Devoir de Philosophie

Définition: FAINÉANTER, verbe intransitif.

Extrait du document

Définition: FAINÉANTER, verbe intransitif. A.— Faire le fainéant, vivre comme un fainéant. (Quasi-)synonymes : flemmarder (familier), paresser. Le zingueur, qui fainéantait déjà pas mal, en était arrivé à ne plus toucher un outil (ÉMILE ZOLA, L'Assommoir, 1877, page 619 ). Ils étaient étendus sur le pont de la canonnière, profitant de ce que les blancs reposaient encore pour fainéanter (PIERRE BENOÎT, L'Atlantide, 1919, page 245) : Ø — Je lui donne quatre francs par jour; il les vole; mais ses deux enfants travaillent ici. Ils trottent. Le père fainéante. Je le laisse bien tranquille. S'il s'en allait, ça me ferait deux porteurs de moins. PIERRE HAMP, Vin de Champagne, 1909, page 90. B.— Être inactif, oisif. (Quasi-)synonymes : flâner, musarder, muser, traîner. Les douaniers sont des hommes qui ont un uniforme (...). Assis au soleil, ils fainéantent jusqu'à ce que vienne à passer une voiture (RODOLPHE TOEPFFER, Nouvelles genevoises, 1839, page 359 ). Un homme de mon âge ne doit pas vivre inutile, à fainéanter (SOPHIE ROSTOPCHINE, COMTESSE EUGÈNE DE SÉGUR, L'Auberge de l'ange gardien, 1863, page 121 ). — Fainéanter à + infinitif. Une petite femme grasse, la face noire, les yeux luisants, fainéantant à rire avec des hommes, adossée contre sa devanture (ÉMILE ZOLA, L'Assommoir, 1877, page 501 ). Remarque : On relève le synonyme fainéantiser, verbe intransitif, attesté dans Grand Larousse de la Langue française en six volumes Pendant que Georges fainéantise à l'ombre de son vaste chapeau de planteur, « son auteur » travaille comme un nègre (GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance, 1874, page 185). La bande de vauriens qui fainéantisait aux abords de l'hôtel (ANDRÉ GIDE, Si le grain, 1924 page 560). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 7.

Liens utiles