Devoir de Philosophie

Dictionnaire en ligne: ÉQUILIBRÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.

Extrait du document

Dictionnaire en ligne: ÉQUILIBRÉ, -ÉE, participe passé et adjectif. I.— Participe passé de équilibrer* II.— Emploi adjectival. A.— [Correspond à équilibre A 1 et B] 1. [En parlant d'un inanimé généralement concret] Dont le poids, la charge, les éléments sont convenablement répartis. Parfaitement équilibré. Synonyme : en équilibre. Le charroi, chargé précipitamment, était mal équilibré (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 3, 1855, page 38 ). Sa valise de toile, mal équilibrée, était encombrante (HENRI PETIOT, DIT DANIEL-ROPS, Mort, où est ta victoire?, 1934, page 3 ). — Domaine alimentaire. Régime* équilibré. 2. [En parlant d'une personne ou de son attitude physique] Qui garde l'équilibre. Renan s'est levé et se promène autour de la table, la marche mal équilibrée (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1870, page 595 ). Étrange démarche, mal articulée, mal équilibrée, hésitante et difficile dans sa progression, le poids du corps mal réparti (BLAISE CENDRARS, Bourlinguer, 1948, page 317 ). B.— Au figuré. 1. [En parlant d'un inanimé abstrait] Qui tient un juste milieu, qui est dans un rapport exact de proportions. Jamais enfant ne fut à pareil point la moyenne équilibrée des deux créatures qui l'avaient engendré (ÉMILE ZOLA, La Fortune des Rougon, 1871, page 48 ). Un conflit équilibré d'appétits et de convoitises (MAURICE BLONDEL, L'Action, Essai d'une critique de la vie, 1893, page 264 ). — Domaine des arts plastiques, musique et littéraire Qui fait preuve d'une ordonnance, d'un agencement harmonieux. Sa composition [de David] était raisonnée, équilibrée et symétrique comme le plan d'une belle tragédie (THÉOPHILE GAUTIER, Guide de l'amateur au Musée du Louvre, 1872, page 6 ). Au porche méridional de Chartres, la composition est calme, bien équilibrée (LOUIS HOURTICQ, Histoire générale de l'art, La France, 1914, page 79 ). Un mouvement de sonate admirablement équilibré (LIONEL DE LA LAURENCIE, L'École française de violon, 1923, page 66 ). 2. [En parlant d'une faculté et par extension d'une personne] Qui fait preuve d'équilibre. a) Domaine intellectuel et moral. Synonymes : mesuré, pondéré. Ce gentleman donnait l'idée d'un être bien équilibré dans toutes ses parties, justement pondéré, aussi parfait qu'un chronomètre (JULES VERNE, Le Tour du monde en quatre-vingts jours, 1873, page 6 ). Il avait une intelligence juste, équilibrée (JACQUES CHARDONNE, Attachements, 1943, page 145 ). b) Domaine psychique. Synonymes : raisonnable, sensé. Un homme de jugement rassis, d'esprit équilibré et sain (GEORGES MOINAUX, DIT GEORGES COURTELINE, L'Article 330, 1900, page 262 ). Même sur un esprit aussi équilibré, aussi solide que le sien, cette folle gardait un semblant d'influence (FRANÇOIS MAURIAC, Thérèse Desqueyroux, 1927, page 277 ). — Emploi comme substantif. Tu es une équilibrée, toi, tu as une bonne petite caboche ronde, nette et solide (ÉMILE ZOLA, Le Docteur Pascal, 1893, page 90 ). Fréquence absolue littéraire : 287. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 59, b) 206; XXe. siècle : a) 431, b) 799. Forme dérivée du verbe "équilibrer" équilibrer ÉQUILIBRER, verbe transitif. A.— Opposer une chose à une autre de manière qu'elle lui fasse équilibre. Synonymes : compenser, contrebalancer, neutraliser, antonyme : déséquilibrer : Ø ... des flotteurs spéciaux composés de deux parties : la première, profondément immergée, est destinée à équilibrer les neuf dixièmes de la charge, la seconde, complétant l'équilibre, est faite de caissons verticaux... VSEVOLOD ROMANOVSKY, La Mer, source d'énergie, 1950, page 54. — Emploi pronominal réciproque. Être en équilibre. Une balance dont les plateaux s'équilibrent (GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, En route, tome 1, 1895, page 88 ). — Au figuré. C'est comme les chagrins. L'un équilibre l'autre (JEAN GIRAUDOUX, Électre, 1937, I, 8, page 90 ). · Emploi pronominal réciproque. Tant que l'homme est opposé à l'homme, la propriété fait contrepoids à la propriété, et les deux forces s'équilibrent (PIERRE-JOSEPH PROUDHON, Qu'est-ce-que la propriété? 1840, page 182 ). Son unité intérieure où sa sensualité et sa conscience se rencontrent et s'équilibrent malgré des déchirements continus (ÉLIE FAURE, L'Esprit des formes, 1927, page 138 ). · ARTS PLASTIQUES. Agencer harmonieusement une composition, en répartir heureusement les proportions. Équilibrer les masses, les volumes. Les Suisses romands (...) modèrent les attitudes, éteignent les couleurs, équilibrent les compositions (ANDRÉ LHOTE, Peinture d'abord, 1942, page 111 ). B.— [Avec une valeur factitive] 1. Mettre ou faire tenir en équilibre, donner un équilibre à. Synonyme : stabiliser. Les conducteurs équilibraient la charge des dernières voitures (HENRI, ALBAN FOURNIER, DIT ALAIN-FOURNIER, Le Grand Meaulnes, 1913, page 117 ). Il avait fallu deux tonnes de plomb pour l'équilibrer [un yacht] (ÉMILE HERZOG, DIT ANDRÉ MAUROIS, Ariel ou la vie de Shelley, 1923, page 329 ). Voir aile exemple 54. 2. Au figuré. Saint Thomas, équilibrant comme toujours les tendances opposées (ÉTIENNE GILSON. L'Esprit de la philosophie médiévale, 1932, page 108 ). Le général de Gaulle qui s'efforce d'équilibrer toutes ces passions adverses (FRANÇOIS MAURIAC, Nouveau Bloc-notes, 1961, page 76 ). — En particulier. · ÉCONOMIE. Équilibrer une balance, un budget. Contrebalancer exactement les dépenses par les recettes. Équilibrer le budget général de l'exercice 1906 (MARÉCHAL JOSEPH JOFFRE, Mémoires, tome 1, 1931, page 44 ). Je ne sais pas comment payer le terme de juillet. Nous avons la chance de trouver du travail, nous travaillons et pourtant je n'arrive pas à équilibrer le budget (GEORGES DUHAMEL, Le Désert de Bièvres, 1937, page 179 ). · Domaine de l'activité intellectuelle et psychique. Situer ou maintenir en équilibre (une personne ou une faculté). Rembrandt n'était pas de ceux que la tension fortifie ni qu'elle équilibre (EUGÈNE FROMENTIN, Les Maîtres d'autrefois, 1876, page 298 ). Des principes sages, propres à développer et à équilibrer toutes les facultés morales, physiques et intellectuelles (JULES VERNE. Les Cinq cents millions de la Bégum, 1879, page 40 ). Remarque : On rencontre dans la documentation équilibrant, ante, adjectif. Qui (r)établit l'équilibre. La continuité des lignes [du tableau] , assurée par les dérivations équilibrantes (Arts et littérature, 1935, page 2810). Au figuré Je passe d'instants voisins de la folie entrevue à des extases équilibrantes (STÉPHANE MALLARMÉ, Correspondance, 1868, page 273). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 146. DÉRIVÉS : 1. Équilibrage, substantif masculin. Action d'équilibrer; résultat de cette action. MÉCANIQUE. Opération destinée à compenser le balourd d'une pièce ou d'un ensemble ayant un mouvement de rotation rapide. Équilibrage des roues. S'il est en effet possible de procéder avec des moyens de fortune à une vérification de l'équilibrage statique de la masse tournante d'une machine, il n'en est pas de même lorsque la vérification doit porter sur un équilibrage dynamique (EUGÈNE AMBROISE, Pour le monteur mécanicien, 1949, page 64 ). 2. Équilibrateur, -trice, adjectif. Qui (r)établit l'équilibre. La tradition régulière des cadeaux dans notre société traduit l'existence, dans les relations entre personnes, de mécanismes économico-sociologiques régulateurs et équilibrateurs (Traité de sociologie (sous la direction de Georges Gurvitch) 1968, page 346 ). 3. Équilibration, substantif féminin. a) Fait de tenir en équilibre ou d'être mis en équilibre. Une équilibration juste de l'empirisme et du rationalisme (CLAUDE BERNARD, Principes de médecine expérimentale, 1878, page 79 ). Un équilibre spontané sans équilibrations conscientes (FRANÇOIS PERROUX, L'Économie du XXe. siècle. 1964, page 173 ). b) En particulier. Ensemble des moyens permettant à un organisme vivant de trouver ou de maintenir son équilibre physique. Nécessité d'une intégrité absolue de l'appareil d'équilibration chez les candidats pilotes (ROGER LANGLOIS, BINET. Nouveau traité de médecine, fascicule 7, 1924, page 164 ). Un réflexe d'équilibration chez la grenouille (HENRI CAMEFORT, A. GAMA, Sciences naturelles (Classe de philosophie, mathématiques et sciences expérimentales) 1960, page 253 ). 4. Équilibreur, -euse, adjectif. Qui (r)établit l'équilibre. Le footballeur (...) ne peut maîtriser les éléments extrêmement complexes de la technique sans bénéficier du rôle équilibreur des bras (JOSEPH MERCIER, Le Football, 1966, page 55 ). Emploi comme substantif. Le bras gauche (qui, jusque-là, n'avait joué qu'un rôle d'équilibreur) (ROGER VUILLEMIN, Mémento d'éducation physique et d'initiation sportive, 1941, page 151 ).

« une bonne petite caboche ronde, nette et solide (ÉMILE ZOLA, Le Docteur Pascal, 1893, page 90 ). Fréquence absolue littéraire : 287. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 59, b) 206; XXe. siècle : a) 431, b) 799. Forme dérivée du verbe "équilibrer" équilibrer ÉQUILIBRER, verbe transitif. A.— Opposer une chose à une autre de manière qu'elle lui fasse équilibre. Synonymes : compenser, contrebalancer, neutraliser, antonyme : déséquilibrer : Ø ... des flotteurs spéciaux composés de deux parties : la première, profondément immergée, est destinée à équilibrer les neuf dixièmes de la charge, la seconde, complétant l'équilibre, est faite de caissons verticaux... VSEVOLOD ROMANOVSKY, La Mer, source d'énergie, 1950, page 54. — Emploi pronominal réciproque. Être en équilibre. Une balance dont les plateaux s'équilibrent (GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, En route, tome 1, 1895, page 88 ). — Au figuré. C'est comme les chagrins. L'un équilibre l'autre (JEAN GIRAUDOUX, Électre, 1937, I, 8, page 90 ). · Emploi pronominal réciproque. Tant que l'homme est opposé à l'homme, la propriété fait contrepoids à la propriété, et les deux forces s'équilibrent (PIERRE-JOSEPH PROUDHON, Qu'est- ce-que la propriété? 1840, page 182 ). Son unité intérieure où sa sensualité et sa conscience se rencontrent et s'équilibrent malgré des déchirements continus (ÉLIE FAURE, L'Esprit des formes, 1927, page 138 ). · ARTS PLASTIQUES. Agencer harmonieusement une composition, en répartir heureusement les proportions. Équilibrer les masses, les volumes. Les Suisses romands (...) modèrent les attitudes, éteignent les couleurs, équilibrent les compositions (ANDRÉ LHOTE, Peinture d'abord, 1942, page 111 ). B.— [Avec une valeur factitive] 1. Mettre ou faire tenir en équilibre, donner un équilibre à. Synonyme : stabiliser. Les conducteurs équilibraient la charge des dernières voitures (HENRI, ALBAN FOURNIER, DIT ALAIN- FOURNIER, Le Grand Meaulnes, 1913, page 117 ). Il avait fallu deux tonnes de plomb pour l'équilibrer [un yacht] (ÉMILE HERZOG, DIT ANDRÉ MAUROIS, Ariel ou la vie de Shelley, 1923, page 329 ). Voir aile exemple 54. 2. Au figuré. Saint Thomas, équilibrant comme toujours les tendances opposées (ÉTIENNE GILSON. L'Esprit de la philosophie médiévale, 1932, page 108 ). Le général de Gaulle qui s'efforce d'équilibrer toutes ces passions adverses (FRANÇOIS MAURIAC, Nouveau Bloc-notes, 1961, page 76 ). — En particulier. · ÉCONOMIE. Équilibrer une balance, un budget. Contrebalancer exactement les dépenses par les recettes. Équilibrer le budget général de l'exercice 1906 (MARÉCHAL JOSEPH JOFFRE, Mémoires, tome 1, 1931, page 44 ). Je ne sais pas comment payer le terme de juillet. Nous avons la chance de trouver du travail, nous travaillons et pourtant je n'arrive pas à équilibrer le budget (GEORGES DUHAMEL, Le Désert de 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles