Devoir de Philosophie

Art et représentation ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

En effet, si l'art doit avant tout représenter au sens de copier, l'idéal de la peinture sera le trompe-l'oeil. Or, si ce dernier peut constituer un genre qui présente toujours un attrait de curiosité, il est difficile de prétendre qu'il constitue l'achèvement de cet art. Il ne faut pas oublier, par exemple, que la peinture hollandaise du XVIIe siècle, qui excella dans la représentation réaliste d'objets quotidiens, ne saurait se réduire à la prouesse de l'exactitude de la représentation, et doit aussi sa beauté à la méditation sur les séductions du monde sensible dont elle témoigne. Ce que l'art représente, quelles que soient ses formes et ses styles, est toujours au-delà du monde visible et tangible que nous croyons réel : le vrai dans l'art, si l'on peut s'autoriser l'emploi de ce terme souvent réduit à désigner le réalisme, vient, plus que de l'habileté à produire une illusion, de la pensée, des valeurs, des choix qui sont à la source de la représentation : plus qu'une image de la réalité, celle-ci est la présentation d'une manière de la vivre et de l'appréhender. Penser que l'art consiste à produire une représentation, au sens de copie du réel, est réducteur; en revanche, il faut préciser la place de l'imitation dans la représentation et, si représenter n'est pas uniquement copier, ce qui est en question dans la démarche de représentation. Représenter, c'est produire un artifice. C'est justement cette capacité que possède l'art de produire un équivalent illusoire du réel qui est visée par Platon. La présentation qu'il propose de l'imitation comme copie du réel est faussement naïve, puisqu'il ne conteste pas le pouvoir de l'artiste, mais met en évidence, à l'aide de cette notion, certaines conséquences de l'émotion esthétique. L'art détourne de la froide réflexion pour céder à la séduction de l'irrationnel. La célèbre condamnation de l'artiste, que Platon souhaite exclure de sa cité idéale, vient du lien qu'il établit entre la représentation du sensible et l'illusion : le philosophe souhaite détourner les hommes des satisfactions illusoires d'un monde sensible opposé au monde intelligible que révèle la recherche de la vérité.

Liens utiles