fouet que méritait le prince. VICTOR HUGO, Cromwell, 1827, page 145. — Spécialement, vieilli. [Le sujet désigne une femme] Succomber à la séduction, se laisser séduire. Si vous n'aviez pas failli vous-même, jamais je ne vous aurais parlé de ces choses, car j'aurais craint de vous salir (ÉMILE ZOLA, Renée, 1887, I, 2, page 331) : Ø 8.... il n'était pas fâché de voir cette Blanchotte (...) et il se disait peut-être, au fond de sa pensée, qu'une jeunesse qui avait failli pouvait bien faillir encore. GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 1, Le Papa de Simon, 1879, page 18. II.— [En fonction d'auxiliaire suivi de l'infinitif, pour exprimer qu'un fait a été près de se produire] Être tout près de, sur le point de, manquer de. A.— Vieux. Faillir de/à + infinitif. — Faillir de. À l'entrée de la nuit, nous faillîmes d'être arrêtés au village de Saint-Paternion (FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND,Mémoires d'Outre-Tombe, tome 4, 1848, page 456 ). — Faillir à. Il a failli à me blesser; il a failli à être ministre; cet événement faillit à retarder notre départ (Dictionnaire de l'Académie française. 1835, 1878). B.— Usuel. Faillir + infinitif. Il se jeta tout effaré hors de sa chambre et faillit être renversé par maître Jolibois (JULES SANDEAU, Sacs et parchemins, 1851, page 24 ). Elle faillit dire quelque chose; mais se tut (ROGER MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, page 501) : Ø 9.... il m'empoigna la taille et me donna, sur la nuque, un baiser qui faillit me décoiffer. — Tu es épatante... souffla-t-il... Ah! nom d'un chien!... ce que tu sens bon... OCTAVE MIRBEAU, Le Journal d'une femme de chambre, 1900, page 153. Remarque : 1. " Faillir n'est plus guère usité qu'à l'infinitif, au passé simple : je faillis, etc.; au futur : je faillirai, etc.; au conditionnel : je faillirais, etc.; et aux temps composés : j'ai failli, j'avais failli, etc. " (Le Bon Usage (MAURICE GREVISSE) 1969 § 701, page 652). 2. On rencontre dans la documentation le participe passé adjectivé failli, vieux ou régionalisme Lâche. Chante. Quiche, afin de fouetter les jus de navet de leurs veines, d'activer, leur coeur failli et mollasson! (Alexandre Arnoux, Rhône, 1944, page 113). [Gabrielle] — Tenez, t'nez encore (...) Faillis! L'alcool de cidre débordait. Ils [les ouvriers] ne burent pas (Jean de la Varende, Indulgence plénière, 1951, page 155). Marine. Failli gars. Mauvais marin. Le navire était soûl; l'eau sur nous nous faisait nappe. — Aux pompes, faillis chiens! L'équipage fit — non — (Tristan Corbière, Les Amours jaunes, 1873, page 211). Par analogie [La vivandière :] Mais qui diable est-ce qui vous trahit, faillis soldats? (Jean Richepin, Chien, 1898, page 4). 3. La plupart des dictionnaires généraux enregistrent a) La locution (en termes de blason) chevrons faillis. Chevrons brisés dans leurs montants. b) Faillance, substantif féminin, vieux. Manque, absence (de quelque chose).

« MAURICE BARRÈS, Les Amitiés françaises. 1903, page 211. — Avoir une défaillance. Quand il revit ce visage altéré à peine et sa beauté encore reconnaissable à travers la mort, le coeur lui faillit (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Nouveaux lundis, tome 2, 1863-69, page 48 ). Enfin nous arrivâmes, moi, le coeur faillant, lui joyeux et affairé comme un démon (JULIEN GREEN, L'Autre sommeil, 1931, page 93) : Ø 5. — Lisez, lisez, monsieur, s'écria Adamas, assurez- vous bien... — Je ne puis, dit le marquis, qui devint pâle, le coeur me faut! D'où vient ce papier? AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Les Beaux Messieurs de Bois-Doré, tome 1, 1858, page 203. — Locution, vieillie. À jour faillant " Lorsque le jour est près de manquer " (Dictionnaire de l'Académie Française). Arriver à jour faillant (Dictionnaire de l'Académie Française). À nuit faillie, à jour failli. Après la tombée du jour. On l'accusait (...) d'escalader, à nuit faillie, les fenêtres des métairies (FERDINAND FABRE, Xavière, 1890, page 113) : Ø 6. Et voilà qu'à l'entrée de Soisy, le bel orphelinat (...) donne à ces roulottiers l'idée de laisser là un de leurs petits brame-la-faim, la plus jeune, la fillette toute mignonne, tout angélique, que l'on dépose, au jour failli, sous le porche haussé d'une croix. ALPHONSE DAUDET, La Petite paroisse, 1895, page 289. — Proverbe. Au bout de l'aune faut le drap*. C.— Au figuré. 1. Tomber dans l'erreur, se tromper. Les plus doctes sont sujets à faillir (Dictionnaire de l'Académie française. 1932). Dans cette haute magistrature, sur tous les points il [Renan] faillit. Il n'admit pas la preuve ontologique (MAURICE BARRÈS, Mes cahiers, tome 1, 1898, page 173 ). 2. Commettre une faute. Je crus (...) ne pouvoir faillir en obéissant à la reine (PAUL-LOUIS COURIER, Pamphlets politiques, 1824, page 71) : Ø 7.... De faveurs sans égales J'ai joui, tout enfant, près du prince de Galles. Chaque fois que... Son altesse royale avait failli, j'avais Le privilège... De recevoir le fouet que méritait le prince. VICTOR HUGO, Cromwell, 1827, page 145. — Spécialement, vieilli. [Le sujet désigne une femme] Succomber à la séduction, se laisser séduire. Si vous n'aviez pas failli vous-même, jamais je ne vous aurais parlé de ces choses, car j'aurais craint de vous salir (ÉMILE ZOLA, Renée, 1887, I, 2, page 331) : Ø 8.... il n'était pas fâché de voir cette Blanchotte (...) et il se disait peut-être, au fond de sa pensée, qu'une jeunesse qui avait failli pouvait bien faillir encore. GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 1, Le Papa de Simon, 1879, page 18. II.— [En fonction d'auxiliaire suivi de l'infinitif, pour exprimer qu'un fait a été près de se produire] Être tout près de, sur le point de, manquer de. A.— Vieux. Faillir de/à + infinitif. 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles