Devoir de Philosophie

Définition: FEIGNANT, -ANTE, FAIGNANT, -ANTE, adjectif et substantif.

Extrait du document

Définition: FEIGNANT, -ANTE, FAIGNANT, -ANTE, adjectif et substantif. [Forme populaire de fainéant] Synonymes : cossard (populaire), paresseux; antonymes : bûcheur (familier), travailleur. I.— Substantif. Faudra travailler. Et ce n'est pas un métier de faignant que j'assume (JACQUES RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier] , 1905, page 70 ). Le vieux Péloueyre criait à Marie de Lados lorsque, épuisée, la jeune fille se laissait choir sur une chaise : « Lève-toi, feignante. » Il ne supportait pas de voir une servante assise. Même ses repas, en ce temps-là, Marie les prenait debout, sur le pouce, en servant ses maîtres (FRANÇOIS MAURIAC, Génitrix, 1923, page 346 ). La voix était bonasse et molle, une voix de franc feignant, sans malice (MAURICE GENEVOIX. Raboliot, 1925, page 195 ). Des feignants qui profitent d'être à la table des autres pour s'en mettre plein et tant, qu'ils sont lourds sur l'ouvrage (MARCEL AYMÉ, La Jument verte, 1933, page 173 ). · Locution populaire. Se faire du lard de feignant S'engraisser. Qu'est-ce qu'elle fourbançait dans sa tête, toute seule, pendant que Raboliot se nourrissait à la table de Touraille, se faisait du lard de feignant? (MAURICE GENEVOIX. Raboliot, 1925 page 133 ). — Emploi en interjection, régionalisme (Midi) Feignant de bonsoir! Juron. — Allez, le Nègre, tire un peu, feignant de bonsoir (JEAN GIONO, Regain, 1930, page 175 ). II.— Adjectif. Chiffonet. — Le porteur d'eau!... C'est toi qui m'as réveillé, imbécile? Machevoine. — À midi!... Faut-il que vous soyez feignant! (EUGÈNE LABICHE, Le Misanthrope et l'Auvergnat, 1852, I, 7, page 147 ). Tu sais que je ne suis pas trop feignant, je n'ai pas du poil dans la main pour l'ouvrage (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Germinie Lacerteux, 1864, page 225 ). — Rose est faignante... De là une dissertation sur la façon de « corriger » les enfants (LÉON FRAPIÉ, La Maternelle, 1904, page 259 ). Il se décidait pourtant, entraînait Raboliot derrière lui : — Au travail, feignants que nous sommes! Ils s'en allaient dans l'atelier, s'asseyaient sur des escabeaux. Le vieux, tout en besognant, n'oubliait point de faire aller son battant (MAURICE GENEVOIX. Raboliot, 1925 page 128 ). Remarque : On relève dans la documentation les graphies a) Faigniant Ce faigniant, comme tous les jolis garçons, un souteneur de pièces, quoi! est la coqueluche du boulevard du Temple (Honoré de Balzac, La Cousine Bette, 1846, page 402). " Le v'là, le gros sapas, le v'là, le propre à rien, le faigniant, ce gros soulot! C'est du propre, c'est du propre! " (Guy de Maupassant, Contes et nouvelles, tome 1, Toine, 1885, page 179). b) Fainiant. Il se perpétue et le peuple dit : Fainiant, moriginer, pipie, recipissé, resida, sibile, batiau, siau (Rémi de Gourmont, Esthétique de la langue française, 1899, page 151). c) Feigniant — Tiens! t'as pas seulement fermé la porte d'la rue, tant t'es feigniant! (Monnier, Scènes populaire, 1833, page 5). REMARQUE : 1. Feignantasse, substantif féminin. péjoratif. Synonyme. C'était cette feignantasse qui ne voulait pas sortir des draps (FRANÇOIS MAURIAC, Thérèse Desqueyroux, 1927, page 264 ). 2. Feignasse, substantif. péjoratif. Synonyme. — Attendez minute, feignasses! (LOUIS-FERDINAND DESTOUCHES, DIT CÉLINE, Mort à crédit, 1936, page 220 ). Pour des ramassis de feignasses qui finiront quand même au bagne! (LOUIS-FERDINAND DESTOUCHES, DIT CÉLINE, Mort à crédit, 1936 page 603 ). Les ouvriers, au jour d'aujourd'hui, ne s'occupent que de tarabuster le monde. Des feignasses (ALEXANDRE ARNOUX, Double chance, 1958, page 215 ). Fréquence absolue littéraire Feignant : 312. Faignant : 11. Fréquence relative littéraire Feignant : XIXe. siècle : a) 264, b) 476; XXe. siècle : a) 523, b) 527.

« 264 ). 2. Feignasse, substantif. péjoratif. Synonyme. — Attendez minute, feignasses! (LOUIS-FERDINAND DESTOUCHES, DIT CÉLINE, Mort à crédit, 1936, page 220 ). Pour des ramassis de feignasses qui finiront quand même au bagne! (LOUIS-FERDINAND DESTOUCHES, DIT CÉLINE, Mort à crédit, 1936 page 603 ). Les ouvriers, au jour d'aujourd'hui, ne s'occupent que de tarabuster le monde. Des feignasses (ALEXANDRE ARNOUX, Double chance, 1958, page 215 ). Fréquence absolue littéraire Feignant : 312. Faignant : 11. Fréquence relative littéraire Feignant : XIXe. siècle : a) 264, b) 476; XXe. siècle : a) 523, b) 527. 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles